KCGX Meigs Field pour X-Plane

Un aé­ro­drome très re­gret­té !

Micro Simulateur - - SOMMAIRE - ParAn­ni­ckPey­re­morte

Meigs Field est l’un des aé­ro­ports les plus cé­lèbres dans le monde de la si­mu­la­tion. Piste de départ des pre­mières ver­sions de FS, il a été fer­mé de­puis mais ré­ap­pa­raît dans X-Plane. Orbx per­pé­tue ain­si la tra­di­tion et nous per­met de re­mon­ter le temps jus­qu’aux an­nées 2000.

En agran­dis­sant l a vue aé­rienne de la par­tie est de Chi­ca­go à la hau­teur de Roo­se­velt Road, une pe­tite île ar­ti­fi­cielle lon­gi­ligne ap­pa­raît au bord du l ac Mi­chi­gan, Nor­ther­ly Is­land. Au­jourd’hui trans­for­mée en parc, elle a d’abord été le site de l’Ex­po­si­tion Uni­ver­selle de 1933. Puis entre 1948 et 2003, un aé­ro­port, KCGX, a per­mis de re­lier « Cen­tral Chi­ca­go », deuxième grand quar­tier d’af­faires des ÉtatsU­nis, à sa ban­lieue ain­si qu’aux hô­pi­taux de la ville pour trans­por­ter les bles­sés et les or­ganes. Son nom, Me­rill C. Meigs, a été choi­si en l’hon­neur de l’édi­teur pas­sion­né d’avia­tion du Chi­ca­go He­rald and Exa­mi­ner. Son ter­mi­nal de pas­sa­gers a été ou­vert en 1961. En 1995, il était l’aé­ro­port mo­no­piste au tra- fic le plus in­tense du pays avec plus d’une cen­taine d’opé­ra­tions par jour. En 1998, il a ac­quis sa pre­mière pro­cé­dure d’ap­proche aux ins­tru­ments. Avant sa fer­me­ture, de nom­breux en­fants ont pu bé­né­fi­cier d’un bap­tême de l’air, ce qui a pro­ba­ble­ment sus­ci­té des vo­ca- tions ! Sa des­truc­tion sou­daine en 2003 dé­ci­dée par le maire de la ville a pro­vo­qué une grande émo­tion dans le monde de l’avia­tion et un site Web lui est consa­cré.

Dé­cou­verte vir­tuelle

Orbx Si­mu­la­tion Sys­tems a sou­hai­té le mo­dé­li­ser pour en­tre­te­nir son sou­ve­nir et le der­nier ar­ticle pa­ru dans le nu­mé­ro 266 de Mi­cro Sim est consa­cré à sa ré­ou­ver­ture vir­tuelle pour Flight Si­mu­la­tor X. Il existe aus­si pour d’autres si­mu­la­teurs comme P3D et Ae­ro­fly FS2. Bien que dé­jà pré­sent dans XP­lane de­puis sa ver­sion 3 au mi­ni­mum, mais sans bâ­ti­ment, il mé­rite que nous nous y at­tar­dions pour le dé­cou­vrir dans sa forme ha­bi­tée, sous son as­pect his­to­rique des

an­nées quatre-vingt-dix et en haute dé­fi­ni­tion, tou­jours par les mêmes au­teurs.

Cette scène est té­lé­char­geable sur le site http://orbx­di­rect.com pour une ving­taine d’eu­ros, voire moins en pé­riode de pro­mo­tion. Il faut tout d’abord y créer un compte, puis ré­cu­pé­rer et uti­li­ser FTX Cen­tral, programme gra­tuit et au­to­ma­ti­sé d’ins­tal­la­tion et de main­te­nance. Ce­lui-ci né­ces­site Win­dows 7, 8 ou 10 et X-Plane 11. La ver­sion tes­tée ici est la der­nière 11.20r4 de dé­but mai, puis sa mise à jour 11.21 fin mai. Les uti­li­sa­teurs de Mac et Li­nux, ain­si que ceux de Win­dows ne dé­si­rant pas pas­ser par FTX Cen­tral, peuvent ré­cu­pé­rer un dos­sier com­pres­sé ap­pe­lé Cross Plat­form Down­load via un té­lé­char­ge­ment di­rect. Ce­lui-ci contient les dos­siers de la scène sans in­ter­mé­diaire. Le tout se fait avec une connexion internet que l’on sou­haite ra­pide compte te­nu de son im­por­tance !

La scène ins­tal­lée oc­cupe ef­fec­ti­ve­ment 2,09 Go. Trois dos­siers sont alors re­trou­vés en­semble dans X-Plane 11\Cus­tom Sce­ne­ry : Orbx_KCGX_A_Mer­rill_C_Meig­s_Fi eld, Orbx_KCGX_C_O­ver­lay et ZZZ_Orbx_KCGX_Mer­rill_C_Meigs _Field, à as­so­cier et dé­pla­cer dans sa bi­blio­thèque de scènes si l’on uti­lise un ges­tion­naire comme Sce­neMa­na­ger. Un do­cu­ment ex­plique en an­glais l’his­toire et les bâ­ti­ments de l’aé­ro­port, les dif­fé­rents mo­nu­ments voi­sins mo­dé­li­sés, où po­ser ses ques­tions sur le fo­rum, les dif­fé­rents in­ter­ve­nants de cette scène et sa li­cence. Une carte aé­ro­nau­tique au­rait été bien­ve­nue ! Nous en avons heu­reu­se­ment trou­vé une sur Internet (voir en­ca­dré). Si la scène se suf­fit à el­le­même, elle peut aus­si être com­plé­tée par celle des deux grands aé­ro­ports de Chi­ca­go, O’Hare et Mid­way, mo­dé­li­sés par Nim­bus Stu­dios et ven­dus sur http://xp­lane.org.

Une grande zone mo­dé­li­sée

La scène couvre non seule­ment l’aé­ro­port avant sa fer­me­ture, mais aus­si une zone qui s’étend sur toute la par­tie est de Chi­ca­go et cer­tains de ses bâ­ti­ments dans un rec­tangle de 5 x 1,2 km. Un vol à haute al­ti­tude per­met de consta­ter que la co­lo­ri­mé­trie de la par­tie trai­tée con­corde bien avec celle des alen­tours. La piste de Meigs Field est orien­tée 18/36 et fait 3 900 ft de long et 150 de large. Elle est en plaques de bé­ton, ce que re­pro­duit avec exac­ti­tude la tex­ture uti­li­sée. Elle est sé­pa­rée des aires de rou­lage en bé­ton à l’ouest par des bandes de ga­zon agré­men­tées de touffes d’herbes et de fleurs en 3D.

Une ving­taine de dé­parts ap­pe­lés « Ramp Start » sont ré­par­tis du nord au sud et dix hé­li­pads sont re­grou­pés au centre. Quelques aé­ro­nefs sta­tiques, va­riés mais trop peu nom­breux, sont po­sés sur les par­kings.

Quelques han­gars, une ca­serne de pom­piers, des ci­ternes et des ca­mions de car­bu­rant Texa­co, la tour de contrôle et le ter­mi­nal aux vitres bien trans­pa­rentes par­ti­cipent à la ré­sur­rec­tion de la scène et sont placés avec pré­ci­sion. Des ob­jets sont po­sés çà et là, comme des cônes orange et blanc, des pou­belles, des fûts et des plots en

Le Grant Park et au fond, le pa­villon de mu­sique Jay Pritz­ker de­vant les gratte-ciel.

L’aé­ro­port cô­té hé­li­co­ptères.

L’Aqua­rium Shield et le Field Mu­seum. At­ter­ris­sage piste 36.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.