Lan­gue­doc-Rous­sillon VFR

Une scène géante !

Micro Simulateur - - SOMMAIRE N278 - ParEm­ma­nuelB­lan­chard

La col­lec­tion VFR ré­gio­nal s’étend dé­sor­mais des Alpes aux Py­ré­nées grâce à cette scène Lan­gue­doc-Rous­sillon, en conti­nui­té du dé­cor Pro­vence Alpes Côte d’Azur. De Nîmes à Per­pi­gnan, des ri­vages de sable fin jus­qu’aux contre­forts mon­ta­gneux, la ré­gion in­vite aux es­ca­pades.

De­puis l e pre­mier j an­vier 2016, l a ré­gion Lan­gue­doc-Rous­sillon n’a plus d’exis­tence of­fi­cielle. Elle a été ad­mi­nis­tra­ti­ve­ment rem­pla­cée par l ’Oc­ci­ta­nie Py­ré­nées Mé­di­ter­ra­née, un as­sem­blage ar­ti­fi­ciel et hé­té­ro­clite qui fait dis­pa­raître cer­taines spé­ci­fi­ci­tés lo­cales. Pour au­tant, ce n’est pas en joi­gnant l’an­cienne ré­gion Mi­di – Py­ré­nées que l e Lan­gue­docRous­sillon a per­du son ca­rac­tère propre. Ce ter­ri­toire du sud est mar­qué par sa culture propre, entre une gastronomie ré­pu­tée, une ar­chi­tec­ture cou­vrant plu­sieurs mil­lé­naires, un cli­mat des plus agréables et de mul­tiples ac­ti­vi­tés éco­no­miques. Oc­ci­ta­nie est un terme quelque peu ar­ti­fi­ciel qui n’évoque pas im­mé­dia­te­ment d’image as­so­ciée. Alors que pro­non­cer Cas­tel­nau­da­ry fait tout de suite sa­li­ver à la pen­sée de son cas­sou­let, le nom de Nîmes évoque le pa­tri­moine ro­main de l’am­phi­théâtre et du pont du Gard, Mont­pel­lier éveille la cu­rio­si­té des étu­diants, Car­cas­sonne fait fris­son­ner les mé­dié­vistes, la plage de Sète ren­voie à la sup­plique d’un chan­teur mous­ta­chu… Ce sont au­tant de par­ti­cu­la­rismes lo­caux qui ont for­gé au cours des siècles une forme d’iden­ti­té ré­gio­nale. Et c’est le cadre choi­si par l’édi­teur France VFR pour son der­nier dé­cor en date, qui fait suite à Pro­vence – Côte d’Azur VFR (voir MS 274) le long des ri­vages mé­di­ter­ra­néens. Con­trai­re­ment à cette der­nière, qui

se com­po­sait de deux vo­lumes, Lan­gue­doc-Rous­sillon VFR est l’ob­jet d’un seul en­semble, une ré­gion com­plète de belle taille qui de­vrait four­nir de nom­breuses oc­ca­sions de vo­ler près du sol…

La ver­sion vir­tuelle

Une pe­tite pré­ci­sion pré­li­mi­naire à la lec­ture de la suite de ce test s’im­pose : le dé­cor com­plet n’était pas encore com­mer­cia­li­sé au mo­ment de la ré­dac­tion de l’ar­ticle, mais France VFR nous a gen­ti­ment fait par­ve­nir les fi­chiers de Lan­gue­doc Rous­sillon avant leur pu­bli­ca­tion – y com­pris un pe­tit cor­rec­tif. La qua­li­té de l’en­semble à quelques jours (ou quelques heures !) de la mise en ligne était celle d’un pro­duit fi­nal, d’où notre dé­ci­sion de vous li­vrer nos avis sur le der­nier­né des dé­cors ré­gio­naux de l’édi­teur.

La scène se com­pose ini­tia­le­ment de huit fi­chiers ZIP pour un to­tal fi­nal de 13 Go à ré­cu­pé­rer. Faites chauf­fer la connexion ! Chaque ZIP dé­com­pres­sé livre un ins­tal­leur au­to­ma­ti­sé. Le pre­mier des fi­chiers de­man­de­ra le nu­mé­ro de sé­rie du dé­cor, four­ni lors de l’achat en ligne, et se charge ensuite du lan­ce­ment des ins­tal­leurs suc­ces­sifs. Le dé­cor est pré­vu pour FS X et P3D, le che­min de des­ti­na­tion doit être va­li­dé lors de l’ins­tal­la­tion de chaque mo­dule, ce qui laisse en­tre­voir une bonne com­pa­ti­bi­li­té avec FS X Steam Edi­tion. Un peu de pa­tience est né­ces­saire pour tout dé­com­pres­ser et tout in­té­grer à la bi­blio­thèque de dé­cors, mais l’en­semble en vaut la peine. L’ac­ti­va­tion dans la bi­blio­thèque de FS (ou P3D) est au­to­ma­tique. Un

pe­tit ma­nuel PDF (en fran­çais et an­glais) in­dique les ré­glages gra­phiques pré­co­ni­sés et in­dique sur une carte la zone cou­verte par la scène. Et comme à son ha­bi­tude, France VFR nous livre en stan­dard, dans un dos­sier spé­ci­fique, toutes les cartes SIA des pla­te­formes de la ré­gion cou­verte.

Comme on pou­vait s’y at­tendre, la scène reprend les grandes lignes du ca­hier des charges de la gamme Ré­gio­nal VFR de l’édi­teur. À l’at­ten­tion de ceux qui dé­cou­vri­raient le concept, en voi­ci les lignes di­rec­trices. Le dé­cor vir­tuel est éla­bo­ré à partir de don­nées géo­gra­phiques de l’IGN, en pre­mier lieu pour les re­liefs puis­qu’ils at­teignent ici une pré­ci­sion de 4,75 mètres (et c’est par­ti­cu­liè­re­ment re­mar­quable dans ce sud de la France où les contre­forts mon­ta­gneux cô­toient les plaines lit­to­rales). Sur cette grille de re­lief est pla­quée ne tex­ture pho­to­gra­phique avec une pré­ci­sion de 80 cm/pixel. De par la taille des fi­chiers, une seule sai­son est re­pré­sen­tée (l’été) mais ce­la ne porte pas pré­ju­dice à l’en­semble : d’une part les va­ria­tions sai­son­nières sont moins pro­non­cées ici que dans le nord de la France, ensuite l’été et le prin­temps sont par­ti­cu­liè­re­ment pro­pices au vol à vue, c’est moins le cas pour l’hi­ver. Ce sont sur­tout les tex­tures qui ex­pliquent l’es­pace oc­cu­pé par la scène, 18 Go sur le disque dur après ins­tal­la­tion. Mais la pré­ci­sion est re­dou­table, le moindre che­min ou le plus pe­tit ha­meau sont im­mé­dia­te­ment re­con­nais­sables de­puis les airs. En­fin le dé­cor se­rait plu­tôt triste sans ob­jets 3D, et c’est là qu’in­ter­vient la tech­no­lo­gie 3D Au­to­ma­tion de l’édi­teur, qui peuple le dé­cor d’élé­ments réa­listes. La re­dé­fi­ni­tion des ty­po­lo­gies de ter­rains (ce qu’on ap­pelle le land­class) per­met de re­pro­duire les villes, vil­lages, fo­rêts et bos­quets, vignes et gar­rigue… Les repères re­mar­quables sont aus­si in­té­grés, à la main, pour que les pi­lotes réels puissent re­trou­ver les mo­nu­ments ou par­ti­cu­la­ri­tés qui leur servent à leur na­vi­ga­tion. La scène com­porte dont les voies fer­rées, les routes et au­to­routes, les ré­seaux flu­viaux, mais aus­si les an­tennes de té­lé­com­mu­ni­ca­tion ou té­lé­vi­sion, les phares, les lignes à haute ten­sion, les usines, les châ­teaux, les mo­nu­ments his­to­riques et tout ce qui peut ser­vir à se re­pé­rer de­puis les airs. En­fin les ins­tal­la­tions dé­diées à l’avia­tion ont été re­vues et cor­ri­gées. Tout d’abord les pistes exis­tantes dans FS X par dé­faut ont été ré­ali­gnées pour cor­res­pondre aux tex­tures pho­tos ; ensuite de nou­velles ins­tal­la­tions ont été ajou­tées (gé­né­ra­le­ment les plus mo­destes, mais celles qui jus- te­ment peuvent in­té­res­ser l es adeptes du vol à vue) ; en­fin les pla­te­formes ont été agré­men­tées de construc­tions 3D et d’ob­jets sta­tiques pour cor­res­pondre au mieux à ce qu’un pi­lote pour­rait voir de­puis son pe­tit mo­no­mo­teur de tou­risme. En ré­su­mé, tout est conçu ici pour que les dé­cors vir­tuels s’ap­prochent au mieux de la réa­li­té du ter­rain et pour amé­lio­rer l’ex­pé­rience des vols si­mu­lés.

Ex­plo­ra­tion

Nous avons dé­jà pré­sen­té dans nos pages di­verses ré­gions de la col­lec­tion VFR, mais de notre point de vue cet en­semble Lan­gue­docRous­sillon pré­sente une par­ti­cu­la­ri­té qui la rend plus in­té­res­sante que les autres : c’est un vrai pa­ra­dis pour le VFR. Car il n’y a pas ici d’aé­ro­port de grande im­por­tance, la plus grande ins­tal­la­tion étant

Mont­pel­lier Mé­di­ter­ra­née LFMT qui voit pas­ser près d’un mil­lion et de­mi de pas­sa­gers annuels. Les autres aé­ro­ports ré­gio­naux sont Car­cas­sonne Sal­va­za (400 000 voya­geurs annuels), Per­pi­gnan Ri­ve­saltes (360 000) et Bé­zier-cap d’Agde (250 000). On est loin du tra­fic de Rois­sy, Nice ou Bor­deaux Mé­ri­gnac ! Ces pla­te­formes sont es­sen­tiel­le­ment des­ser­vies par des opé­ra­teurs à bas coût pour des liai­sons in­tra-eu­ro­péennes. Pour le reste, la ré­gion com­porte une ving­taine d’ins­tal­la­tions aptes à ac­cueillir de l’avia­tion gé­né­rale. Il y a des aé­ro­dromes bien équi­pés (Alès, Pa­miers, Mende) aus­si bien que de pe­tites pistes en herbe ne dis­po­sant que d’un mo­deste han­gar et une manche à air (Pui­vert, Flo­rac).

Le plus simple pour dé­cou­vrir la ré­gion est de com­men­cer en sui­vant le lit­to­ral. C’est très agréable vu la dé­coupe du ri­vage, les nom- breux ports et ma­ri­nas, c’est un peu moins agréable vu l’ar­chi­tec­ture dé­diée au tou­risme de masse qui a fleu­ri sur la côte… La Grande Motte, le Cap d’Agde, Pa­la­vas-lesF­lots, Port-Leu­cate : sans vou­loir être déso­bli­geant avec les ha­bi­tants de ces sites, il faut re­con­naître qu’on a fait mieux en ma­tière d’ur­ba­nisme ! La scène vir­tuelle évoque bien ces amon­cel­le­ments de bé­ton qui dé­fi­gurent le lit­to­ral. Heu­reu­se­ment quelques sites ont su ré­sis­ter à ces modes des an­nées soixante-dix : tout au sud, près de la fron­tière es­pa­gnole, Ba­nyuls-surMer ou Col­lioure ont su gar­der un ca­chet un peu plus au­then­tique. Et puis les ré­frac­taires à l’ur­ba­nisme mo­derne peuvent se conso­ler en sur­vo­lant Nîmes ou Car­cas­sonne.

Néan­moins ré­su­mer tout le Lan­gue­doc-Rous­sillon à son lit­to­ral se­rait une er­reur ; la ré­gion pré­sente des di­ver­si­tés de pay­sages qui sont au­tant d’oc­ca­sions pour se faire plai­sir en aé­ro­nef. Au nord, les gorges du Tarn sont ma­gni­fiques, ser­vies à la fois par le re­lief pré­cis et par les tex­tures en haute ré­so­lu­tion. Le dé­cor ty­pi­que­ment mé­di­ter­ra­néen laisse ici place à des landes plus clair­se­mées. À l’op­po­sé, au sud-ouest, les Py­ré­nées per­mettent de tâ­ter du vol de mon­tagne. Dans les deux cas, le pla­neur est une mon­ture de choix pour ad­mi­rer le dé­cor. La faible ur­ba­ni­sa­tion per­met en outre le vol à vue sans trop de contraintes, les repères sont nom­breux, et même une simple ex­cur­sion à quelques ki­lo­mètres de la piste de dé­part vaut le coup.

Ce dé­cor de grande taille (presque 300 ki­lo­mètres du nord au sud) est l’un des plus plai­sants de toute la gamme VFR de l’édi­teur ; il fait un peu pen­ser à l’Aqui­taine par la va­rié­té des pay­sages, mais sur un seul vo­lume (l’Aqui­taine fai­sait l’ob­jet de deux packs). Les in­con­di­tion­nels des mo­no­mo­teurs lé­gers, des pla­neurs, voire des hé­li­co­ptères (sau­ve­tage en mer, en mon­tagne) sont à la fête dans ce sud en­so­leillé et riche en cu­rio­si­tés. Au mo­ment où nous met­tons sous presse, le ta­rif dé­fi­ni­tif n’est pas encore fixé – entre 39,90 et 44,90 eu­ros se­lon l’édi­teur. C’est un peu plus que les autres vo­lumes de la gamme, mais par­fai­te­ment jus­ti­fié par la taille du dé­cor, la sur­face cou­verte, et le plai­sir qu’on a à na­vi­guer à vue dans ce qui est de­ve­nu la moi­tié de l’Oc­ci­ta­nie.

Per­pi­gnan Ri­ve­saltes, l’un des trois aé­ro­ports prin­ci­paux de la ré­gion.

Car­cas­sonne et son en­ceinte mé­dié­vale. Loin du tou­risme de masse, le pe­tit port de Ba­nyuls-sur-Mer. La carte de la zone cou­verte et ses ins­tal­la­tions, d’après le ma­nuel four­ni.

Sur­vol des gorges du Tarn, majestueuses. La Grande Motte et, en haut à gauche, on de­vine Mont­pel­lier.

Le centre de Nîmes, re­pé­rez les Arènes ! Un peu de pla­neur près de La Quillane LFNQ.

Au dé­part de Sainte Léo­ca­die LFYS à l’ex­trême sud de la scène.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.