EN PLEINE ÉVO­LU­TION

AVEC LE RE­TOUR AUX MA­NETTES DE DEUX AN­CIENS DU CLUB, FRED AUSTRUI ET SÉ­BAS­TIEN COUCHENEY, LE RCA RE­MET AU GOÛT DU JOUR UNE PO­LI­TIQUE DE FOR­MA­TION ET EN­TEND SUR­FER SUR LA DYNAMIQUE INSUFFLÉE PAR LA RÉ­FEC­TION DU STADE BOUILLOT.

Midi Olympique - - Ovalie Sud-Est - Par Sé­bas­tien FIATTE

Àla fin du mois d’oc­tobre, la pre­mière pierre des fu­turs lo­caux a été po­sée au stade Pierre-Bouillot, à Auxerre. En at­ten­dant la li­vrai­son des fu­turs ves­tiaires, lo­caux ad­mi­nis­tra­tifs, tri­bune et autre salle de mus­cu­la­tion, le RCA va cam­per dans des pré­fa­bri­qués et pour­suivre sa re­cons­truc­tion, opé­ré à l’été 2016 avec le re­tour de plu­sieurs his­to­riques.

Après deux sai­sons ré­gu­lières lar­ge­ment do­mi­nées et deux ra­tés en phases fi­nales, le club dé­ci­dait de bais­ser la voi­lure, et de faire du neuf avec du vieux. Fa­çon de par­ler, puisque le nou­vel en­traî­neur, Sé­bas­tien Coucheney (42 ans), était nom­mé par le di­rec­teur spor­tif, Fred Aus­tui, guère plus vieux. Après avoir fait les beaux jours d’Auxerre dans les an­nées 2000, ils étaient par­tis à Or­léans. À seule­ment 28 ans, le pre­mier avait alors pris les rênes du centre de for­ma­tion. Re­ve­nir à Auxerre fut un plai­sir, mais éga­le­ment un lé­ger risque. « J’avais peu d’ex­pé­rience en sé­nior, puisque j’avais sur­tout en­traî­né des Cra­bos et des Rei­chel, rap­pelle l’an­cien ta­lon­neur. J’avais jus­qu’à sept en­traî­ne­ments par se­maine ! Ce­la n’a rien à voir avec une équipe se­nior en Fé­dé­rale 3, en termes de dis­po­ni­bi­li­té par exemple des joueurs. »

PAS EN TER­RAIN IN­CON­NU

Heu­reu­se­ment, cet an­cien cadre du RCA sur le pré n’est pas ar­ri­vé en ter­rain in­con­nu. Sa ré­pu­ta­tion de joueur du cru – il a com­men­cé le rugby à Nuits-surAr­man­çon avant d’ar­ri­ver à Auxerre en ju­nior – l’avait pré­cé­dé et il avait en­traî­né beau­coup de cadres du groupe en ca­dets, comme le ca­pi­taine et deuxième ligne, Da­mien Hu­ré.

Après une an­née de tran­si­tion dif­fi­cile,

avec l’in­té­gra­tion de nom­breux jeunes joueurs, conclut à une sep­tième place, Auxerre est re­par­ti de l’avant de­puis le dé­but de sai­son. Après une dé­faite ini­tiale contre Ta­vaux, qui as­sume son sta­tut de fa­vo­ri (6 vic­toires, 4 bo­nus of­fen­sifs), Auxerre a en­chaî­né cinq suc­cès et s’af­firme en dau­phin des Ju­ras­siens. Le re­cru­te­ment du ta­lon­neur d’Or­léans, Adrien Bous­se­ton, du troi­sième ligne, Guillaume Baude, cham­pion de France Fé­dé­rale 2 avec Stras­bourg en 2015 ou le re­tour au club du deuxième ligne, Gaë­tan Mar­tin, ont bo­ni­fié le pack et ap­por­té un peu d’ex­pé­rience mal­gré la jeu­nesse des recrues. Outre l’ex­pé­rience dans la for­ma­tion de Sé­bas­tien Coucheney, plu­sieurs recrues donnent la main à l’école de rugby. L’ob­jec­tif étant de pou­voir à terme conti­nuer de for­mer des joueurs ali­men­tant l’équipe pre­mière et pro­po­ser une al­ter­na­tive dans la ré­gion à la for­ma­tion di­jon­naise, jo­lie ré­fé­rence en la ma­tière. « Nous avons re­mis à jour beau­coup de choses, dont la for­ma­tion, re­con­naît Fred Austrui, re­ve­nu d’Or­léans avant son com­père. Nous com­men­çons à ré­col­ter les fruits des sec­tions spor­tives au col­lège et au ly­cée Saint-Jo­seph, où évo­luent soixante-dix joueurs de la sixième à la ter­mi­nale. » D’ici dé­but 2019, date de li­vrai­son es­pé­rée des nou­veaux lo­caux, le club es­père avoir conti­nué de gran­dir. Et inau­gu­rer le nou­veau lieu par un match de Fé­dé­rale 2 ?

Photo Cen­tre­France

Sé­bas­tien Coucheney (à gauche) et Fred Austrui (à droite) sont re­ve­nus à Auxerre pour lui don­ner un nou­vel élan.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.