L’HOMME QUI TOMBE À PIC

FRAN­ÇOIS DE KLERK - De­mi de mê­lée des Spring­boks LE NU­MÉ­RO NEUF DE SALE A CRUEL­LE­MENT MAN­QUÉ AUX SIENS LA SE­MAINE DER­NIÈRE. SA­ME­DI SOIR, À SAINT-DE­NIS, LA BOMBE SUD-AFRI­CAINE SI­GNE­RA SON GRAND RE­TOUR... CHAUD DE­VANT.

Midi Olympique - - Tournée D’automne | L’adversaire - Par Si­mon VALZER si­mon.valzer@mi­di-olym­pique.fr

C’est ce que l’on ap­pelle un re­tour à point nom­mé. Sa­me­di, au Stade de France, l’Afrique du Sud dé­mar­re­ra la ren­contre avec son fac­teur X, le de­mi de mê­lée Fran­çois de Klerk, nom­mé cette an­née par­mi les cinq meilleurs joueurs mon­diaux aux cô­tés de Beau­den Barr­rett, Rie­ko Ioane, Mal­colm Marx et Jon­ny Sex­ton. Absent du pre­mier test car la ren­contre tom­bait en de­hors de la fe­nêtre in­ter­na­tio­nale, « Faf » re­trou­ve­ra les com­mandes de l’at­taque sud-afri­caine, qu’il condui­ra conjoin­te­ment avec l’ou­vreur Han­dré Pol­lard. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Boks se ré­jouissent de ce re­tour : « C’est un joueur de classe mon­diale, po­sait cette se­maine l’en­traî­neur ad­joint des Spring­boks Mz­wan­dile Stick, « Son ex­pé­rience, et son ap­port à l’équipe sont ab­so­lu­ment vi­taux. Il connaît bien les condi­tions cli­ma­tiques dans les­quelles on évo­lue en Eu­rope et je pense qu’il ap­por­te­ra beau­coup à l’équipe si on lui donne une chance de jouer ce week-end. »

L’ad­joint du sé­lec­tion­neur Ras­sie Eras­mus au­ra beau em­ployer le condi­tion­nel pour évo­quer une pos­sible ti­tu­la­ri­sa­tion du blon­di­net ex­plo­sif, celle-ci ne fait pas l’ombre d’un doute. De Klerk se­ra ti­tu­laire à la place d’Ivan Van Zyl, tan­dis qu’Em­brose Pa­pier de­vrait conser­ver sa place sur le banc. Pour­quoi ? Tout sim­ple­ment parce que l’Afrique du Sud a fait des pieds et des mains pour pou­voir l’ali­gner contre la France.

FI­NA­LE­MENT LI­BÉ­RÉ PAR SALE

Voi­là deux sai­sons que Faf de Klerk évo­lue en An­gle­terre, avec les Sharks de Sale. En théo­rie, la fé­dé­ra­tion sud-afri­caine et le club an­glais étaient ar­ri­vés à cet ac­cord : De Klerk avait l’au­to­ri­sa­tion de dis­pu­ter le Rug­by Cham­pion­ship mais pas les Tests de no­vembre : « Il re­vien­dra avec nous di­rec­te­ment après le Rug­by Cham­pion­ship », as­su­rait même le ma­na­ger des Sharks, Steve Dia­mond, au dé­but du mois de sep­tembre der­nier. Une dé­cla­ra­tion pour le moins éton­nante car les clubs n’ont, se­lon l’ar­ticle 9 de World Rug­by, pas le pou­voir de conser­ver leurs in­ter­na­tio­naux si ces der­niers sont ap­pe­lés par leur pays en vue d’un test of­fi­ciel. Au-de­là de cette ap­pa­rente confu­sion, il n’en reste pas moins que lun­di, la SARU in­di­quait via les ré­seaux so­ciaux que le de­mi de mê­lée de 27 ans aux 20 sé­lec­tions ve­nait de re­joindre ses co­équi­piers à Pa­ris.

CE QUE SA PRÉ­SENCE CHANGE

Si les Boks ont per­du la se­maine der­nière à Twi­cken­ham, ce n’est pas uni­que­ment parce qu’An­gus Gard­ner n’a pas eu la lu­ci­di­té (ou le cou­rage ?) de leur ac­cor­der une ul­time pé­na­li­té sur le pla­quage dan­ge­reux d’Owen Far­rell. C’est aus­si et sur­tout parce qu’ils ont cruel­le­ment man­qué de réa­lisme, et n’ont ja­mais été en me­sure de conver­tir leur do­mi­na­tion tac­tique et phy­sique sur les An­glais en points au ta­bleau d’af­fi­chage : « On peut se ras­su­rer en se di­sant que nous nous sommes créé des op­por­tu­ni­tés, mais en vain, gri­ma­çait Stick. Nous n’al­lons pas chan­ger notre plan de jeu pour au­tant. Si vous êtes en me­sure de vous créer une ving­taine de si­tua­tions fa­vo­rables à Twi­cken­ham, vous n’êtes pas loin de la vé­ri­té. » Col­lec­ti­ve­ment, les Boks ne chan­ge­ront donc rien. Mais in­di­vi­duel­le­ment, la pré­sence de Faf de Klerk change beau­coup. Of­fen­si­ve­ment, il rem­plit à mer­veille son rôle de pre­mier ac­cé­lé­ra­teur de l’at­taque sud-afri­caine. Râ­blé (1,73m), De Klerk pos­sède un centre de gra­vi­té très bas qui lui per­met d’éjec­ter plus vite que ses concur­rents. Mais n’al­lez pas le croire fra­gile : avec les 88 kg qu’il ac­cuse sur la ba­lance, le neuf des Sharks est sur­tout un joueur dense, dont l’ex­plo­si­vi­té per­met de por­ter le dan­ger au­tour des rucks par ses dé­parts au ras ful­gu­rants. Ce n’est d’ailleurs pas un ha­sard s’il est l’un des meilleurs fran­chis­seurs du cham­pion­nat an­glais ou si on l’a vu mar­quer deux es­sais lors du der­nier Rug­by Cham­pion­ship. En clair, De Klerk est l’atout qui doit per­mettre aux Boks de mar­quer sur leurs temps forts.

Dé­fen­si­ve­ment aus­si, son ap­port est im­mense. Do­té de qua­li­tés ath­lé­tiques hors norme et d’un cou­rage sans faille, De Klerk se plaît à re­pous­ser n’im­porte quel avant qui ose le dé­fier. En juin der­nier, il avait ri­di­cu­li­sé le nu­mé­ro huit an­glais Na­than Hughes en fai­sant re­cu­ler ce der­nier d’une bonne di­zaine de mètres. Avant ce­la, on l’avait aus­si vu se­couer le co­losse ir­lan­dais Jack McG­rath… Les Bleus sont donc pré­ve­nus.

Pho­to Icon Sport.

Faf de Klerk, nom­mé par­mi les meilleurs joueurs mon­diaux en 2018, dé­bu­te­ra face aux Bleus sa­me­di soir au Stade de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.