LA BELLE RE­VANCHE

AB­SENTE DU MON­DIAL 2017, ELLE A TOUT MIS EN OEUVRE POUR RE­BON­DIR. ET AVEC QUEL SUC­CÈS : ELLE EST NOM­MÉE PAR­MI LES MEILLEURES JOUEUSES AU MONDE.

Midi Olympique - - International | Actualité - V. B.

Pau­line Bour­don est en­trée dans une nou­velle di­men­sion ven­dre­di der­nier : sa sé­lec­tion par­mi les cinq pré­ten­dantes au titre de meilleure joueuse 2018 par World Rug­by l’a pro­pul­sée par­mi le go­tha mon­dial. À 23 ans à peine - elle les a fê­tés le sur­len­de­main - et avec seule­ment 12 sé­lec­tions à son ac­tif. Cette dis­tinc­tion ré­com­pense en grande par­tie un Tour­noi des 6 Na­tions de haute vo­lée, au­réo­lé d’un grand che­lem, de deux titres de joueuse du match et de deux es­sais. Après un épi­sode 2017 dou­lou­reux, 2018 n’en fi­nit plus de sou­rire à l’élec­trique de­mi de mê­lée de Bayonne (1,66 m, 59 kg), ca­pée pour la pre­mière fois en no­vembre 2015 : « Elle est ul­tra-ta­len­tueuse, très au point tech­ni­que­ment et tac­ti­que­ment, ap­pré­cie son en­traî­neur, Sa­muel Che­rouk. Elle s’est sur­tout vrai­ment mise au tra­vail il y a un an. Elle était tel­le­ment dé­çue de ne pas faire le Mon­dial. Elle avait une re­vanche à prendre. »

« Je n’étais pas dis­po­nible pour la pré­pa­ra­tion car je n’avais pu me li­bé­rer vis-à-vis de mon tra­vail, se re­mé­more-t-elle. Après, je ne sais pas si j’y au­rais été… » Iro­nie de l’his­toire, elle a de­puis quit­té son poste de mo­ni­trice d’ate­lier au­près de per­sonnes han­di­ca­pées, ne par­ve­nant pas à trou­ver un com­pro­mis avec son em­ployeur après la si­gna­ture du contrat à mi-temps avec la FFR.

« UN RÊVE D’EN­FANT »

En at­ten­dant de re­trou­ver un em­ploi dans ce sec­teur, au Pays basque, où elle s’est ins­tal­lée il y a cinq ans, la na­tive de Li­moges pros­père sur les pe­louses. « Elle a mon­tré beau­coup de ca­rac­tère et s’est im­po­sée comme une des ex­cel­lentes joueuses de l’équipe », sou­ligne Sam Che­rouk. L’in­té­res­sée reste mo­deste, presque in­no­cente : « Tout le groupe s’épa­nouit et, moi, j’en pro­fite pour m’écla­ter, c’est tout. » Au point, tout de même, d’être consi­dé­rée comme une des meilleures rug­by­wo­men au monde : « Cette an­nonce a été une grande sur­prise, je ne m’y at­ten­dais pas du tout. On va sans dout par­ler da­van­tage de moi mais ça ne va rien chan­ger à ma ma­nière d’être ou à mon jeu. Je ne vais faire ni plus ni moins, je compte res­ter sur ma lan­cée. » Sa très belle an­née 2018 va se conclure par le choc face aux Black Ferns. « C’est un rêve d’en­fant », sou­rit la nu­mé­ro 9. Un dé­fi à sa nou­velle me­sure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.