Quelques si­mus de plus… Autres ho­ri­zons…

Outre les té­nors du genre, il existe quelques cu­rio­si­tés qui ne de­mandent qu’à être (re)dé­cou­vertes par les pi­lotes vir­tuels. Rien n’oblige à se conten­ter des ou­tils clas­siques !

Micro Simulateur - - DOSSIER -

Dans les pages pré­cé­dentes, nous avons évo­qué les prin­ci­paux lo­gi­ciels grand pu­blic de si­mu­la­tion ci­vile dis­po­nibles en 2017. C’est vo­lon­tai­re­ment que nous avons lais­sé de cô­té les ap­pli­ca­tions sur ta­blettes (trop li­mi­tées dans les pos­si­bi­li­tés et fort peu réa­listes), les jeux d’ar­cade se pré­ten­dant si­mu­la­teurs mais bien éloi­gnés de l’idée qu’on s’en fait dans nos pages, de même que les ou­tils trop spé­cia­li­sés (pour l’ap­pren­tis­sage pro­fes­sion­nel ou li­mi­tés à un seul ap­pa­reil) ou à la dis­tri­bu­tion trop confi­den­tielle. Néan­moins les pi­lotes vir­tuels, qu’ils soient dé­bu­tants, vé­té­rans ou juste dé­si­reux de dé­cou­vrir de nou­veaux ho­ri­zons, peuvent se pen­cher sur trois lo­gi­ciels in­té­res­sants…

À tout sei­gneur tout hon­neur, com­men­çons par l e vé­té­ran du genre. Flight Si­mu­la­tor 2004 (le « vieux » FS) pos­sède en­core de nom­breux adeptes, qui nous re­prochent par­fois de ne plus en par­ler suf­fi­sam­ment. S’il ren­contre des sou­cis com­pa­rables à FS X quand il s’agit de pas­ser à du ma­té­riel mo­derne et des sys­tèmes d’ex­ploi­ta­tion ré­cents, il conserve pour beau­coup d’uti­li­sa­teur un sta­tut par­ti­cu­lier – il a sou­vent été consi­dé­ré comme le meilleur opus de la sa­ga. Il n’est plus sur le mar­ché au­jourd’hui, mais on peut trou­ver as­sez ai­sé­ment des exem­plaires sur le mar­ché de l’oc­ca­sion. Sa bi­blio­thèque d’ex­ten­sions n’a pas grand­chose à en­vier à son suc­ces­seur, même s’il de­vient dif­fi­cile de les faire fonc­tion­ner sous Win­dows 10. Pour dé­bu­ter à moindres frais, pour se faire la main, voire pour pro­fi­ter d’ex­ten­sions an­ciennes qui n’au­raient pas fait l’ob­jet d’un por­tage sous FS X, il mé­rite en­core l’at­ten­tion des pi­lotes vir­tuels.

Tou­jours dans la ca­té­go­rie des si­mu­la­tions qui dé­fient le temps, mais pro­cé­dant d’une tout autre phi­lo­so­phie, on doit évo­quer FlightGear. Il s’agit d’un lo­gi­ciel libre et gra­tuit, dis­tri­bué se­lon la li­cence OpenSource : concrè­te­ment, tout uti­li­sa­teur (pour peu qu’il connaisse des ru­di­ments de pro­gram­ma­tion) est en­cou­ra­gé à ap­por­ter ses propres amé­lio­ra­tions. Ap­pa­ru en 1996 comme un pro­jet de pas­sion­nés, FlightGear a gran­di et par­vient sur de nom­breux points à ri­va­li­ser avec ses concur­rents payants. Au­jourd’hui en ver­sion 2017.2.1, il pré­sente une in­ter­face gra­phique au­to­ri­sant le té­lé­char­ge­ment des aé­ro­nefs, un vaste hangar où toutes les ca­té­go­ries d’ap­pa­reils vo­lants sont re­pré­sen­tées (même s’il faut avouer que le meilleur peut y cô­toyer le pire), une mo­dé­li­sa­tion du monde réel éta­blie à par­tir de don­nées géo­gra­phiques pu­bliques que l’on té­lé­charge par mor­ceaux (soit 86 Go pour le globe ter­restre en en­tier). De plus il est tra­duit en fran­çais et est dé­cli­né comme X-Plane en ver­sion Win­dows, MacOS et Li­nux. Se­rait-ce pour au­tant la si­mu­la­tion i dé­ale ? Mal­heu­reu­se­ment FlightGear souffre de quelques dé­fauts. La convi­via­li­té n’est pas tou­jours au ren­dez-vous, ce

qui peut re­bu­ter les nou­veaux ve­nus (trans­fuges d’autres lo­gi­ciels) et les grands dé­bu­tants en pi­lo­tage vir­tuel. Le sys­tème de té­lé­char­ge­ment en ar­rière-plan pour les dé­cors peut éga­le­ment consti­tuer une contrainte pour les con­nexions peu fiables (nous en fai­sons ré­gu­liè­re­ment l’amère ex­pé­rience à la ré­dac­tion de Mi­cro Si­mu­la­teur). Mais le pire n’est pa­ra­doxa­le­ment pas lié à FlightGear lui-même, plu­tôt à son mode de dis­tri­bu­tion en OpenSource (voir en­ca­dré). Quoi qu’il en soit, vous ne ris­quez pas grand-chose à té­lé­char­ger FlightGear (www.flightgear.org) et à lui don­ner sa chance, il mé­rite tout de même l’in­té­rêt des pi­lotes vir­tuels.

En­fin le tour d’ho­ri­zon ra­pide vous em­barque sur Rea­dy for Take-Off – A320. Ce lo­gi­ciel des­ti­né avant tout aux dé­bu­tants in­ti­mi­dés par la com­plexi­té du pi­lo­tage se pro­pose de faire dé­cou­vrir l’am­biance du cock- pit d’un Air­bus A320. Très simple à ma­ni­pu­ler, il com­porte un cur­sus de dé­cou­verte en bi­mo­teur Bee­ch­craft Ba­ron (pour ap­prendre les ac­tions de base en cock­pit) et en­suite guide le joueur dans dif­fé­rentes mis­sions de trans­port de pas­sa­gers entre les prin­ci­paux aé­ro­ports d’Eu­rope. La réa­li­sa­tion gra­phique est ex­cel­lente, le dé­cor est cou­vert de tex­tures pho­to réa­listes en haute ré­so­lu­tion, le jour al­terne avec la nuit, les aides au pi­lo­tage (contrôle aé­rien, co­pi­lote, gui­dage en sur­im­pres­sion) mettent l’Air­bus à la por­tée de tous. At­ten­tion, Rea­dy for Take-Off ne cherche pas à ri­va­li­ser avec les ex­ten­sions haut de gamme pour FS X ou X-Plane, c’est plu­tôt une nou­velle forme de pi­lo­tage à dé­cou­vrir en toute sim­pli­ci­té pour ap­pré­hen­der la vie d’un pi­lote de ligne (sur Steam, 24,99 eu­ros).

Cet état des lieux de la si­mu­la­tion de vol en 2017 n’a pas pour vo­ca­tion à être ex­haus­tif, mais nous es­pé­rons qu’il vous au­ra permis d’avoir les idées plus claires sur les lo­gi­ciels de ré­fé­rence au mo­ment de la pa­ru­tion de ce nu­mé­ro es­ti­val. N’hé­si­tez pas à nous faire part de vos re­marques sur tel ou tel pro­duit qui au­rait mé­ri­té d’être pré­sent (ou au contraire d’être écar­té de notre pa­nel). Et si l’idée d’un état des lieux plus tour­né vers le monde mi­li­taire (ou autre !) vous in­té­resse, ma­ni­fes­tez-vous éga­le­ment, un dossier pour­rait voir le jour d’ici quelques mois sur ce thème très par­ti­cu­lier. En at­ten­dant, choi­sis­sez votre (ou vos !) mon­ture(s) et bons vols !

Les ex­ten­sions pour FS 2004 sont en­core nom­breuses et va­riées : ici le B737 iF­ly au-des­sus de l’Aus­tra­lie (scène gra­tuite VOZ Aus­tra­lia).

S’il peut po­ser quelques sou­cis d’ins­tal­la­tions sous Win­dows 10, FS 2004 offre en­core de belles pos­si­bi­li­tés.

L’aé­ro­port de Bar­ce­lone dans FlightGear : il ri­va­lise avec ses équi­va­lents dans FS X ou X-Plane 11 par dé­faut.

FlightGear est libre et gra­tuit ; il four­nit de nom­breuses oc­ca­sions de vol, comme ce Twin Ot­ter en Alas­ka.

Rea­dy for Take-Off vous per­met d’en­vi­sa­ger une car­rière de pi­lote d’A320 vir­tuel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.