UNE SI LONGUE SÉ­RIE...

BIEN QUE TER­RI­BLE­MENT IN­DIS­CI­PLI­NÉS, LES WALLABIES CONTI­NUENT LEUR FOLLE SÉ­RIE DE VIC­TOIRES FACE AU PAYS DE GALLES, NO­TAM­MENT GRÂCE À UN KURTLEY BEALE DE GA­LA.

Midi Olympique - - Tournée d’automne Les autres matchs - Par Si­mon VALZER

On a l’ha­bi­tude de dire que plus une sé­rie dure, plus on ap­proche de sa fin. L’es­poir des Gal­lois de­vait pro­ba­ble­ment re­po­ser dans cette simple maxime po­pu­laire, avant d’ac­cueillir ce qui est leur vraie bête noire, l’Aus­tra­lie à Car­diff, contre la­quelle ils res­taient sur une sé­rie de douze dé­faites consé­cu­tives. Man­qué. Les Wallabies ont quit­té la Prin­ci­pau­té avec un trei­zième suc­cès à leur ac­tif. Et pour­tant, il se­rait cruel d’af­fir­mer que les hommes de War­ren Gat­land ont si­gné un mau­vais match, tant nombre de sta­tis­tiques étaient en leur fa­veur à l’is­sue de la ren­contre avec 12 fran­chis­se­ments, 20 dé­fen­seurs bat­tus, 95 % de rucks ga­gnés, de touches as­su­rées et de pla­quages réus­sis, le tout en ayant concé­dé que… quatre pé­na­li­tés, contre quinze pour l’Aus­tra­lie ! Un chiffre que Mi­chael Chei­ka lui-même avait du mal à ex­pli­quer : « Il est évident que ce­la re­pré­sente un nombre im­mense de fautes pour un test. Mais pour com­pen­ser cette dé­faillance, l’équipe a fait preuve de beau­coup de ca­rac­tère. » Une force men­tale qui a per­mis aux Wallabies de prendre l’avan­tage

en fin de pre­mière pé­riode, grâce à un es­sai d’Adam Co­le­man, une trans­for­ma­tion de Ber­nard Fo­ley et une pé­na­li­té de l’ex­cellent Reece Hodge. Un cin­glant 10-0 que les Gal­lois n’ont ja­mais su rat­tra­per.

BEALE, DE NOU­VEAU IN­CON­TOUR­NABLE

L’autre fac­teur de la réus­site aus­tra­lienne est un homme. Kurtley Beale, qui re­de­vient joueur aus­si gé­nial que po­ly­va­lent qu’il l’a été. Ti­tu­la­ri­sé cette fois à l’ar­rière, Beale a cru­ci­fié à lui seul les der­niers es­poirs gal­lois en mar­quant un es­sai en contre à l’heure de jeu. Un es­sai presque co­casse, puisque l’ar­rière aus­tra­lien joua aux pres­ti­di­gi­ta­teur en sub­ti­li­sant le bal­lon au jeune ai­lier Stef­fan Evans sur une phase de pla­quage. L’action fut si fur­tive que les Gal­lois en res­tèrent les bras bal­lants, voyant Beale sprin­ter jus­qu’à la ligne d’en-but dans la moindre op­po­si­tion. La se­maine pro­chaine, les Aus­tra­liens re­trou­ve­ront l’An­gle­terre d’Ed­die Jones, et ce der­nier a d’ores et dé­jà lan­cé le match en dé­cla­rant que l’Aus­tra­lie de­vrait « s’amé­lio­rer de 50 % si elle veut vaincre le XV de la Rose ». Et l’on ne sau­rait don­ner tort au boss des An­glais tant cette vic­toire aus­tra­lienne tient beau­coup de l’op­por­tu­nisme des hommes de Mi­chael Hoo­per ain­si qu’au gé­nie de Kurtley Beale…

Kurtley Beale a scel­lé le sort de match avec son es­sai.

Photo Icon Sport

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.