UN MYTHE, DES HOMMES

TOUTE LA SE­MAINE, LES ALL BLACKS ONT MIS LA FRANCE EN ÉBUL­LI­TION. LE JOUR J ? PA­REIL OU PRESQUE…

Midi Olympique - - Tournée d’automne L’adversaire -

Connais­sez-vous une équipe, tout sport con­fon­du, mo­bi­li­sant au­tant l’ima­gi­na­tion des gens ? Le Bar­ça ? Le Bré­sil peu­têtre ? » Gra­ham Hen­ry n’a pas tort. Concer­nant les All Blacks, l’évi­dence s’est une nou­velle fois vé­ri­fiée la se­maine der­nière, à Pa­ris. En l’es­pace de quelques jours, les Tout Noir ont drai­né dans leur sillage toute la France du rugby. L’hô­tel du Col­lec­tion­neur, où lo­geaient les cham­pions du monde dans la ca­pi­tale, de­vint huit jours du­rant l’épi­centre de la balle ovale, drôle de car­re­four où se croi­sèrent tour à tour le foot­bal­leur Franck Ri­bé­ry, les an­ciennes gloires Dan Car­ter ou Ch­ris Ma­soe et, sur­tout, une ma­rée de qui­dams guet­tant les co­équi­piers de Kie­ran Read au re­tour de l’en­traî­ne­ment, his­toire d’ar­ra­cher une photo, un gri­bouillage ou mieux, une maigre part du pa­ckage Adi­das.Ven­dre­di mi­di, près de 400 per­sonnes s’étaient même re­grou­pées de­vant la Bou­tique Rugby (bou­le­vard de Cli­chy) où trois Ki­wis pour­tant mé­con­nus (le deuxième ligne Pa­trick Tui­pu­lo­tu, le flan­ker Vaea Fi­fi­ta et le trois-quarts centre Jack Good­hue) s’étaient don­nés ren­dez-vous, dans le but si­gner à leurs fans une vo­lée d’af­fiches.

QUI EST IN, QUI EST OUT…

Aus­si puis­sante soit la marque All Blacks, aus­si my­thique soit-elle, des in­di­vi­dua­li­tés s’en sont in­dé­nia­ble­ment af­fran­chies sa­me­di soir, au Stade de France. Le flan­ker Sam Cane, d’abord. Grand maître des tâches dont per­sonne d’autre ne veut se char­ger, vrai pa­tron du com­bat au sol et dé­fen­seur hy­per­ac­tif, le ca­pi­taine des Chiefs sau­va sur­tout les siens d’un bien mau­vais pas, lors­qu’il re­prit par le short An­toine Du­pont, alors que le nu­mé­ro 9 des Bleus fi­lait à l’es­sai. À ses cô­tés, Dane Coles lé­gi­ti­mait son sta­tut de meilleur ta­lon­neur du monde jus­qu’à sa sor­tie du ter­rain (24e mi­nute) quand Beau­den Bar­rett ani­ma sa ligne à la per­fec­tion. En­fin, Ryan Crot­ty a prou­vé à Saint-De­nis qu’il in­car­nait dé­sor­mais le meilleur pen­dant de Son­ny Bill Williams au centre du ter­rain : propre sur cha­cune de ses in­ter­ven­tions et au­teur d’un es­sai, le trois-quarts centre des Cru­sa­ders fut im­pé­rial en dé­fense, lors­qu’il fut ques­tion de faire tom­ber Ma­thieu Bas­ta­reaud.

M. D.

Ryan Crot­ty, au­teur d’un es­sai à la 36e mi­nute, et in­carne dé­sor­mais le par­fait com­plé­ment de Son­ny Bill Williams.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.