LE MATCH DU BU­SI­NESS

LA REN­CONTRE DE MAR­DI NE SE­RA PAS TOUT À FAIT UN TEST MATCH. ELLE A ÉTÉ OR­GA­NI­SÉE POUR EM­PO­CHER UNE RE­CETTE DE PLUS. MAIS POUR­QUOI SE PLAINDRE D’UN RE­TOUR DES MATCHS DE SE­MAINE ?

Midi Olympique - - Tournée d’automne Projection - Par Jé­rôme PRÉ­VÔT je­rome.pre­vot@mi­di-olym­pique.fr

Ce match n’au­ra pas la va­leur of­fi­cielle d’un test. World Rugby s’y est op­po­sé car il n’est pas hu­mai­ne­ment pos­sible de de­man­der aux Fran­çais et aux Néo-Zé­lan­dais d’ali­gner deux fois leur meilleure équipe à trois jours d’in­ter­valle. On sait que ce match n’a été pro­gram­mé que pour des rai­sons fi­nan­cières. La FFR vou­lait une re­cette sup­plé­men­taire et les All Blacks ont ac­cep­té de jouer un mar­di après de so­lides né­go­cia­tions. Ils ont ob­te­nu un « ca­chet » d’un mil­lion d’eu­ros pour po­ser le pied sur la pe­louse. Ils en ont aus­si pro­fi­té pour im­po­ser leur propre ho­raire, 19 heures, tout ça pour être sûrs de trouver un avion le soir-même qui les conduise à Édim­bourg. Cette ren­contre per­met­tra au XV de France de dé­cou­vrir le « Grou­pa­ma Sta­dium » et ses 59 000 places, inau­gu­ré sur la com­mune de Dé­cines en 2016 pour abri­ter les matchs à do­mi­cile de l’Olym­pique lyon­nais.

NON-TEST

Le match ne se­ra pas un test, mais il en au­ra les atouts au ni­veau du bu­si­ness… Le stade de­vrait être plein, la FFR es­pé­rait même battre le re­cord d’af­fluence pour la nou­velle en­ceinte. Il date de mai 2016 pour la fi­nale de la Coupe d’Eu­rope… de rugby entre le Ra­cing et les Sa­ra­cens (58 017). La re­cette de­vrait avoi­si­ner les 2,2 mil­lions d’eu­ros. Les 3 000 hos­pi­ta­li­tés ven­dues par l’OL (pro­prié­taire du stade) ont toutes trou­vé pre­neurs. La FFR tou­che­ra un pour­cen­tage. Cô­té té­lé­vi­suel, la FFR a ven­du les droits à TMC (groupe TF1) et beINS­port (pour les droits in­ter­na­tio­naux) : 500 000 eu­ros, ce n’est pas si mal pour un « non-test » même si c’est en des­sous des trois mil­lions d’eu­ros pour chaque test de l’équipe de France dif­fu­sé sur France Té­lé­vi­sions. Ce­ci dit, à ceux qui se plaignent d’un test au ra­bais, on ré­tor­que­ra qu’on pré­fé­re­ra voir ce match comme une ré­sur­gence des matchs de se­maines d’an­tan qui op­po­saient les All Blacks a de fortes sé­lec­tions fran­çaises. Les gens en sont sou­vent nos­tal­giques. Par­fois le bu­si­ness a du bon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.