World of War­ships

Croi­seur De Grasse

Micro Simulateur - - CONTACT ! - www.worl­dof­war­ships.com

War­ga­ming tient un rythme de sor­tie de na­vires pre­miums ef­fré­né. Par­mi eux, il y a le croi­seur fran­çais DeG­rasse dans une ver­sion… uchro­nique ! Le vé­ri­table DeG­rasse n’a pas été ache­vé à cause de la dé­faite fran­çaise de 1940. Sa construction ne fut fi­na­le­ment ter­mi­née qu’en 1956, avec un ar­me­ment qui n’avait plus grand-chose à voir avec ce qui était pré­vu à la base. Des­ti­né à la lutte an­ti­aé­rienne, il fut pour­vu de 16 ca­nons de 127 mm et de 20 Bo­fors de 27 mm. Dans World of War­ships, ce sont les plans de 1938 qui sont re­te­nus, avec 9 ca­nons de 152 mm.

Do­té d’un temps de re­char­ge­ment de 8

se­condes et d’une pré­ci­sion mor­telle, le DeG­rasse ap­pa­raît comme une

Ga­lis­son­nière sous tes­to­sté­rone. Son ho­mo­logue ré­gu­lier du Tier 6 lui est donc lar­ge­ment in­fé­rieur. Jus­qu’à 16 ki­lo­mètres, ce croi­seur pre­mium est ca­pable de dé­li­vrer un feu nour­ri avec de bonnes chances d’in­cen­die. Quant à ses obus per­fo­rants, ils peuvent pu­nir toute cible de flanc avec ef­fi­ca­ci­té. La tra­jec­toire re­la­ti­ve­ment ten­due (en tout cas par rap­port à celle des obus d’un Cle­ve­land amé­ri­cain) se ré­vèle très ef­fi­cace.

Grâce à son boost de vi­tesse (et avec les dra­peaux adé­quats), le DeG­rasse peut fi­ler jus­qu’à 40 noeuds et ain­si échap­per à tout pour­sui­vant ou se re­po­si­tion­ner. Si sa DCA se ré­vèle moyenne, elle est sur­tout ef­fi­cace à longue dis­tance ce qui per­met de lar­ge­ment gê­ner le lar­gage des avions. En­fin, trois tubes lance-tor­pilles par bord permettent de contrer un en­ne­mi en­tre­pre­nant en der­nier re­cours.

Bien­qu’ his­to­ri­que­ment in cor­recte, su­pé­rieure sans rai­son à son ho­mo­logue non­pre­mium, il faut concé­der que cette confi­gu­ra­tion du De Grasse est ef­fi­cace et amu­sante à jouer. À par­tir de 21,65 eu­ros

La pré­ci­sion des ca­nons a de quoi ter­ri­fier les des­troyers.

Ci-des­sus : C’est sub­jec­tif, mais les lignes de ce na­vire sont splen­dides, le ca­mou­flage est en bo­nus. Ci-contre : La tra­jec­toire plus ten­due des obus que sur les na­vires amé­ri­cains li­mite la pos­si­bi­li­té de ti­rer à cou­vert.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.