Tech­nique de vol : Bre­vet PPL (3)

Pas­sez votre PPL !

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParVé­ro­ni­queRey­nier

Troi­sième heure et der­nière étape du test : il va fal­loir al­ler ailleurs que pré­vu. Le dé­rou­te­ment consti­tue l’es­sen­tiel du vol, mais quelques der­niers re­bon­dis­se­ments sont aus­si au pro­gramme !

Après avoir mon­tré vos ta­lents de fin ma­noeu­vrier dans les exer­cices de ma­nia tout en par­cou­rant la na­vi­ga­tion pré­vue par votre tes­teur, vous avez fait une pe­tite pause bien­ve­nue à Ber­nay, sous les pom­miers, et refait si né­ces­saire le plein d’es­sence. Vous voyez ap­pro­cher le re­tour vers Cha­ve­nay et la fin de l’épreuve pour l’ob­ten­tion de votre bre­vet, mais il reste en­core un gros mor­ceau au pro­gramme : le dé­rou­te­ment. Même en vol de loi­sir, votre car­rière de pi­lote vous amè­ne­ra sou­vent à pra­ti­quer cet exercice et sou­vent dans des condi­tions dé­gra­dées. Il est donc pri­mor­dial d’être très à l’aise avec, mais ce n’est pas une rai­son pour ne plus pré­pa­rer vos na­vi­ga­tions en consi­dé­rant que vous pou­vez tout gé­rer en vol !

La créa­tion d’un plan de vol, du reste, im­plique le choix d’un ou plu­sieurs ter­rains de dé­ga­ge­ment et il est prudent, même pour une pro­me­nade en vol à vue, d’en­vi­sa­ger quelques al­ter­na­tives, sur­tout si l’aé­ro­drome de des­ti­na­tion est sus­cep­tible d’être en­va­hi ra­pi­de­ment par des en­trées ma­ri­times, comme le men­tionnent les cartes de la plu­part des des­ti­na­tions cô­tières. Lors de la pré­pa­ra­tion de votre na­vi­ga­tion pour le PPL, vous avez donc pré­vu les cartes des aé­ro­dromes si­tués au­tour de votre tri­an­gu­laire et en­vi­sa­gé plu­sieurs cas de fi­gure se­lon la branche sur la­quelle vous al­liez vous dé­rou­ter. De­puis Ber­nay, il est peu pro­bable que le tes­teur al­longe l a na­vi­ga­tion en vous de­man­dant d’al­ler à Deau­ville ou au Havre. Des­cendre à l’Aigle pa­raît plus pro­bable, voire à Chartres. St An­dré de l’Eure est presque sur la route, mais res­treint et ab­sent de FS/P3D. Mantes Ché­rence est un ter­rain de pla­neurs, lui aus­si res­treint et très ac­tif sur­tout le week-end. Dreux n’est pas vé­ri­ta­ble­ment un dé­rou­te­ment par rap­port à l’iti­né­raire. Ce sont pour­tant des ter­rains proches de la des­ti­na­tion qui consti­tuent les plus grandes dif­fi­cul­tés : Tous­sus l e Noble, Saint-Cyr et, dans une moindre me­sure, Pon­toise. Ne sa­chant pas à quelle sauce vous al­lez être man­gé, tous ces aé­ro­dromes fi­gurent dans votre dos­sier de cartes.

Un dé­rou­te­ment en plu­sieurs étapes

Le dé­col­lage de Ber­nay se passe sans en­combre, vous vous re­por­tez ver­ti­cale pour un top de dé­part de votre na­vi­ga­tion vers Cha­ve­nay via le VOR d’Évreux, comme vous l’a de­man­dé le tes­teur ( fig. 1). Vous mon­tez à 3 500 ft, sa­chant qu’il vous fau­dra des­cendre au fur et à me­sure que vous ap­pro­che­rez de Pa­ris. Check-list de sor­tie de cir­cuit ef­fec­tuée, avion bien com­pen­sé, il fait tou­jours aus­si beau et vous pour­riez vous croire en va­cances. Ce n’est évi­dem­ment pas le cas. Comme pré­vu, votre exa­mi­na­teur vous an­nonce que vous n’al­lez plus à Cha­ve­nay, mais à Dreux. En votre for in­té­rieur, vous êtes bien content d’un dé­rou­te­ment aus­si simple, mais ne vous ber­cez pas d’illu­sions, ce n’est que tem­po­raire.

No­tez votre top dé­rou­te­ment et es­ti­mez vi­suel­le­ment la nou-

velle orien­ta­tion de votre route, dans un pre­mier temps. Pro­fi­te­zen pour me­su­rer gros­siè­re­ment votre dis­tance sur la carte avec vos doigts en lar­geur : une lar­geur = 5 milles ma­rins à la louche. No­tez le ré­sul­tat et le temps de vol correspondant. Il va fal­loir af­fi­ner ces ré­sul­tats, mais pour le mo­ment ils vous font ga­gner du temps. Je­tez un pre­mier coup d’oeil à la carte de ter­rain ( fig. 2) pour vé­ri­fier que vous pou­vez y al­ler en di­rect.

Comme beau­coup d’ap­pa­reils de club ac­tuels, votre avion est équi­pé d’un GPS, et il se­rait dom­mage de s’en pri­ver. Le bou­ton GOTO est l’auxi­liaire in­dis­pen­sable de vos dé­rou­te­ments et la ra­pide pro­cé­dure ef­fec­tuée au­pa­ra­vant va aus­si vous ai­der à vous as­su­rer que vous l’uti­li­sez cor­rec­te­ment. Cli­quez sur son icône (un D bar­ré d’une flèche plus ou moins stan­dar­di­sé). Cli­quez sur ce bou­ton pour sé­lec­tion­ner votre nou­velle des­ti­na­tion ( fig. 3). L’écran vous in­dique quel est le ter­rain le plus proche (NRST) dans l’es­pace et sur le plan de vol (FPL).

Faites tour­ner le cur­seur pour ob­te­nir le code OACI de Dreux, LFON ( fig. 4), et cli­quez sur ENT pour l’ac­ti­ver. Si vous ne vous êtes pas trom­pé dans votre sai­sie et si vos es­ti­ma­tions préa­lables étaient cor­rectes, les don­nées de­vraient coïn­ci­der. Vous avez une route, une dis­tance, un temps de vol et une heure estimée d’ar­ri­vée plus pré­cis, un iti­né­raire tra­cé sur la carte, il ne reste plus qu’à le re­joindre ( fig. 5).

Même si vous maî­tri­sez sur le bout des doigts votre GPS, le prin­ci­pal risque de l’opé­ra­tion est de vous mettre le nez dans le cock­pit en vous fai­sant ou­blier de re­gar­der de­hors. Comme rares sont les mo­no­mo­teurs de club équi­pés d’un pi­lote au­to- ma­tique, il y a de fortes pro­ba­bi­li­tés que vous vous re­trou­viez plus bas, plus haut ou dans une pos­ture in­con­for­table. Plus dan­ge­reux, vous n’au­rez pas as­su­ré l’an­ti abor­dage. Con­ser­vez le ré­flexe de scan­ner l’ex­té­rieur ré­gu­liè­re­ment même si l’at­ten­tion est oc­cu­pée à l’in­té­rieur.

Et pour­quoi pas un peu de VSV ?

Jus­te­ment, votre tes­teur, qui a re­mar­qué que vous n’aviez pas as­sez réparti votre regard entre le GPS et l’ex­té­rieur, se sou­vient que des exer­cices de vol sans vi­si­bi­li­té (VSV) fi­gurent au pro­gramme. Dans la réa­li­té, soit la ver­rière face au pi­lote est plus ou moins bien oc­cul­tée avec un car­ton, soit une cas­quette li­mi­tant sa vi­sion au ta­bleau de bord est pla­cée sur sa tête. En si­mu­la­tion, vous avez la pos­si­bi­li­té de ré­duire à néant la vi­si­bi­li­té en jouant sur les pa­ra­mètres mé­téo, même en cours de vol, et cette so­lu­tion est bien plus réa­liste.

Ren­dez-vous dans les op­tions mé­téo de votre si­mu­la­teur pour effectuer cette opé­ra­tion. Vous pou­vez al­ler au plus simple, en chan­geant sim­ple­ment les ca­rac­té­ris­tiques de la couche dans la­quelle vous vo­lez. N’uti­li­sez pas, dans FS/P3D, la mé­téo pré­dé­fi­nie « brouillard » ou « fog­ged in », qui ne gé­nère le brouillard qu’à proxi­mi­té du sol. Al­lez dans les pa­ra­mètres dé­fi­nis par l’uti­li­sa­teur pour vous pla­cer dans une couche dense (over­cast) et li­mi­ter l a vi­si­bi­li­té au maxi­mum ( fig. 6). Dans X-Plane, les en­sembles pré­dé­fi­nis ne sont ac­ces­sibles qu’au dé­but du vol, il faut donc pas­ser par l’écran de pa­ra­mé­trage ( fig. 7).

Cet exercice a pour but de s’as­su­rer que même pris au piège dans un nuage, vous sau­rez effectuer le de­mi­tour né­ces­saire pour en sor­tir sans vous re­trou­ver dans une po­si­tion in­usuelle, le plus fré­quem­ment le vi­rage en­ga­gé. Vous avez dé­jà dé­mon­tré votre ca­pa­ci­té à sor­tir de cette si­tua­tion, il faut en­core prou­ver que vous sa­vez quoi faire quand vous n’y voyez plus rien, à sa­voir vous fier à vos ins­tru­ments de bord. Une fois le de­mi­tour ef­fec­tué, re­ve­nez à vos ré­glages d’ori­gine. La sor­tie de po­si­tions in­usuelles en VSV n’est pas au pro­gramme du test, mais fe­ra l’ob­jet d’un pra­tique dé­dié.

Ar­ri­vée à Dreux

Après avoir comme à chaque exercice de ma­nia re­ca­lé votre na­vi­ga­tion, vous pou­vez pré­pa­rer votre ar­ri­vée sur Dreux. Le ter­rain se trouve au bord des pre­mières zones de la TMA de

Fig. 1 : Le re­tour vers Cha­ve­nay passe par la ver­ti­cale du VOR et du ter­rain d’Évreux. (Carte VFR 500 000 sur GéoPor­tail)

Fig. 3 : Le GPS est une aide pré­cieuse pour va­li­der vos es­ti­ma­tions de route et de dis­tance. Cli­quez sur le bou­ton D bar­ré d’une flèche…

Fig. 2 : Dé­rou­te­ment vers Dreux : le pre­mier ré­flexe est de sor­tir la carte de ter­rain. (Source SIA)

Fig. 5 : Il n’y a plus qu’à vi­rer vers la nou­velle route à suivre.

Fig. 4 : … et sai­sis­sez votre des­ti­na­tion.

Fig. 6 & 7 : Plu­tôt que mettre une cas­quette pour ne plus voir que le ta­bleau de bord, mo­di­fiez tem­po­rai­re­ment les condi­tions mé­téo (6 : P3D, 7 : X-Plane)

Fig. 8 : À la ver­ti­cale de Dreux (X-Plane).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.