Étude de cas pra­tique

Un tra­fic IA mis à jour

Micro Simulateur - - PRATIQUE - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

Le tra­fic IA is­su d’une ap­pli­ca­tion dé­diée ajoute tou­jours une dose de réa­lisme et d’am­biance aux vols si­mu­lés. Mais est-il pos­sible de s’ap­pro­cher au mieux du tra­fic réel ? Avec un peu d’huile de coude, c’est à la por­tée de tous !

On ne ré­pé­te­ra ja­mais as­sez que le tra­fic gé­ré par l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle est un plus in­dis­pen­sable au monde vir­tuel. Car d’une part un pi­lote évo­lue ra­re­ment seul dans le ciel, et la ges­tion des prio­ri­tés ou des évi­te­ments doit faire par­tie de toute for­ma­tion sé­rieuse ; ce­la in­clut la cir­cu­la­tion avec pré­cau­tions sur les taxi­ways, l’éta­ge­ment et l’at­tente aux hip­po­dromes d’ar­ri­vées, la sur­veillance des mou­ve­ments sur les pe­tits aé­ro­dromes… En­suite parce qu’il faut avouer que cir­cu­ler sur un aé­ro­port où les mou­ve­ments se suc­cèdent et où on croise des avions de com­pa­gnies réelles, ce­la ajoute au plai­sir ! Ima­gi­nez-vous un CDG dé­sert ? Ou vous sou­ve­nez­vous de Mi­cro­soft Flight et son aé­ro­port d’Ho­no­lu­lu aux pas­se­relles en at­tente déses­pé­rée de li­ners aux­quels se connec­ter ?

Le tra­fic IA dans FS X peut être gé­ré de plu­sieurs ma­nières. La plus simple est d’ex­ploi­ter l’op­tion propre au si­mu­la­teur, dans son pan­neau de pa­ra­mètres gra­phiques. Néan­moins cette so­lu­tion montre ra­pi­de­ment ses li­mites. D’abord la den­si­té des ap­pa­reils y est très in­fé­rieure à la réa­li­té. C’est plus simple pour les dé­bu­tants, mais abais­ser le ni­veau d’un dé­fi n’a ja­mais fait pro­gres­ser per­sonne ! En­suite les ap­pa­reils de toutes sortes se cô­toient sans grande lo­gique ; si les pe­tits aé­ro­dromes n’ac­cueillent que de l’avia­tion gé­né­rale, on est par­fois blo­qué en at­tente au rou­lage à KLAX dans un gros 747 pour lais­ser pas­ser un pe­tit Cess­na sur le tar­mac. En­fin il faut avouer que le parc aé­rien re­pré­sen­té est ré­duit, de sur­croît avec des dé­co­ra­tions ima­gi­naires qui n’aident pas à par­ti­ci­per à l’am­biance gé­né­rale.

D’où le re­cours à des ex­ten­sions spé­cia­li­sées. Elles per­mettent de pa­lier les la­cunes du tra­fic

Fig. 1 : C’est bien dé­sert à Bang­kok, le tra­fic IA n’y existe pas par dé­faut.

Fig. 2 : VTBS est bien pré­sent dans UT2, mais avec un tra­fic nul.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.