Ma­noeuvres à vue et ap­proche in­ter­rom­pue

Le Boeing 777 en pro­fon­deur

Micro Simulateur - - PRATIQUE - ParVé­ro­ni­queRey­nier

Même en 777, on peut se re­trou­ver en si­tua­tion de vol à vue, que ce soit en fin d’ap­proche ou sur toute la ma­noeuvre. À vous de goû­ter les joies du VFR et du tour de piste en gros-por­teur, jus­qu’à la re­mise de gaz ou plus gé­né­ra­le­ment l’ap­proche in­ter­rom­pue.

Maî­tri­ser son li­ner en vol à vue semble al­ler à l’op­po­sé de la stra­té­gie d’au­to­ma­ti­sa­tion de plus en plus pous­sée des construc­teurs. Mais qui peut le plus peut le moins et il ar­rive qu’il soit né­ces­saire d’exé­cu­ter des ma­noeuvres en VFR comme sur un mo­no­mo­teur de club, que ce soit pour l ’en­traî­ne­ment ou pour ré­pondre à des contraintes liées à un aé­ro­port spé­ci­fique.

Tou­te­fois, même dans cette si­tua­tion, les sys­tèmes du 777 offrent des aides pré­cieuses pour s’as­su­rer que la fi­nale se dé­roule dans les meilleures condi­tions pos­sibles. Le FMC est ca­pable de cal­cu­ler un cône de fi­nale sim­ple­ment à par­tir des don­nées géo­gra­phiques du seuil de piste et il se­rait dom­mage de se pas­ser de cette fonc­tion pour vé­ri­fier que la pente et l’axe sont bien te­nus, même si c’est en ma­nuel.

Tant qu’à vo­ler à vue, pour­quoi ne pas s’en­traî­ner au tour de piste ? Mais il faut alors sa­voir « re­mettre les gaz » cor­rec­te­ment, même si les roues ont dé­jà tou­ché le sol. In­ter­rompre l’ap­proche doit res­ter à l’es­prit du pi­lote jus­qu’à ce qu’il soit sûr de se po­ser dans les meilleures condi­tions. Avant même de trai­ter l’at­ter­ris­sage, qui ter­mi­ne­ra cette sé­rie sur le pi­lo­tage du 777 en mode nor­mal, il est im­por­tant de s’in­té­res­ser à l’ap­proche in­ter­rom­pue.

La ma­noeuvre à vue en fi­nale

Fig. 1 : Un exemple type de ma­noeuvre à vue en fi­nale pour se po­ser au seuil op­po­sé à Brest. (Source SIA)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.