SUR LES PAS DE RO­CKY

POUR LA DEUXIÈME FOIS DE L’HIS­TOIRE, LA PREMIERSHIP VA VIVRE L’EX­PÉ­RIENCE D’UN MATCH AUX ÉTATS-UNIS. NEWCASTLE ET SARACENS S’AF­FRONTENT SA­ME­DI À PHI­LA­DEL­PHIE (23 HEURES SUR SFR SPORT 2).

Midi Olympique - - International Four-Nations - Par Ro­main LAFON

C’est l’évé­ne­ment de cette troi­sième jour­née ! La Premiership s’ex­porte sur le conti­nent amé­ri­cain. Pour le choc au som­met du cham­pion­nat an­glais entre le co­lea­der, Newcastle et le fa­vo­ri, les Saracens, la ren­contre a été dé­lo­ca­li­sée au Ta­len Ener­gy Sta­dium de… Phi­la­del­phie. Un match de cham­pion­nat or­ga­ni­sé par la Premiership Rug­by dans le cadre d’un nou­vel ac­cord de quatre ans avec la so­cié­té mon­diale de sport et di­ver­tis­se­ment en di­rect, AEG, et en col­la­bo­ra­tion avec NBC Sports. Un an et de­mi après la pre­mière ren­contre entre les Sar­ries et les Lon­don Irish à la Red Bull Are­na d’Harrison en ban­lieue de New York, la Premiership s’ex­porte une nou­velle fois au pays de l’Oncle Sam. Une vo­lon­té d’étendre la por­tée du rug­by à tra­vers le monde, sa­luée par l’ai­lier des Saracens, Na­than Earle. « C’est tou­jours très im­por­tant d’es­sayer de pro­mou­voir le jeu dans un pays dif­fé­rent. J’ai hâte de dé­cou­vrir le lieu dans le­quel nous al­lons jouer. En tant que joueurs, nous de­vons faire la pu­bli­ci­té du jeu au­tant que pos­sible. Le rug­by se dé­ve­loppe aux États-Unis, parce que les Amé­ri­cains aiment les sports de contact. Il de­vrait y avoir beau­coup de monde pré­sent. » L’en­ceinte de Phi­la­del­phie (18 500 places) de­vrait en ef­fet son­ner moins creux que la Red Bull Are­na en mars 2016, où 10 000 sièges sur les 25 000 dis­po­nibles n’avaient pas trou­vé pre­neurs.

LA « FRENCH TOUCH »

Ce match se­ra tout par­ti­cu­lier pour Ch­ris Wyles, l’ai­lier amé­ri­cain de l’équipe de Mark McCall, qui a pas­sé toute son en­fance en Penn­syl­va­nie, et dont une par­tie de la fa­mille vit tou­jours à proxi­mi­té de Phi­la­del­phie. « L’un de mes sou­ve­nirs mé­mo­rables, c’est ce match avec les Eagles contre les Har­le­quins, en pré­pa­ra­tion du Mon­dial 2015. Je n’avais pas joué, mais je ne l’ou­blie­rais ja­mais car le len­de­main ma­tin, nous étions par­tis, avec l’équipe qui n’avait pas joué, par­cou­rir les étapes du film Ro­cky », se rap­pelle l’in­ter­na­tio­nal amé­ri­cain (54 sé­lec­tions). Ce se­ra aus­si un évé­ne­ment pour les trois Fran­çais pré­sents dans le cham­pion­nat an­glais. Sa­mi Ma­vin­ga cô­té Newcastle, et Ch­ris­to­pher To­lo­fua cô­té Saracens, rem­pla­çants le week-end der­nier, fe­ront le voyage outre-At­lan­tique. Maxime Mer­moz, pour­rait, quant à lui, bien dé­bu­ter son aven­ture avec les Fal­cons, aux États-Unis. Le trois-quarts centre in­ter­na­tio­nal est de re­tour après des soucis per­son­nels qui l’ont éloi­gné des ter­rains. Sur le plan spor­tif, la ren­contre pro­met entre une équipe in­vain­cue, Newcastle, et une équipe re­van­charde après sa dé­faite à Bath, les Saracens. Joël Ma­ta­ve­si, le de­mi de mê­lée des Fal­cons, an­nonce la cou­leur. « Nous n’al­lons pas à Phi­la­del­phie pour faire du tou­risme. C’est un match à do­mi­cile pour nous et nous de­vons le trai­ter comme si nous jouions au King­ston Park. Nous sommes là pour jouer un match im­por­tant et ga­gner ! » Le ton est don­né : le spec­tacle est at­ten­du y avoir au Ta­len Ener­gy Sta­dium de Phi­la­del­phie, ce sa­me­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.