Site publicitaire

Micro Simulateur - - SOMMA -

Je viens de lire l’ar­ticle sur San­dane du der­nier nu­mé­ro de Mi­cro Sim et vous au­riez pu ajou­ter, pour mieux illus­trer l’aé­ro­drome, qu’il a ser­vi de cadre à un spot publicitaire pour un mo­dèle d’une cé­lèbre marque de voi­ture. Spot au cours du­quel l’aé­ro­drome se re­trouve en panne élec­trique alors qu’un Cess­na 172 est en ap­proche avec aux com­mandes une très char­mante per­sonne et, donc, son che­va­lier ser­vant, au sol, se sert de la voi­ture et de ses phares pour éclai­rer la piste et ain­si gui­der sa belle à bon port. Si vous vous sou­ve­nez de ce spot, il a été tour­né à San­dane !

Jean-Fran­çois

Ef­fec­ti­ve­ment l’anec­dote sur cette piste nor­vé­gienne nous avait échap­pé ! Le spot publicitaire pour une voi­ture amé­ri­caine a vi­si­ble­ment été tour­né en 2015. Le plus éton­nant est que les au­teurs de ce spot aient eu l’idée de choi­sir une pi­lote dans le rôle de de­moi­selle en dé­tresse : dans ce mi­lieu gé­né­ra­le­ment sexiste, c’est as­sez rare pour être sou­li­gné… Même si nos col­la­bo­ra­trices An­nick et Vé­ro­nique sou­li­gne­raient cer­tai­ne­ment qu’elles n’au­raient pas be­soin d’un « prince char­mant » ba­li­sant la piste en voi­ture, mais plu­tôt d’une bonne ba­lise de na­vi­ga­tion. La pu­bli­ci­té a ses rai­sons que la rai­son ne connaît point ! Au­teur du pe­tit cour­rier il y a quelques se­maines au su­jet de BMS, quelle ne fut pas ma sur­prise de voir BMS en cou­ver­ture du nu­mé­ro d’août ! Au nom des dé­ve­lop­peurs de BMS que je re­pré­sente de­puis 12 ans, mer­ci pour cet ar­ticle qui va faire plai­sir à un bon nombre vos lec­teurs, car en ef­fet les dé­ve­lop­peurs fran­çais et belges sont très re­pré­sen­tés au sein de BMS. À la lec­ture de l’ar­ticle, j’ai l’im­pres­sion que vous re­dé­cou­vrez vous-même ce si­mu, et j’ai l’im­pres­sion qu’il vous a ac­cro­ché, tant mieux ! Je ne sais pas com­ment vous faite votre ana­lyse de mar­ché, peut-être Fal­con BMS est-il trop « poin­tu » pour la ma­jo­ri­té de vos lec­teurs, en tout cas ce que nous consta­tons sur nos fo­rums (http://www.bench­mark­sims.org), c’est que la ca­dence des nou­veaux ar­ri­vants est d’en­vi­ron 10/15 par se­maine, et ce de fa­çon dis­con­ti­nue de­puis la sor­tie de BMS 4.32 il y a 4 ans… La plu­part des nou­veaux viennent du monde de DCS à la re­cherche d’un si­mu plus « pro­fond », avec une com­mu­nau­té exempte de « ga­mers » et un monde mul­ti­joueur ex­trê­me­ment ac­tif (voir http://wwww.fla­co­non­line.org — mul­ti­joueur de masse en cam­pagne…), sans par­ler de l’es­prit de BMS qui se ré­sume sim­ple­ment : « if we do it, we do it as close as real, else we dont » (N.D.L.R. : « si on le fait, c’est pour être le plus près de la réa­li­té, si­non on ne le fait pas ») sans au­cune contrainte com­mer­ciale. Si vous avez dans l’idée de suivre BMS à pré­sent dans Mi­cro­Sim, vous drai­ne­rez sans doute des sim­mers dé­si­reux de pas­ser de DCS à BMS mais qui sont re­bu­tés par l’an­glais… […] Quoi qu’il en soit, sa­chez que l’ave­nir de BMS est as­su­ré avec l’ac­cord que nous avons trou­vé avec Tom­mo et notre fu­ture ver­sion est dé­jà bien abou­tie.

Jean-Phi­lippe

L’au­teur de ce cour­rier de re­mer­cie­ment était à l’ori­gine du test de Fal­con BMS, et ef­fec­ti­ve­ment il a vi­sé juste, cet ar­ticle fut l’oc­ca­sion d’une dé­cou­verte d’un nou­veau lo­gi­ciel. Rom­pu à Fal­con 4 et F4 Al­lied Force, le choc du pas­sage à BMS a été rude : bien plus réa­liste et pous­sé que ses vé­né­rables pré­dé­ces­seurs… Les com­pa­rai­sons avec le monde DCS sont in­con­tour­nables, mais pas tou­jours fon­dées de notre point de vue. Car DCS re­pose avant tout sur les ex­ten­sions : cer­taines sont re­la­ti­ve­ment simples et ac­ces­sibles à des « ga­mers » (sans au­cune conno­ta­tion pé­jo­ra­tive), mais d’autres sont tout de même ré­ser­vées à des purs et durs de la si­mu­la­tion de vol : le A-10C, le MiG-21 ou le Ka-50 ne sont pas des jouets vir­tuels, mais des ex­ten­sions dont le ni­veau at­teint, se­lon nous, ce­lui du F-16 de Fal­con BMS. Quoi qu’il en soit, nous sou­hai­tons longue vie à ce der­nier et fé­li­ci­tons tous ceux qui ont pris part à ce dé­ve­lop­pe­ment de longue ha­leine. Et vos sou­haits étaient ex­haus­sés avant même que nous pre­nions connais­sance de votre cour­rier, puisque le pré­sent nu­mé­ro de Mi­cro Sim com­prend son pre­mier ar­ticle pra­tique consa­cré à BMS 4.33. Pre­mier… Mais pas le der­nier, pro­mis, car il est vrai qu’il y a de quoi faire !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.