Lan­gue­doc-Rous­sillon VFR 64bits

Vaste mais fluide !

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - parEm­ma­nuelB­lan­chard

On ne change pas une re­cette qui fonc­tionne… Sauf si les nou­veaux in­gré­dients ap­portent un plus ! C’est ce qui a mo­ti­vé France VFR pour faire évo­luer sa col­lec­tion de scènes ré­gio­nales pour P3D v4. Le ré­sul­tat est très in­té­res­sant !

Nos lec­teurs les plus fi­dèles vont se po­ser des ques­tions : la ré­gion Lan­gue­doc Rous­sillon par France VFR avait dé­jà fait l’ob­jet d’un test dans le nu­mé­ro de mars 2017 de Mi­cro Si­mu­la­teur, alors ce test sen­ti­rait-il le ré­chauf­fé ? Pas exac­te­ment. Car si l’édi­teur et le titre de la scène n’ont pas chan­gé, il y a un pe­tit suf­fixe qui lui rend les choses très dif­fé­rentes. C’est dé­sor­mais le dé­cor com­pa­tible 64 bits qui est dis­po­nible sur le site de l’édi­teur, donc des­ti­né à Pre­par3D v.4. Or les amé­lio­ra­tions ap­por­tées à la si­mu­la­tion de vol (tou­jours dans un cadre de for­ma­tion ou d’ap­pren­tis­sage, dixit Lock­heed Martin) par le sup­port du 64 bits – au lieu du 32 bits na­tif de FS X et des ver­sions pré­cé­dentes de P3D – sont réel­le­ment sen­sibles. Nous avions dé­jà évo­qué les avan­tages de cette évo­lu­tion tech­nique dans notre pré­cé­dent nu­mé­ro, no­tam­ment à l’aide du dé­cor Au­vergne VFR du même France VFR. Avec cette dé­cli­nai­son du Lan­gue­doc-Rous­sillon, une des plus vastes scènes de la gamme, le pas­sage au 64 bits et le re­cours à des al­go­rithmes op­ti­mi­sés de­vraient per­mettre de pra­ti­quer le vol à vue dans les meilleures condi­tions pos­sibles.

Re­cette éprou­vée

France VFR s’est donc lan­cé dans l’adap­ta­tion de ses scènes Ré­gio­nal VFR pour les sys­tèmes 64 bits – en clair, pour P3D v.4 (et ul­té­rieurs, pro­ba­ble­ment). Les prin­cipes de base res­tent néan­moins les mêmes que ceux ayant ser­vi aux dé­cors pour FS X 32 bits : tex­tures is­sues de pho­to­gra­phies aé­riennes de l’IGN en haute ré­so­lu­tion (50 cm/pixel), re­liefs re­vus avec une pré­ci­sion de 2 mètres,

land­class cor­ri­gé et in­té­gra­tion de la tech­no­lo­gie Au­to­ma­tion 3D pour peu­pler le monde vir­tuel d’ob­jets co­hé­rents avec les tex­tures. En clair, la vé­gé­ta­tion nu­mé­rique oc­cupe les mêmes em­pla­ce­ments que dans la réa­li­té, de­puis la vaste fo­rêt jus­qu’à la mo­deste haie, et les ha­bi­ta­tions ne sont plus je­tées au pe­tit bon­heur la chance sur une tex­ture gé­né­rique mais s’or­ga­nisent lo­gi­que­ment sur un tis­su ur­bain re­con­nais­sable de­puis les airs. Ajou­tons une bonne dose d’élé­ments 3D re­mar­quables, uti­li­sés pour le vol à vue dans la réa­li­té comme dans le vir­tuel, et on ob­tient un monde nu­mé­rique suf­fi­sam­ment proche de son équi­valent réel pour na­vi­guer dans des condi­tions convain­cantes. Ain­si les usines, che­mi­nées, châ­teaux, éo­liennes, lignes élec­triques sont au­tant de construc­tions qui aident à se re­pé­rer (et consti­tuent au­tant d’obs­tacles à prendre en compte pour ses aven­tures aé­riennes). En­fin, l’édi­teur a lar­ge­ment re­ma­nié les ins­tal­la­tions aé­ro­por­tuaires, de­puis la pe­tite piste pour ULM per­due dans la cam­pagne jus­qu’à l’aé­ro­port d’en­ver­gure na­tio­nale, en vé­ri­fiant l’ali­gne­ment des pistes avec les tex­tures pho­tos et en agré­men­tant le tout de bâ­ti­ments vo­lu­mé­triques plus conformes à la réa­li­té du ter­rain.

Dé­cli­né sous P3D v4, l’en­semble ne pose pas de sou­ci par­ti­cu­lier pour l’ins­tal­la­tion. L’en­semble du dé­cor est conte­nu dans huit fi­chiers ZIP pour un to­tal de 13 Go (18 Go une fois tout dé­com­pres­sé), l’ins­tal­la­tion est au­to­ma­ti­sée après va­li­da­tion du pre­mier mo­dule à l’aide du nu­mé­ro de sé­rie four­ni à l’achat. La dé­cla­ra­tion est au­to­ma­tique dans la Sce­ne­ry Li­bra­ry (la bi­blio­thèque de scènes en VO !) et on pro­fite en bo­nus des cartes du SIA pour toutes les ins­tal­la­tions pré­sentes sur le nou­veau dé­cor, à re­trou­ver dans le ré­per­toire Pre­par3D v4/France VFR.

Vols fluides

La flotte par dé­faut de P3D v4 com­porte son lot d’ap­pa­reils aptes au vol à vue, nous en avons pro­fi­té pour ex­plo­rer la ré­gion (après l’avoir dé­jà dé­cou­verte dans FS X). Glo­ba­le­ment, les ca­rac­té­ris­tiques sont les mêmes pour le dé­cor pro­pre­ment dit : ren­du im­pec­cable, avec même quelques ob­jets 3D nou­veaux dont le Pont du Gard qui nous avait man­qué sous FS X ! Mais le plus sur­pre­nant reste la flui­di­té de l’af­fi­chage et les temps de char­ge­ment. Dé­sor­mais, en pro­fi­tant des avan­tages du 64 bits (meilleure ges­tion de la mé­moire au-de­là de la li­mite des 4 Go, meilleurs trans­ferts de don­nées entre les com­po­sants), il de­vient dif­fi­cile de vo­ler sous la barre des 40 FPS, là où FS pei­nait à 20 FPS pour des ré­glages gra­phiques équi­va­lents sur le même PC. Des pe­tits ra­len­tis­se­ments spo­ra­diques sont dé­ce­lés au­tour des grandes villes où les ob­jets 3D sont très nom­breux ; en re­vanche, que l’on s’éloigne dans la cam­pagne ou au-des­sus des gorges du Tarn, notre comp­teur n’est pas des­cen­du sous la barre des 55 images par se­conde, une prouesse ! No­tons tou­te­fois que l’activation de l’éclai­rage HD (avec ses pa­ra­mètres par dé­faut) dans P3D n’est pas for­cé­ment ap­pré­ciable. Il écrase les cou­leurs et les contrastes, don­nant par mo­ments l’im­pres­sion de vo­ler dans un monde sé­pia. Soit il faut mo­di­fier ses va­leurs, soit le désac­ti­ver, on re­trouve alors le jo­li vert des cam­pagnes et des tex­tures sol, et le gain de FPS pal­lie la dis­pa­ri­tion de cer­tains ef­fets lu­mi­neux.

La scène pro­po­sée à 44,90 eu­ros pour P3D v4 (avec ré­duc­tion pour les pos­ses­seurs de la ver­sion FS X) est donc une in­té­res­sante des­ti­na­tion pour se plon­ger dans P3D. La va­rié­té des pay­sages, le nombre d’ob­jets et les oc­ca­sions de vo­ler à vue sont au­tant d’ar­gu­ments pour faire le grand saut, sans for­cé­ment aban­don­ner FS X. Pe­tite in­dis­cré­tion : d’autres dé­cors de la gamme de­vraient suivre !

Jo­lie ferme d’éo­liennes au nord de Mont­pel­lier, les re­pères VFR sont tou­jours aus­si nom­breux.

Après un dé­part de Per­pi­gnan ; l’éclai­rage HDR par dé­faut écrase un peu les cou­leurs.

Le Pont du Gard, un re­père im­man­quable !

Les gorges du Tarn, en­core plus im­pres­sion­nantes dans un pe­tit hé­li­co.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.