Dé­bu­ter dans DCS

Micro Simulateur - - LONG COURRIER -

Je me per­mets de re­ve­nir sur la ré­ponse que vous avez faite, dans le nu­mé­ro de mars concer­nant les sou­cis de na­vi­ga­tion avec le A-10C, dans DCS. Pour l’ap­pren­tis­sage, au­tant je par­tage votre avis en ce qui concerne votre ré­ponse au su­jet du A10 en confi­gu­ra­tion lisse, au­tant je suis en désac­cord to­tal avec vous, sur le conseil d’uti­li­ser le TF-51. Pour un dé­bu­tant, c’est à mon avis, l’avion à évi­ter à tout prix (ain­si que son ho­mo­logue ar­mé P-51) tel­le­ment sa ges­tion est com­plexe à tous les ni­veaux, entre le pas d’hé­lice, les RPM, les tem­pé­ra­tures à sur­veiller comme le lait sur le feu, les cor­rec­tions per­ma­nentes des com­pen­sa­teurs et le couple d’hé­lice (et j’en ou­blie). Ce n’est pas du tout la mon­ture à conseiller à un dé­bu­tant sauf si l’on veut le dé­goû­ter à ja­mais de la si­mu aé­rienne. Le A-10 est net­te­ment moins com­plexe (pas de couple hé­lice, pas de ges­tion de pas, ins­tru­ments plus par­lants que le com­pas et le di­rec­tion­nel du P-51 ou TF). Quant à votre ré­ponse concer­nant le L-39, tout dé­pend com­ment on ap­pré­hende cet avion. Si on le voit comme un avion de tou­risme à ré­ac­teur (j’exa­gère un peu mais quand même), il reste fa­cile à pi­lo­ter. Mais dès qu’on veut sor­tir un peu du mode pé­père, il de­vient as­sez dé­li­cat, ne se­rait-ce que pour un simple ton­neau où il a vite fait de prendre des G si on met un taux de rou­lis ra­pide sans com­pen­ser au tan­gage ou si on est mal tri­mé. Quant à ses pos­si­bi­li­tés de nav, il faut po­tas­ser l’uti­li­sa­tion de l’ADF ou pen­ser à pro­gram­mer ses ca­naux VOR à l’édi­tion de mis­sion. Non, le A-10 en lisse reste dé­fi­ni­ti­ve­ment la meilleure op­tion que vous puis­siez conseiller. Jean-François Oups, ef­fec­ti­ve­ment, nous avions omis les as­pects propres aux avions à pis­tons : ré­glage du mo­teur, couple… À notre dé­charge (voir notre édi­to­rial du mois !), nous per­dons par­fois un peu con­tact avec la réa­li­té des dé­bu­tants, mal­gré nos ef­forts. Donc nous vous ac­cor­dons que le TF-51 ne convient pas pour ap­prendre à pi­lo­ter. Pen­chons-nous sur le A-10C : il com­porte tous les élé­ments pour ap­prendre dans de bonnes condi­tions, mais nous per­sis­tons à pen­ser que dans le cas d’un néo­phyte (le mes­sage du mois de mars évo­quait un nou­veau ve­nu dans la si­mu­la­tion de vol, ne connais­sant rien du tout ni du pi­lo­tage, ni des appareils mi­li­taires) le War­thog de l’Air Force de­meure am­bi­tieux. Le L-39C était peut-être un mau­vais conseil de notre part : il est très vif au manche, ses ou­tils de na­vi­ga­tion sont ru­di­men­taires (hé­ri­tés de l’ère so­vié­tique, c’est dire !) et dé­tail im­por­tant son ins­tru­men­ta­tion est en uni­tés mé­triques, ce qui n’est pas for­cé­ment le plus ef­fi­cace pour se lan­cer dans le monde de l’aé­ro­nau­tique où la norme reste le sys­tème im­pé­rial. En com­pro­mis, pour­quoi pas le Hawk pour DCS ? En­fin dé­bar­ras­sé de ses bugs de jeu­nesse, il pré­sente plu­sieurs avan­tages pour les dé­bu­tants : il ré­pond bien aux com­mandes tout en s’ac­com­mo­dant d’un joys­tick simple (le A-10C sans HOTAS est très com­pli­qué !), il pos­sède un ré­cep­teur VOR/TACAN pour la na­vi­ga­tion… Néan­moins cha­cun est libre de choi­sir sa mon­ture, et le A-10C reste une op­tion, si on est tou­te­fois as­sez mo­ti­vé pour en­chaî­ner les le­çons vir­tuelles. En si­mu comme en réel, mieux vaut dé­bu­ter mo­des­te­ment !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.