Trans­port Fe­ver

L’autre cô­té du mi­roir…

Micro Simulateur - - SIMU’LOISIR -

La­si­mu­la­tion­tel­le­qu’el­lees­tha­bi­tuel­le­men­ta­bor­dée­dansMi­croSim­nou­sa­ha­bi­tuésà­prendre les­com­man­des­de­di­ver­sen­gins­de­trans­port–le­sa­vion­sen­pre­mier­lieu,mai­saus­si­des­ca­mions, bus,trains…AvecT­ran­sportFe­ver,nous­vous­pro­po­sons­de­bas­cu­ler­du­cô­té­des­don­neursd’ordres. De­ve­nir­ma­gnat­des­trans­ports,ça­se­mé­rite!

Il n’est ef­fec­ti­ve­ment pas dans nos tra­di­tions d’évo­quer les jeux de ges­tion et de dé­ve­lop­pe­ment, trop éloi­gnés à notre goût de la réa­li­té du ter­rain d’un pi­lote de ligne ou d’un conduc­teur de vé­hi­cule. Mais ce jeu touche jus­te­ment à un as­pect un peu trop dé­lais­sé dans nos si­mu­la­teurs de pré­di­lec­tion. À pi­lo­ter des Air­bus ou Boeing, à res­pec­ter des ho­raires sur une ligne de train, on en vient à ou­blier le pour­quoi de ces mou­ve­ments. Les vé­hi­cules ne sont que des moyens de trans­port de car­gai­son (fret ou pas­sa­gers) pour le bé­né­fice d’ins­ti­tu­tions, qu’il s’agisse d’ad­mi­nis­tra­tions éta­tiques ou d’opé­ra­teurs pri­vés. Le j eu dé­ve­lop­pé par l a so­cié­té suisse Ur­ban Games, per­met jus­te­ment d’in­ver­ser les rôles et de prendre la place du di­rec­teur d’une so­cié­té de trans­port. Votre mis­sion : dé­ployer des routes com­mer­ciales se­lon les pro­duc­tions et les be­soins de la clien­tèle, ac­qué­rir une flotte de vé­hi­cules de trans­port et bâ­tir un em­pire. Croyez-nous, c’est plus simple sur le pa­pier qu’en réa­li­té !

Choix des armes

Nous avons tes­té alors qu’il n’était en­core qu’en ver­sion bê­ta, la pu­bli­ca­tion fi­nale de­vrait être ef­fec­tive au mo­ment où vous li­rez ces lignes. L’in­ter­face est tra­duite en fran­çais, la prise en mains est simple puis­qu’il suf­fit d’un cla­vier et d’une sou­ris pour jouer. Plu­sieurs tu­to­riels per­mettent d’ap­pré­hen­der fa­ci­le­ment les mé­ca­nismes du lo­gi­ciel, mais ne vous y trom­pez pas : un peu comme pour les échecs, il ne suf­fit pas de connaître les règles et bou­ger les pièces pour être un bon joueur !

L’idée prin­ci­pale est de re­lier les villes d’un pays ima­gi­naire entre elles et d’ef­fec­tuer des échanges de mar­chan­dises : on peut s’ai­der des routes exis­tantes, amé­lio­rer le ré­seau rou­tier, créer des lignes de che­min de fer, voire (lorsque l’époque s’y prête) construire des aé­ro­ports et or­ga­ni­ser des lignes ré­gu­lières. Dis­sé­mi­nées sur la carte de jeu, des res­sources na­tu­relles ne de­mandent qu’à être ex­ploi­tées et trans­por­tées vers des usines qui les trans­for­me­ront en bien de consom­ma­tion, à ache­mi­ner vers les villes en dé­ve­lop­pe­ment. Chaque li­vrai­son ache­mi­née rap­porte de l’argent, mais at­ten­tion, les construc­tions coûtent cher tout comme l’en­tre­tien du parc de vé­hi­cules. Ce­la rap­pelle le prin­cipe de la sé­rie mais sans être res­treint au monde fer­ro­viaire. Dans on aborde aus­si le trans­port rou­tier, aé­rien et flu­vial.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.