À LYON, POUR QUOI FAIRE ?

EN DIF­FI­CUL­TÉ, LES BLEUS SE RAJOUTENT DES EM­BÛCHES AVEC UN MATCH EN SE­MAINE. AVAIENT-ILS VRAI­MENT BE­SOIN DE ÇA ?

Midi Olympique - - Dossier - Par Léo FAURE leo.faure@mi­di-olym­pique.fr

En y met­tant tout le soin du monde, le XV de France est à la peine quand il s’agit de ren­con­trer les meilleures na­tions. Peut-il mieux faire en se poin­tant sans fi­let, sans préparation et sans cadre sur la pe­louse de Lyon ? Le sport com­prend par­fois quelques in­co­hé­rences, ce qui laisse aux Bleus l’es­poir de prendre leur re­vanche sur la Nou­velle-Zé­lande. La lo­gique prag­ma­tique est tout autre : sur la pe­louse du Grou­pa­ma sta­dium, ce mar­di, l’équipe de France semble pro­mise à la bou­che­rie.

Plu­sieurs rai­sons à ce­la. Tout d’abord, le fond du ré­ser­voir fran­çais. Les All Blacks pour­raient ali­gner cinq équipes, toutes can­di­dates à un sacre mon­dial. La France, elle, entre les bles­sures en cas­cade et le poids des étran­gers en Top 14, peine fran­che­ment à faire sor­tir 23 joueurs en­thou­sias­mants à l’in­ter­na­tio­nal.

Il y a en­suite la lo­gis­tique. Guy No­vès ar­ri­ve­ra ce lun­di seule­ment à Lyon. Ses ad­joints, Yan­nick Bru et Jeff Du­bois, ne pren­dront le train que de­main, mar­di, jour du match. Un cadre de préparation qui n’en­cou­rage pas fran­che­ment la mon­tée en puis­sance. En at­ten­dant, ce sont Gé­rald Bas­tide (ha­bi­tuel en­traî­neur de la dé­fense) et Jean-Marc Bé­dé­rède (en­traî­neur des skills) qui ont pris en charge le groupe de joueurs « lyon­nais ». Une adap­ta­tion for­cée par le po­si­tion­ne­ment de ce match, en se­maine, à mi-che­min entre les ré­cep­tions au Stade de France de la Nou­velle-Zé­lande et de l’Afrique du Sud.

L’OR­GUEIL DES BOKS

L’autre pers­pec­tive peu ré­jouis­sante de cette se­maine spor­tive est ve­nue d’Ir­lande, sa­me­di en fin d’après-mi­di. Trois fois do­mi­na­teurs des Bleus en juin et ré­cem­ment bat­tus d’un pe­tit point seule­ment par les All Blacks (24-25) il y a deux mois, les Spring­boks ont été pul­vé­ri­sés sur la pe­louse de l’Avi­va sta­dium de Du­blin (383). Une dé­route qui ap­pel­le­ra né­ces­sai­re­ment une réaction. Ce qui épi­ce­ra en­core un peu le chal­lenge des Bleus, sa­me­di pro­chain au Stade de France. Pour l’oc­ca­sion, le groupe de­vrait res­sem­bler à s’y mé­prendre à ce­lui qui s’est in­cli­né, ce sa­me­di face aux All Blacks. Dé­ce­vants, Pi­ca­moles, Hu­get ou Dou­may­rou pour­raient tou­te­fois faire les frais d’une ro­ta­tion in­terne. Ce­la suf­fi­ra-t-il ? Avec un groupe dé­ci­mé par les bles­sures et des dé­faites qui s’en­chaînent, ron­geant for­cé­ment la confiance, l’au­gure n’est pas fran­che­ment ré­con­for­tant.

Pho­tos Mi­di Olym­pique - Pa­trick De­re­wia­ny

Sur les ter­rains di­plo­ma­tique ou spor­tif, la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rugby en­tame une se­maine cru­ciale pour l’ave­nir et la cré­di­bi­li­té, à plus long terme, des ré­formes qu’elle a en­ta­mées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.