Is­rael Pho­to­real pour FS X/P3D

Vo­lez en li­ber­té !

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - parEm­ma­nuelB­lan­chard

Si le ciel du Proche-Orient est l’un des plus sur­veillés au monde et des plus dan­ge­reux, la si­mu­la­tion offre de s’af­fran­chir des contraintes géo­po­li­tiques. Le dé­cor gran­diose dont il est ques­tion ici per­met d’y évo­luer de ma­nière to­ta­le­ment libre et pa­ci­fique.

At­ten­tion, ce dé­cor est une pièce rare ! Tout d’abord, il est l’un des rares à être pro­po­sés gra­tui­te­ment pour une taille aus­si im­por­tante, plus de 22 000 km² ; c’est de­ve­nu une ex­cep­tion pour des dé­cors réa­li­sés à par­tir de pho­to­gra­phies aé­riennes (libres de droit s’en­tend). En­suite il pré­sente une ré­so­lu­tion éle­vée d’un mètre par pixel, il est ac­com­pa­gné d’une grille de re­lief amé­lio­rée et même d’un dé­taillage par­ti­cu­lier de l’aé­ro­port Ben Gou­rion de Tel Aviv. L’en­semble a été réa­li­sé avant tout par l’équipe de FTXDes (voir le lien en haut de page) avec FreeMe­shX pour le re­lief et Stas Har­ch­chuk pour l’aé­ro­port sus­ci­té. Mais au-de­là des don­nées chif­frées, cette scène est aus­si ex­cep­tion­nelle par son thème. Trai­ter d’Is­raël est un risque, le su­jet en­flamme vite les pas­sions et n’in- cite pas tou­jours à la re­te­nue. Alors nous pre­nons les de­vants : point de consi­dé­ra­tions géo­po­li­tiques ou re­li- gieuses ici, le dé­cor est uni­que­ment en­vi­sa­gé sous l’angle de la si­mu­la­tion de vol et du plai­sir qu’on peut res­sen­tir à évo­luer li­bre­ment au-des­sus des pay­sages du Proche-Orient. Nous lais­sons les dé­bats idéo­lo­giques aux spé­cia­listes (ou ceux qui pensent l’être), nous as­su­mons par­fai­te­ment notre plai­sir à vo­ler sans fron­tière et sans contrainte.

Faites de la place !

La scène est pré­vue pour être com­pa­tible avec FS X SP2 (cette op­tion a été re­te­nue pour le test),

Steam Edi­tion et P3D v1 à v4. Le dé­cor peut se ré­cu­pé­rer sur plu­sieurs sites, nous l’avons té­lé­char­gé de­puis www.ri­koooo.com, un es­pace in­con­tour­nable pour les amateurs de si­mu­la­tion de vol. Mais il faut prendre quelques pré­cau­tions ! Tout d’abord, l’en­semble Is­rael Pho­to­real est four­ni dans un seul fi­chier ZIP, qui pèse 8,8 gi­ga­oc­tets. Oui, vous avez bien lu, presque 9 Go dans un seul fi­chier, et sous Win­dows les ZIP de plus de 4 Go peuvent po­ser des sou­cis pour être co­piés ou trans­fé­rés sur des sup­ports ex­ternes (disque dur ad­di­tion­nel, clef USB…). En­suite le té­lé­char­ge­ment est long : le site de Ri­koooo pro­pose gra­cieu­se­ment ses té­lé­char­ge­ments mais avec une faible bande pas­sante – le dé­bit plus éle­vé re­quiert une ins­crip­tion gra­tuite, et avec une ins­crip­tion payante c’est en­core plus ra­pide. Avec la pre­mière op­tion, il faut comp­ter près de 32 heures de té­lé­char­ge­ment, en croi­sant les doigts pour qu’il n’y ait pas de cou­pure de connexion ! Enfin une telle taille de dé­cor de­mande qu’on vé­ri­fie au préa­lable l’état de son disque dur, pour qu’il y ait suf­fi­sam­ment de place pour dé­com­pres­ser l’ar­chive puis ins­tal­ler le dé­cor (soit près de 30 Go d’es­pace libre). Vous êtes pré­ve­nus, et peut-être fau­dra-t-il lais­ser le PC tour­ner toute la nuit !

Après dé­com­pres­sion de l’ar­chive ZIP, on se re­trouve face à douze fi­chiers au for­mat com­pres­sé TIZ et un pe­tit exé­cu­table qui va se char­ger d’ajou­ter le nou­veau dé­cor à votre si­mu­la­teur, que ce soit FS X ou P3D. Il dé­tecte au­to­ma­ti­que­ment les lo­gi­ciels ins­tal­lés et pro­pose de choi­sir ce­lui qui ser­vi­ra de des­ti­na­tion, il s’oc­cupe même de la dé­cla­ra­tion de la scène dans la bi­blio­thèque de dé­cors ; du moins pour FS X, dans P3D il peut être re­quis de

mo­di­fier l a prio­ri­té des dé­cors ad­di­tion­nels pour pla­cer ceux en moins de 1 m/pixel au-des­sus d’Is­raël Pho­to­real. Le mo­dule d’ins­tal­la­tion est tra­duit en fran­çais, ce qui ne gâche rien ! La pro­cé­dure au­to­ma­tique de­mande une ving­taine de mi­nutes (se­lon la puis­sance du PC et les per­for­mances du disque dur), on va prendre un ca­fé et on re­vient… Un fi­chier PDF, seule­ment en an­glais, dé­crit le dé­cor et les par­ti­cu­la­ri­tés de l’ins­tal­la­tion. En re­vanche il manque une carte de na­vi­ga­tion, même si le blog des dé­ve­lop­peurs fait men­tion de quelques sites où dé­ni­cher ces res­sources. Peu im­porte, à dé­cor don­né, on ne re­garde pas les NDB !

Cou­ver­ture

Is­rael Pho­to­Real est une ini­tia­tive « ou­verte » à par­tir de pho­to­gra­phies aé­riennes as­sem­blées sur un nou­veau re­lief gra­tuit ; quelques li­mi­ta­tions se font jour, comme des tran­si­tions par­fois brouillonnes entre cer­taines dalles de tex­tures sol ou des re­li­quats de tex­tures FS. Il n’y a qu’une seule sai­son re­pré­sen­tée (mais est-ce vrai­ment im­por­tant pour cette zone géo­gra­phique ?) et uni­que­ment de jour. Comme il s’agit es­sen­tiel­le­ment de vo­ler en VFR sur un dé­cor pho­to­réa­liste, on ne se sen­ti­ra pas trop lé­sé de ne pas pro­fi­ter de tex­tures noc­turnes.

La sur­face concer­née par le nou­veau dé­cor couvre l’en­semble de l’État d’Is­raël, les ter­ri­toires ad­mi­nis­trés par l’Au­to­ri­té na­tio­nale pa­les­ti­nienne (la bande de Ga­za et la Cis­jor­da­nie) et une par­tie des hau­teurs du Go­lan. Soit en­vi­ron 22 000 km² entre la Mé­di­ter­ra­née et le Jourdain. Pré­ci­sons de suite qu’au­cun au­to­gen ni ob­jet 3D n’est in­té­gré, à l’ex­cep­tion des bâ­ti­ments spé­ci­fiques et mo­nu­ments re­mar­quables de la ré­gion tels qu’in­clus par dé­faut dans les si­mu­la­teurs ; ce­la concerne au fi­nal sur­tout les deux villes prin­ci­pales que sont Jé­ru­sa­lem et Tel Aviv. Les aé­ro­ports pré­sents dans FS/P3D sont évi­dem­ment re­pris ici, avec quelques amé­lio­ra­tions pour ce­lui de Tel Aviv ; le site de Ri­koooo in­dique par ailleurs quelques sites où ré­cu­pé­rer des scènes com­plé­men­taires pour d’autres pla­te­formes aé­ro­por­tuaires.

Vu d’Eu­rope oc­ci­den­tale, Is­raël fait avant tout pen­ser à un en­semble de pay­sages se­mi-dé­ser­tiques où l’ari­di­té et les re­liefs règnent en maîtres. Rien n’est plus faux : si cer­taines ré­gions cor­res­pondent bel et bien à ce cli­ché, la zone cou­verte par le dé­cor pho­to pré­sente bien d’autres pa­no­ra­mas très agréables à sur­vo­ler. Au nord, on contemple des pers­pec­tives ty­pi­que­ment mé­di­ter­ra­néennes. La qua­li­té des tex­tures sol per­met sans pro­blème d’iden­ti­fier l’ac­ti­vi­té agri­cole avec ses plan­ta­tions d’agrumes ou ses vignes ; on re­père même l’or­ga­ni­sa­tion concen­trique de cer­tains

mo­sha­vim, des com­mu­nau­tés agri­coles co­opé­ra­tives. Au­tour du lac de Ti­bé­riade (on peut y at­ter­rir en hy­dra­vion, à dé­faut de mar­cher sur l’eau, pour évo­quer un épi­sode cé­lèbre…) le pay­sage est très vert, et en des­cen­dant la val­lée du Jourdain on pour­suit la dé­cou­verte des ex­ploi­ta­tions de fruits et lé­gumes, par­fois en­tre­cou­pées de ré­ser­voirs et bas­sins ar­ti­fi­ciels.

Ce­la contraste avec le sud du pays, to­ta­le­ment dé­ser­tique. Le Né­guev (le sud, en hé­breu) étend son pla­teau jus­qu’aux ri­vages de la Mer Rouge et la sta­tion tou­ris­tique d’Ei­lat. Le dé­cor n’est qu’une suc­ces­sion de mon­tagnes arides, de re­liefs éro­dés par les ans. On re­père bien de temps en temps un pe­tit vil­lage, une route, une base aé­rienne mi­li­taire, mais les traces d’ac­ti­vi­tés res­tent rares dans cet en­vi­ron­ne­ment hos­tile. Pa­ra­doxa­le­ment, les tex­tures et la grille de re­lief sont plus im­pres­sion­nantes ici, jus­qu’au lit­to- ral de la Mer Morte, en­tou­rée de hautes fa­laises. Sur la côte de la Mé­di­ter­ra­née, c’est en­core une autre am­biance. Les grandes villes – Tel Aviv, Haï­fa – manquent de bâ­ti­ments ou d’ani­ma­tion. On re­marque au pas­sage que le land­class de FS a été conser­vé, avec des ef­fets pas tou­jours très heu­reux. Par exemple, l’af­fi­chage du tra­fic rou­tier fait bien ap­pa­raître des cor­tèges de vé­hi­cules, mais sur les em­pla­ce­ments des an­ciennes routes, pas sur le tra­cé vi­sible des voies de cir­cu­la­tion… Mieux vaut donc désac­ti­ver cette op­tion !

Ex­ploi­ta­tion

Le dé­cor souffre donc de quelques dé­fauts : tran­si­tions de tex­tures, land­class standard, pistes FS dé­ca­lées par rap­port aux pho­tos, ab­sence de bâ­ti­ments et re­pères 3D… Par en­droits les tex­tures sol sont en outre pixe­li­sées à l’extrême, sans doute pour dis­si­mu­ler des zones sen­sibles et stra­té­giques. Mal­gré tout on ne peut s’em­pê­cher d’ai­mer vo­ler au-des­sus d’Is­rael Pho­to­real. Tout d’abord pour la di­ver­si­té des pay­sages que nous avons évo­qués, dans une ré­so­lu­tion qui per­met le VFR sans sou­ci, mais qui prend toute son am­pleur à par­tir de 3 000 ft/sol. Le re­lief de FreeMe­shX est im­pec­cable, sur­tout au sud, dans la zone dé­ser­tique. Mais le plus im­por­tant pour nous, ça reste la li­ber­té d’évo­luer ici comme on le sou­haite. La si­mu­la­tion per­met d’ou­blier les fron­tières, les zones de contrôle, les conflits ter­ri­to­riaux. Ex­plo­rer le dé­cor de­puis un avion de tou­risme tout ce qu’il y a de pa­ci­fique donne l’oc- ca­sion de s’af­fran­chir des tristes réa­li­tés du ter­rain, et de s’éva­der quelques ins­tants pour pro­fi­ter de la beau­té des pa­no­ra­mas. C’est un plai­sir que les condi­tions géo­po­li­tiques ne per­mettent pas, mais qui fait tout le sel de ce dé­cor vaste, dé­taillé et gra­tuit. Et si pour une fois on pou­vait faire un voeu qui al­lait à l’en­contre de nos constats ha­bi­tuels sur les dé­cors ad­di­tion­nels : ce­lui d’es­pé­rer qu’un jour la réa­li­té re­join­dra la si­mu­la­tion, et qu’il se­ra aus­si plai­sant de sur­vo­ler Is­raël en réel qu’en vir­tuel, pour contem­pler en li­ber­té ses su­perbes pay­sages. Voeu pieux ?

Sur­vol de Na­ha­lal et son or­ga­ni­sa­tion concen­trique ca­rac­té­ris­tique.

Sur­vol de Jé­ru­sa­lem : seuls les ob­jets 3D spé­ci­fiques sont pris en compte, les construc­tions gé­né­riques de FS X n’ap­pa­raissent pas.

Départ d’Ei­lat, à l’extrême sud ; la dif­fé­rence avec les tex­tures standard est fla­grante, mais on re­marque que la piste de FS est un peu dé­ca­lée par rap­port à la pho­to aé­rienne.

Pas­sage près du site de Mas­sa­da, vi­sible à droite de la dé­rive.

Ce n’est pas l’Ir­lande mais les alen­tours du lac de Ti­bé­riade !

En re­mon­tant la val­lée du Jourdain, l’agri­cul­ture est bien dé­ve­lop­pée.

Hy­dra­vion sur la Mer Morte, on est sûr de flot­ter !

Le port d’Ashod et sa raf­fi­ne­rie.

Vol au-des­sus du Né­guev, le dé­sert au sud d’Is­raël.

C’est un dé­cor de qua­li­té VFR.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.