UN LIF­TING RÉUS­SI

MAL­GRÉ DE NOM­BREUX CHAN­GE­MENTS, LES COLUMÉRINS ONT SU GAR­DER UNE GRANDE CO­HÉ­RENCE DANS LEUR PER­FOR­MANCE ET ONT REN­VER­SÉ UN CONCUR­RENT DI­RECT.

Midi Olympique - - Pro D2 12e journée - Par Da­vid BOURNIQUEL

Sixième et der­nière se­maine de la sé­quence. Un mois et de­mi s’est écou­lé de­puis la der­nière trêve. Les or­ga­nismes com­mencent à s’af­fai­blir et les bles­sés s’ac­cu­mulent. La fraî­cheur men­tale de­vient aus­si dé­ter­mi­nante que l’in­flux phy­sique. C’est le temps des pe­tits « bri­co­lages » des en­traî­neurs et du dé­pas­se­ment de fonc­tion des joueurs les plus en forme ou les plus va­lides. C’est le lot de toutes les équipes à ce mo­ment de la sai­son. Cer­taines s’adaptent mieux que d’autres et Co­lo­miers a dé­mon­tré jeu­di soir qu’il était un très bon élève.

Au mo­ment d’ac­cueillir des Mon­tois lan­cés à plein ré­gime, ils de­vaient com­po­ser avec une pléiade de joueurs in­dis­po­nibles (Ro­main Mé­main, Au­ré­lien Bé­co, Ni­co­las Pla­zy, Ro­main Bé­zian pour ne ci­ter qu’eux). Au to­tal, onze chan­ge­ments dans le quinze de dé­part entre la jour­née 11 (dé­faite à Biar­ritz) et cette jour­née 12. Un lif­ting qua­si-com­plet et un pa­ri ris­qué de s’ali­gner sans trop de repères face à un concur­rent di­rect. Co­lo­miers, qui n’avait plus le droit à l’er­reur après ses deux dé­faites contre Ne­vers et à Biar­ritz, al­lait-il res­ter co­hé­rent ?

CO­LO­MIERS A DE LA RES­SOURCE

Après quatre-vingts mi­nutes d’un match en­le­vé face à un des ca­dors de la poule, la ré­ponse ap­pa­raît comme une évi­dence. Oui, Co­lo­miers dis­pose lui aus­si d’un groupe très pro­fond qui lui per­met­tra d’af­fron­ter tous les aléas de la sai­son.

Mal­gré le re­mo­de­lage, l’équipe a su res­ter fi­dèle à ses prin­cipes. La dé­fense -exer­cice ô com­bien ré­vé­la­teur de la co­hé­sion d’une équipe- a écoeu­ré l’at­taque mon­toise, pour­tant la plus per­for­mante de la di­vi­sion. Maxime La­fage a éclai­ré le match de sa vis­ta (quelle dia­go­nale sur l’es­sai de Ka­mea !) et s’est mon­tré très pré­cis face aux perches. Il a fait oublier Sé­bas­tian Poet. L’ha­bi­tuel deuxième ligne Jon­ny Fa’ama­tuai­nu a li­vré un match co­los­sal d’ac­ti­vi­té en nu­mé­ro 8. Le centre Paul Pi­mien­ta, dé­ca­lé sur une aile, a dé­fen­du comme un achar­né et contri­bué au seul es­sai co­lu­mé­rin sur une mer­veille de passe chis­te­ra. Les exemples sont nom­breux et une chose est cer­taine : ce Co­lo­miers­là a de la res­source !

Au tiers de la sai­son, Co­lo­miers est bien an­cré dans le top 6 et se pose plus que ja­mais comme un can­di­dat à la phase fi­nale. Le traumatisme né de la claque re­çue contre Ne­vers le 19 oc­tobre der­nier (dé­faite 29-3), s’il n’est pas ou­blié, est du moins di­gé­ré. L’équipe a re­mis la marche avant et tous les voyants ont à nou­veau vi­ré au vert. En rem­por­tant ce match contre Mont-deMar­san, les joueurs à la Colombe ont ga­gné le droit à une se­maine de re­pos com­plet (c’était leur ré­com­pense en cas de suc­cès). Pro­chain ob­jec­tif : l’ac­cueil de Gre­noble le 24 no­vembre.

Photo DDM Ran­dall Ka­mea se joue du re­tour de Ro­pate Ra­tu pour ins­crire le seul es­sai co­lu­mé­rin de la soi­rée. Suf­fi­sant à leur bon­heur ...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.