PRE­MIER

VEN­DRE­DI SOIR, LES BRE­TONS SONT VE­NUS À BOUT DE LEUR BÊTE NOIRE. ILS DÉ­CROCHENT AIN­SI LEUR PRE­MIER SUC­CÈS À L’EX­TÉ­RIEUR DE LA SAI­SON. VOYAGE PO­SI­TIF

Midi Olympique - - Pro D2 12e journée - Par Di­dier NA­VARRE

Le contin­gent de sup­por­ters van­ne­tais pré­sent sa­me­di soir à Al­bert-Do­mec, a pous­sé un « ouf » de sou­la­ge­ment au coup de sif­flet fi­nal. Leur équipe a certes eu la fa­veur du ta­bleau d’af­fi­chage tout au long de la ren­contre. Elle a tout de même craint le pire en toute fin de match lorsque l’ai­lier au­dois, Be­noît Laz­za­rot­to a plan­té une ul­time ban­de­rille à deux mi­nutes du terme ra­me­nant le score à 30-27. Après deux mi­nutes de souf­france, à la li­mite du sup­por­table, l’ul­time coup de sif­flet de Pierre-Bap­tiste Nu­chy a li­bé­ré l’en­semble de la co­lo­nie bre­tonne.

Ven­dre­di soir à Al­bert-Do­mec, Vannes a ain­si dé­cro­ché son pre­mier suc­cès loin de la Ra­bine lui per­met­tant de se his­ser en mi­lieu de ta­bleau. Outre cette per­for­mance, les Bre­tons mettent un terme à une sé­rie de trois dé­faites consé­cu­tives face à ce même ad­ver­saire. « On lance notre sai­son, sou­ligne Ke­vin un in­con­di­tion­nel du RCV et ama­teur de sta­tis­tiques. Ce soir, c’est aus­si notre qua­trième vic­toire à l’ex­té­rieur de­puis que nous avons in­té­gré le Pro D2. L’an der­nier, nous l’avons em­por­té à Biar­ritz, Al­bi et Nar­bonne. Ce soir, l’équipe nous a fait un beau ca­deau. C’est Noël avant l’heure. »

LE BON­HEUR DE JULES

« Nous avions fait le dé­pla­ce­ment avec pour ob­jec­tif de dé­cro­cher la vic­toire, confiait au terme de la ren­contre, le coach Jean-Noël Spit­zer. Quand nous avons vu les condi­tions de jeu. Nous sa­vions qu’en pre­mière pé­riode, il fal­lait ca­pi­ta­li­ser. Les gar­çons ont bien res­pec­té les consignes. Tac­ti­que­ment, ils ont par­fai­te­ment joué. »

Dans cette ren­contre, un joueur a par­fai­te­ment ani­mé le jeu bre­ton, le de­mi de mê­lée, Jules Le Bail. Na­tif de Nantes, il est pas­sé par la for­ma­tion lo­cale du Snuc, avant de re­joindre La Ro­chelle où l’an der­nier, il a comp­té cinq feuilles de match avec l’équipe fa­nion. À vingt­cinq ans, il a op­té pour Vannes afin d’ob­te­nir du temps de jeu. « J’ai fait toutes les feuilles de match de­puis le dé­but de la sai­son. Ce soir, cette pre­mière vic­toire nous pro­voque un bon­heur im­mense. Le cham­pion­nat est en­core long, mais ce suc­cès nous per­met de confor­ter notre ca­pi­tal confiance. Cette vic­toire à Car­cas­sonne, je pense qu’elle va mar­quer notre sai­son. »

La sai­son pas­sée, Vannes avait ache­vé la com­pé­ti­tion à la on­zième place. Une place de nu­mé­ro dix suf­fi­rait am­ple­ment à leur bon­heur. En at­ten­dant, Vannes es­père va­li­der cette per­for­mance dans une quin­zaine de jours face à Per­pi­gnan à la Ra­bine. L’Usap est plus co­riace que Car­cas­sonne. Mais pour les Bre­tons, la mis­sion n’est pas du tout im­pos­sible. Ke­vin, l’ama­teur de sta­tis­tiques se fait un plai­sir de rap­pe­ler que Vannes était ve­nu à bout des Usa­pistes 39 à 34 la sai­son pas­sée. De quoi confor­ter le mo­ral des Bre­tons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.