LOWS Salz­burg

W.A. Mo­zart Une par­ti­tion agréable à jouer

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParVé­ro­ni­queRey­nier

Pla­cé dans un écrin mon­ta­gneux qui donne des pay­sages à cou­per le souffle et des ap­proches in­té­res­santes à tra­vailler, l’aé­ro­port Wolf­gang Ama­deus Mo­zart de Salz­bourg est une des­ti­na­tion au­tri­chienne à dé­cou­vrir ab­so­lu­ment.

Deuxième aé­ro­port d’Au­triche, Wolf­gang Ama­deus Mo­zart à Salz­bourg ac­cueille un tra­fic très va­rié dans des pay­sages mon­ta­gneux de toute beau­té. C’est la clé de la ré­gion la plus skiable du pays. Il est si­tué très près du centre de la ville (en­vi­ron 3 km) et de la fron­tière entre l’Al­le­magne et l’Au­triche (2 km). C’est un des tout pre­miers ter­rains dans l’his­toire de l’avia­tion au­tri­chienne. En 1910, il uti­li­sait la piste de course au­to­mo­bile lo­cale puis de­vint un aé­ro­port à part en­tière dans l es an­nées vingt, des­ser­vi par la Luf­than­sa et l’OLAG (com­pa­gnie équi­va­lente en Au­triche).

Agran­di dès les pre­mières heures du conflit mon­dial, il de­vint évi­dem­ment une base mi­li­taire. Bom­bar­dé in­ten­sé­ment le 16 oc­tobre 44 par l’Air Force, avec pas moins de 15 at­taques sur la ville, il res­ta in­tact. Il était donc lo­gique qu’il soit le pre­mier aé­ro­port au­tri­chien rou­vert au tra­fic ci­vil. Pour­tant, l’ap­pa­ri­tion d’une tour de contrôle ne date que de 1958. Le tra­fic y dé­pas­sa 1,26 mil­lion de pas­sa­gers en 2000 et pour­sui­vit sa crois­sance mal­gré des re­culs dus à la crise de 2008, at­tei­gnant 1,8 mil­lion à l’heure ac­tuelle. Rya­nAir, pre­mière

Les éclai­rages de nuit sont bien do­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.