VQPR Pa­ro 2506 Une des­ti­na­tion pas comme les autres

Clas­sé par­mi les aé­ro­ports les plus dan­ge­reux du monde, Pa­ro vous ouvre les portes du Bhou­tan, ce pe­tit état hi­ma­layen qui pré­fère les in­di­ca­teurs du bon­heur brut à ceux du PIB. Un par­fait dé­pay­se­ment pour pi­lotes X-Plane aguer­ris !

Micro Simulateur - - EXTENSION - par Vé­ro­nique Rey­nier

Vous aviez dé­cou­vert Pa­ro dans FS X grâce à FSDG et Ae­ro­soft (cf. Mi­cro­sim 261), pour XP­lane vous n’au­rez pas à dé­bour­ser un cen­time grâce à M. Ser­gey qui pro­pose sa scène en free­ware sur X-Plane.org pour les ver­sions 10 et 11 du si­mu­la­teur. VQPR est pour l’ins­tant le seul aé­ro­port à des­ser­vir le Bhou­tan ; la construc­tion de deux autres plates-formes dans les plaines du nord du pays est pla­ni­fiée, mais pour l’ins­tant il faut tou­jours se frot­ter au re­lief sans aide à la na­vi­ga­tion d’au­cune sorte. Au­tant dire qu’on n’ac­cède à Pa­ro que par beau temps et de jour, quel que soit l’ap­pa­reil sur le­quel on vole.

Le pe­tit royaume de 15 000 ha­bi­tants en­cla­vé entre l’Inde et le Ti­bet s’est fait connaître mon­dia­le­ment en ins­ti­tuant l’in­di­ca­teur du bon­heur na­tio­nal brut plu­tôt que ce­lui de la pro­duc­tion pour éva­luer son dé­ve­lop­pe­ment. Très iso­lé, au point de n’ac­cé­der que très tard à la té­lé­vi­sion et à In­ter­net, il est en grande par­tie si­tué dans l’Hi­ma­laya avec un pay­sage qui rap­pelle ce­lui du Ti­bet. C’est dans cette ré­gion, au coeur d’une pro­fonde val­lée en­tou­rée de som­mets culmi­nant à 18 000 ft que son aé­ro­port a été construit dans les an­nées soixante-dix. Seule la com­pa­gnie na­tio­nale Dru­kair est au­to­ri­sée à le des­ser­vir avec ses cinq ap­pa­reils, quatre Air­bus A319 et un ATR42-500, et ses seule­ment huit pi­lotes qua­li­fiés.

Pour en­trer dans ce club très fer­mé, il vous suf­fit de té­lé­char­ger le fi­chier de 61 Mo sur sa page dans XP­lane.org, de le dé­com­pac­ter et de le faire glis­ser dans le dos­sier Cus­tom

Sce­ne­ry. La scène est conçue pour les ver­sions 10.50 et ul­té­rieures ain­si que pour les ver­sions 11.xx du si­mu­la­teur. Elle a été tes­tée ici avec la ver­sion 10.51.

Bâ­ti­ments par­ti­cu­liers

Les pay­sages hi­ma­layens, qu’ils soient au Ti­bet, au Bhou­tan ou même au Né­pal, sont mar­qués par la pré­sence de nom­breux temples et édi­fices boud­dhistes à l’ar­chi­tec­ture bien re­con­nais­sable. Le ter­mi­nal de Pa­ro a été conçu pour s’har­mo­ni­ser avec ceux-ci, ren­dant l’aé­ro­port en­core plus unique. Pour y dé­bu­ter votre vol, vous avez le choix entre l’un des huit em­pla­ce­ments de par­king dis­po­nibles mais at­ten­tion, le der­nier hé­berge un ap­pa­reil sta­tique – à la li­vrée Ali­ta­lia, peu réa­liste. Le dé­cor l’est beau­coup plus et res­ti­tue l’ar­chi­tec­ture des bâ­ti­ments de l’aé­ro­port de ma­nière très ef­fi­cace. Bien qu’il ne soit pas opé­ra­tion­nel de nuit, l’aé­ro­port dis­pose d’éclai­rages avec même un ba­li­sage des taxi­ways qui n’est pro­ba­ble­ment pas conforme, mais il se­rait dom­mage de ne pas goû­ter l’at­mo­sphère au cré­pus­cule, très réus­sie.

Plus gé­né­ra­le­ment, l’au­teur a un vrai sens de l’am­biance et par­vient à res­ti­tuer avec le mi­ni­mum de moyens gra­phiques (un mi­ni­mum tout re­la­tif quand même) les spé­ci­fi­ci­tés de l’aé­ro­port et de ses en­vi­rons. Les ob­jets 3D sont bien mo­dé­li­sés, pla­cés avec pré­ci­sion et ef­fi­ca­ci­té, les tex­tures pho­to­réa­listes pour­raient être d’une dé­fi­ni­tion plus fine mais rendent très cor­rec­te­ment à l’écran.

L’ar­ri­vée sur Pa­ro s’ef­fec­tue de­puis le VOR-DME si­tué à quelques nau­tiques du seuil de la piste 15. C’est aus­si, à 10 milles de l’aé­ro­port, que se trouve la tran­si­tion entre les tex­tures par dé­faut de X-Plane et celles de la scène. Mal­gré les ef­forts du dé­ve­lop­peur, la dif­fé­rence entre elles est as­sez mar­quée, mais on l’ou­blie vite en avan­çant vers le re­père in­con­tour­nable pour l’ar­ri­vée à vue, le mo­nas­tère for­ti­fié de Rin­pung Dzong, bien mo­dé­li­sé dans la scène. Des stu­pas par­sèment le pay­sage, leur ton un peu trop orange les fait res­sem­bler à des cônes de si­gna­li­sa­tion, mal­heu­reu­se­ment. Les bâ­ti­ments gé­né­riques sont per­son­na­li­sés.

Pi­lo­tage à l’an­cienne

Ne dis­po­sant d’au­cun équi­pe­ment de gui­dage, Pa­ro est un des plus grands dé­fis de pi­lo­tage sur tout type d’ap­pa­reil, mais c’est évi­dem­ment en A319 que l’ar­ri­vée est la plus dé­li­cate. La piste ne fait que 30 mètres de large pour 2 000 de long et n’est vi­sible qu’au der­nier mo­ment, du fait de la forme de la val­lée qui l’hé­berge. La carte d’ap­proche, in­cluse dans le dos­sier de la scène, montre la dif­fi­cul­té de la pro­cé­dure de type VOR-DME. On voit que la ma­noeuvre à vue pour se po­ser en 33 doit être exé­cu­tée avec pré­ci­sion pour ne pas heur­ter le re­lief et qu’il est pré­fé­rable de pou­voir at­ter­rir en 15.

La scène s’étend jus­qu’à trois nau­tiques du seuil 33 et peut donc être ap­pro­chée avec l’op­tion cor­res­pon­dante dans X-Plane, bien que le po­si­tion­ne­ment en al­ti­tude soit, comme de l’autre cô­té, trop bas. La piste est alors to­ta­le­ment in­vi­sible et ne se dé­couvre qu’au der­nier mo­ment, sou­vent trop tard pour ar­ri­ver à se po­ser ! Suivre la ri­vière est une des so­lu­tions, choi­sir un ap­pa­reil qui ne vole pas trop vite une sage pré­cau­tion. Dans ce type de val­lée très en­cais­sée l’aé­ro­lo­gie est com­plexe et mène vite à l’ac­ci­dent, la scène n’en tient – heu­reu­se­ment ? – pas compte. At­ten­tion aus­si avec l’al­ti­tude du ter­rain, qui est à 7 300 ft. Les per­for­mances des avions y sont donc dé­gra­dées. En­vie d’un peu de dé­pay­se­ment spor­tif pour l’été ? Ne pas­sez pas à cô­té de ce free­ware plu­tôt réus­si qui vous ouvre une des­ti­na­tion d’ex­cep­tion !

L’ar­ri­vée à 10 milles de l’aé­ro­port, les tex­tures s’in­tègrent bien mal­gré la dif­fé­rence de co­lo­ri­mé­trie.

La carte d’ap­proche de Pa­ro : c’est du pi­lo­tage à l’an­cienne dans la mon­tagne.

Le mo­nas­tère for­ti­fié de Rin­pung Dzong est LE point de re­père pour l’ar­ri­vée sur Pa­ro.

La ma­noeuvre à vue pour la 33 s’ef­fec­tue à 12 500 ft avant de plon­ger dans la val­lée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.