DCS World 2.5

Micro Simulateur - - LONG COURRIER -

J’ai lu avec la plus grande at­ten­tion votre dos­sier concer­nant DCS world 2.5. Si je vous re­joins sur l’es­sen­tiel, il y a quand même cer­taines choses qui m’ont éton­né. Vous dites ne pas avoir pu tes­ter le UH1H Huey et le qua­li­fiez de simple (ce qui ne si­gni­fie pas fa­cile, se­lon vos dires). Or […] vous avez sû­re­ment fait un ar­ticle ap­pro­fon­di sur le Huey, lors de sa sor­tie il y a quelques an­nées, donc vous l’avez for­cé­ment eu en mains. Je n’ima­gine même pas d’ailleurs, Mi­cro Sim avoir fait l’im­passe sur cette ex­ten­sion DCS. Alors si nous par­lons de la sim­pli­ci­té toute re­la­tive, se­lon vous, de cet hé­li­co­ptère lé­gen­daire que l’on as­so­cie fa­ci­le­ment à l’air de la che­vau­chée des Wal­ky­ries de Wa­gner, suite à un vieux block­bus­ter hol­ly­woo­dien, on peut dire que co­té ar­me­ment, oui, on est dans le simple et aux an­ti­podes de l’avio­nique de com­bat d’un Ka-50 Black­shark. Mais cô­té pi­lo­tage, j’ai un peu ti­qué avec l’em­ploi du mot « simple » que vous avez uti­li­sé. Le Huey n’est pas plus évident à prendre en main que la Ga­zelle, que je pos­sède aus­si. Je di­rais même qu’il ne par­donne pas cer­taines ma­noeuvres que la Ga­zelle par­donne, telle que par exemple, une di­mi­nu­tion bru­tale de col­lec­tif. Et d’au­tant plus où, suite à une MAJ ré­cente, la ges­tion de l’EGT du Huey est de­ve­nue ex­trê­me­ment poin­tilleuse et le temps d’EGT en zone « orange » lors d’un vol, a été dras­ti­que­ment ré­duit avant l’ap­pa­ri­tion d’un bar­be­cue de tur­bine et un en­traî­ne­ment for­cé à l’au­to­ro­ta­tion. Bien plus dras­ti­que­ment que ne le men­tionne le ma­nuel de vol DCS fai­sant part d’en­vi­ron ½ heure de vol to­lé­ré avec une EGT si­tuée entre 610 °C et 625 °C. Pour le pi­lo­tage en gé­né­ral, ayant eu en main la Ga­zelle bien plus tard que le Huey, et que, contrai­re­ment au Huey, vous ren­trez dans la ca­té­go­rie hard­core, sa prise en main me fut fa­cile, même si au dé­col­lage, il faut sur­veiller le la­cet. Alors si, concer­nant le Huey, vous par­lez de sim­pli­ci­té cô­té ar­me­ment, je suis d’ac­cord, mais cer­tai­ne­ment pas co­té pi­lo­tage. Et il risque re­bu­ter bon nombre de pi­lotes dé­bu­tants, comme tout hé­li­co­ptère d’ailleurs, la palme re­ve­nant quand même au Ka-50 dont rien que la mise en route, hors cheat-mode, ré­clame la dé­ten­tion d’un di­plôme Bac +15 ! Pour en re­ve­nir aux avions, le TF-51 n’est pas évident non plus à ap­pré­hen­der d’ailleurs, [… ] et risque de pro­vo­quer quelques dés­illu­sions chez les dé­bu­tants. Il a ce­pen­dant un avan­tage, et non des moindres : sa gra­tui­té. Mais sur ce coup-là, à tes­ter les avions gra­tuits, je pense qu’un SU-25 en confi­gu­ra­tion lisse, et gra­tuite se­ra moins dé­cou­ra­geant qu’un TF-51 et sa ges­tion de mo­teur et de couple d’hé­lice. Cor­dia­le­ment Jean-Fran­çois A.

Un long mes­sage mé­rite des ré­ponses pré­cises. Tout d’abord, nous ac­cep­tons vos cri­tiques, par­fai­te­ment for­mu­lées et ar­gu­men­tées – à l’heure du har­cè­le­ment sur les ré­seaux sociaux, nous ap­pré­cions les échanges de point de vue cor­diaux ! Concer­nant le Huey, nous ne l’avons pas tes­té, il ne fi­gure dans au­cun nu­mé­ro de Mi­cro Si­mu­la­teur ; c’est pour­quoi nous pré­ci­sons jus­te­ment que notre avis se base sur les com­men­taires de la com­mu­nau­té, pas sur notre ex­pé­rience. Le pe­tit pa­ra­graphe évo­quant l’hé­li­co­ptère fai­sait sur­tout ré­fé­rence à sa fonc­tion de trans­port : même s’il est ar­mé, son rôle dans DCS World est plus proche de ce­lui du Mil Mi-8 que du Ka­mov ou de la Ga­zelle (deux ma­chines de com­bat). Or nous avons eu le Mil en mains, et croyez-nous, il est tout sauf fa­cile ! Comme vous le rap­pe­lez, une voi­lure tour­nante est tou­jours plus com­pli­quée qu’un avion clas­sique à pi­lo­ter, mais de l’avis gé­né­ral des uti­li­sa­teurs sur les fo­rums de DCS, le Huey rem­porte la palme de l’ac­ces­si­bi­li­té (terme peut-être plus ap­pro­prié que sim­pli­ci­té). Quant au TF-51, il s’ins­crit lo­gi­que­ment dans le par­cours de découverte : il est plus dif­fi­cile à ap­pré­hen­der par un néo­phyte com­plet que le Su-25T (en­core que…) mais il pré­pare mieux au pi­lo­tage de com­bat. C’est notre opi­nion : que les autres lec­teurs n’hé­sitent pas à nous faire part de leurs re­marques, cet échange in­té­res­sant fi­gure sur le blog du ma­ga­zine pour nour­rir la dis­cus­sion !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.