L’er­reur peut être fa­tale

Al­ti­mé­trie :

Micro Simulateur - - PRATIQUE - ParVé­ro­ni­queRey­nier

Connaître son al­ti­tude et celle des autres est pri­mor­dial pour la sé­cu­ri­té des vols, même en croi­sière. L’évi­te­ment des col­li­sions avec les autres avions comme avec le sol en dé­pend.

Un cour­rier ré­cent d’un de nos fi­dèles lec­teurs évo­quait les règles d’al­ti­mé­trie, dont la re­vue était in­com­plète dans un plan de vol puisque ne te­nant pas compte de l’es­pace aé­rien non contrô­lé, nous a fait consta­ter que ce­la fai­sait un mo­ment que le su­jet n’avait pas été abor­dé dans Mi­cro Si­mu­la­teur (cf. n° 161 sur la ré­gle­men­ta­tion aé­rienne) alors qu’il est cru­cial tout au long du vol. Plu­sieurs ac­ci­dents graves ont pour cause prin­ci­pale un pro­blème al­ti­mé­trique et les ex­perts tra­vaillent beau­coup de­puis quelques an­nées sur le CFIT ou Con­trol­led Flight In­to Ter­rain (col­li­sion avec le sol en vol pi­lo­té) qui est au­jourd’hui une des pre­mières causes de crash aé­rien.

L’al­ti­tude montre le po­si­tion­ne­ment de l’avion dans le plan vertical. En croi­sière, bien loin du sol, sa me­sure pré­cise reste très im­por­tante puis­qu’elle per­met de faire se croi­ser ou dou­bler deux ap­pa­reils dès lors qu’ils ont des al­ti­tudes dif­fé­rentes. À l’ap­proche ou au dé­part du sol, elle dé­ter­mine l’évi­te­ment ou non des obs­tacles re­liefs, tout en conser­vant le même rôle par rap­port aux autres tra­fics. Sa me­sure est ob­te­nue par celle de la pres­sion at­mo­sphé­rique de l’air dans le­quel l’avion évo­lue et sa com­pa­rai­son avec dif­fé­rents ca­lages (cf. en­ca­dré), ce der­nier point étant dé­jà une source de pro­blèmes, mal­gré une ré­gle­men­ta­tion très stricte à ce su­jet – il faut dire qu’elle va­rie de pays en pays, ce qui n’ar­range rien. Beau­coup de pro­fes­sion­nels ont moins confiance dans ces me­sures que dans celles du plan ho­ri­zon­tal, ce qui ex­plique la dif­fi­cul­té à faire adop­ter les ap­proches de pré­ci­sion en mode VNAV (cf. Mi­cro Sim 243).

Col­li­sion évi­tée par mi­racle ?

Le bul­le­tin sé­cu­ri­té n° 11 de la DSAC (Di­rec­tion de la Sé­cu­ri­té de l’Avia­tion Ci­vile) re­late en dé­tail un in­ci­dent qui est un ex­cellent re­tour d’ex­pé­rience sur l’al­ti­mé­trie. « Le 2 juin 2010, un Pi­la­tus PC12, au­to­ri­sé au FL270, est stable en ni­veau. Le pi­lote du PC12 in­forme le contrôle qu’un de ses al­ti­mètres in­dique le FL270 (ni­veau éga­le­ment vu par le contrôle) et l’autre le FL290.

La hau­teur de dé­ci­sion est très dif­fé­rente se­lon qu’il existe ou non un in­di­ca­teur de plan vertical (ILS) sur le ter­rain (ex­trait de cartes du SIA).

L‘al­ti­tude de tran­si­tion est in­di­quée sur les cartes de ter­rain (Source SIA). Elle ne peut être si­mu­lée dans FS, à moins d’avoir un add-on qui en gère les mé­ca­nismes.

Sché­ma en coupe de l’al­ti­mètre. (Source l’Avion­naire)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.