« Le rugby à l’école, la grande prio­ri­té ! »

Midi Olympique - - Ovalie Nord Paris - Pro­pos re­cueillis par Guillaume CY­PRIEN

Vous fai­siez par­tie du pre­mier cercle de la cam­pagne fé­dé­rale de Pierre Ca­mou face à Ber­nard La­porte et Alain Doucet. Quelles le­çons avez-vous re­te­nues de cet échec as­sez ex­tra­or­di­naire ?

Celle de la né­ces­si­té ab­so­lue de se te­nir tou­jours le plus proche pos­sible du ter­rain. C’est la po­si­tion que nous avons en per­ma­nence avec mon équipe pour l’Ile-de-France. L’autre le­çon que nous avons ap­prise, c’est la né­ces­si­té de créer le plus d’in­ter­ac­tions pos­sible avec les clubs de tous les ni­veaux.

De quelle fa­çon ?

Nous mul­ti­plions les réunions avec les clubs pour les écou­ter et sa­voir exac­te­ment leurs at­tentes. De ces ren­contres, nous avions ti­ré la sai­son pas­sée une liste de 115 ques­tions qui nous avaient été sou­mises. Nous avions ré­pon­du à toutes, lors de notre as­sem­blée gé­né­rale. Cer­taines, les plus com­plexes, avaient été tran­chées en di­rect par un vote des re­pré­sen­tants des clubs. Ce sys­tème de consul­ta­tion sys­té­ma­tique vaut gou­ver­nance et on le fe­ra chaque sai­son. Ces réunions ont lieu en ce mo­ment. C’est ain­si, à l’écoute des clubs, que nous avons éla­bo­ré nos « huit grands chan­tiers » pour l’Ile de France.

Par­mi ces chan­tiers, le­quel vous pa­raît le plus es­sen­tiel ?

La ques­tion prio­ri­taire pour le rugby ac­tuel­le­ment, c’est la baisse des li­cen­ciés. Toutes les ini­tia­tives qui vont contre ce phé­no­mène sont des ini­tia­tives prio­ri­taires. En Ile-de-France, nous avons dé­ci­dé de fa­vo­ri­ser l’in­tro­duc­tion du rugby à 5 dans le mi­lieu scolaire. C’est la forme de rugby la plus adap­tée pour la dé­cou­verte, avec l’avan­tage de pou­voir pra­ti­quer dans un gym­nase ou un préau d’école. Mais il y a 150 clubs sur le ter­ri­toire, et au moins 20 fois plus d’écoles pri­maires. Les édu­ca­teurs des clubs ne peuvent pas al­ler par­tout. C’est pour­quoi nous avons éla­bo­ré un li­vret, en col­la­bo­ra­tion avec des ins­ti­tu­teurs, pour leur per­mettre d’or­ga­ni­ser des séances par eux-mêmes. Le hand­ball nous est lar­ge­ment pas­sé de­vant. Nous de­vons re­ga­gner du ter­rain.

Ven­dre­di dans nos co­lonnes, en ren­dant fi­na­le­ment un hom­mage à votre action, JeanLoup Du­jar­din, votre fu­tur op­po­sant, ar­gu­men­tait de la même fa­çon sur le rugby à 5. Qu’est-ce qui vous dis­tingue se­lon vous ?

Vous sa­vez, les constats sont les mêmes, donc les pro­grammes se res­sem­ble­ront. La grande ques­tion de ces élec­tions, c’est de pro­mou­voir une équipe ca­pable de les ap­pli­quer.

En quoi la vôtre est-elle la plus ca­pable ?

Elle est com­po­sée des bé­né­voles qui font tour­ner les clubs fran­ci­liens au quo­ti­dien. Nous as­so­cions à notre éner­gie une vraie connais­sance du ter­ri­toire. Si vous con­fiez une mis­sion à Thier­ry Al­liesse, qui a été pré­sident de Houilles pen­dant 28 ans, ou à Pas­cal Gi­raud, l’an­cien pré­sident de Mon­tes­son, vous ob­te­nez des ré­sul­tats. Ils savent de quoi ils parlent. Notre liste a été ra­jeu­nie à 54 ans de moyenne d’âge. Le rè­gle­ment élec­to­ral im­po­sait un quart de co­lis­tières, et chez nous les femmes re­pré­sentent le tiers de notre équipe. Tous les dé­par­te­ments dis­po­se­ront au mi­ni­mum de trois co­lis­tiers. Et notre liste se­ra com­po­sée à 60 % de re­pré­sen­tants des clubs ter­ri­to­riaux. Toutes les ten­dances, et tous les types de club, s’y re­trouvent. Elle cor­res­pond à l’Ile-de-France.

Votre op­po­sant, qui dé­plo­rait ven­dre­di que vous n’ayez pas ré­pon­du à sa de­mande de vous as­so­cier, a in­cor­po­ré dans sa liste un cer­tain nombre d’an­ciens joueurs re­nom­més. Qu’en pen­sez-vous ?

Les an­ciens joueurs ont toute leur place, et ceux en ac­ti­vi­té aus­si. C’est pour­quoi nous si­gnons des conven­tions avec les clubs de haut ni­veau pour pro­fi­ter de l’image de joueurs mé­dia­ti­sés for­més en Ile de France. Nous avons sor­ti deux films de pro­mo­tion du rugby fran­ci­lien, l’un avec Coum­ba Dial­lo et Ju­lie An­ne­ry, l’autre avec Jules Plis­son et Hen­ry Cha­van­cy, Nous avons be­soin de leur re­pré­sen­ta­tion pour at­ti­rer dans les clubs ceux qui pour­raient s’y iden­ti­fier. C’est d’ailleurs pour­quoi avec Pe­ter Mac­naugh­ton, notre pré­sident dé­lé­gué du co­mi­té d’Ile-de-France, nous avions fait un pas vers Tho­mas Lom­bard, quel­qu’un de très com­pé­tent, en l’in­vi­tant à un pe­tit dé­jeu­ner pour lui pro­po­ser de nous re­joindre. Notre équipe tra­vaille­ra avec toutes les bonnes vo­lon­tés. Elle est dé­bor­dante d’éner­gie et nous vou­lons mettre nos idées en pra­tique.

CIFR - Josse

Florian Grill se­ra op­po­sé à Jean-Loup Du­jar­din pour la fu­ture ligue fran­ci­lienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.