LE RÊVE AMÉ­RI­CAIN PREND FORME

LA MA­JOR LEAGUE RUGBY VIENT DE SI­GNER UN AC­CORD TÉ­LÉ HIS­TO­RIQUE ET AT­TIRE DES JOUEURS EX­PÉ­RI­MEN­TÉS.

Midi Olympique - - Cris et Chuchotements - Par Vincent BISSONNET vincent.bissonnet@mi­di-olym­pique.fr

La Ma­jor League Rugby est en train de prendre son en­vol et une en­ver­gure consi­dé­rable. Le cham­pion­nat pro­fes­sion­nel amé­ri­cain, lan­cé au prin­temps pro­chain, vient de si­gner un contrat avec CBS Sports, un des géants té­lé­vi­sés outre-At­lan­tique : « C’est un signe fort de cré­di­bi­li­té, té­moigne Thier­ry Dau­pin, di­rec­teur exé­cu­tif d’Aus­tin, aux cô­tés d’Alain Hyar­det. CBS Sport va nous per­mettre de tou­cher 65 mil­lions de foyers. Il y au­ra, chaque se­maine, un match dif­fu­sé le sa­me­di soir à 8 heures. Ima­gi­nez l’au­dience que ce­la peut gé­né­rer. » Les autres ren­contres se­ront re­trans­mises sur un groupe de té­lés ré­gio­nales, re­pré­sen­tant 40 mil­lions de foyers, et des droits di­gi­taux sont aus­si en cours de né­go­cia­tions. Ces trois par­te­na­riats consti­tuent une très bonne nou­velle pour les or­ga­ni­sa­teurs de la com­pé­ti­tion.

DEUX CHAM­PIONS OLYM­PIQUES FID­JIENS VONT DÉ­BAR­QUER

Après l’échec du Pro Rugby, la MLR en­tend se don­ner tous les moyens de réus­sir : « Le pré­cé­dent pro­jet avait été gé­ré à la va vite par une seule per­sonne. Cette fois, il y a un groupe de par­te­naires et d’in­ves­tis­seurs sé­rieux. C’est bien plus so­lide. » Sept équipes dis­pu­te­ront la pre­mière édi­tion de cette ligue fer­mée, d’avril à juillet. Le nombre de par­ti­ci­pants pas­se­ra à neuf en 2019 avant d’at­teindre la di­zaine à moyen terme. Les clubs sont en train de fi­na­li­ser leur re­cru­te­ment, avec quelques rug­by­men rom­pus au haut ni­veau : deux cham­pions olym­piques fid­jiens à VII, dont le ca­pi­taine Os­car Ko­li­ni­sau, l’in­ter­na­tio­nal ton­guien Pa­ki Afu, la ve­dette ca­na­dienne Brock Stel­lar ou le pi­lier de New­castle Pad­dy Ryan ont cé­dé aux si­rènes amé­ri­caines et évo­lue­ront aux cô­tés de l’in­ter­na­tio­nal jeunes fran­çais Ti­mo­thée Guilli­mim, 10 for­mé à Agen et Mont­pel­lier. « Tous ces si­gnaux sont de bon au­gure pour le dé­ve­lop­pe­ment de la com­pé­ti­tion, avance Thier­ry Dau­pin, par ailleurs en charge du mar­ke­ting à la Ligue. Il y a un tel po­ten­tiel aux Etats-Unis. Il suf­fit de voir com­ment le foot a gran­di : il y a 20 ans, une fran­chise de soc­cer va­lait 5 mil­lions d’eu­ros ; dé­sor­mais, pour être pro­prié­taire, c’est 200 mil­lions. » En An­gle­terre, ces pro­jets sont sui­vis de très près. Les Fran­çais sont plus ti­mo­rés, de leur cô­té. Aus­tin avait été en dis­cus­sions avec le Ra­cing 92 pour nouer un par­te­na­riat. En vain. Mais le lan­ce­ment et l’es­sor at­ten­du de la MLR en 2018 pour­raient chan­ger la donne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.