EN RE­CHERCHE DE CONSTANCE

Midi Olympique - - Ovalie | Fédérale 1 - Par Jean-Pierre DU­NAND

Les ha­sards du ca­len­drier vont confron­ter, pour la deuxième fois en deux matchs, les Cham­bé­riens à un pro­mu. Mi­chel Rin­ge­val, l’en­traî­neur sa­voyard, ne veut pas re­te­nir cette no­tion. « L’éti­quette de pro­mu n’existe pas. Bé­dar­rides et Beaune se sont ren­for­cés. Mis à part Di­jon et Bour­goin, qui semblent au des­sus, toutes les équipes ont un po­ten­tiel si­mi­laire. Éta­blir un pro­nos­tic par rap­port à l’iden­ti­té des clubs n’a au­cune va­leur. » Aux éti­quettes trop vite col­lées, le tech­ni­cien sa­voyard pré­fère les réa­li­tés du ter­rain et du jeu. Et celles du der­nier match li­vré dans le Vau­cluse lui ont lais­sé un pe­tit goût amer : « Pen­dant cin­quante mi­nutes nous avons eu le match en mains avant de nous re­trou­ver fra­gi­li­sés par deux car­tons jaunes. À treize contre quinze, il est beau­coup plus dif­fi­cile de dé­fendre. En plus, nous com­met­tons des er­reurs qui nous main­tiennent sous pres­sion. Au fi­nal, nous échouons de deux points. C’est frus­trant. »

Ce sen­ti­ment rest d’au­tant plus mar­qué que le Soc l’a dé­jà connu cette sai­son et qu’il a ten­dance à ra­me­ner aux pré­cé­dentes dé­faites des Cham­bé­riens. « Nous avons dis­pu­té cinq matchs à l’ex­té­rieur et nous sommes in­cli­nés à quatre re­prises en dé­pla­ce­ment et, à chaque fois, nous avons rap­por­té le bo­nus dé­fen­sif, constate Mi­chel Rin­ge­val qui a vite fait les comptes. Quatre bo­nus, ce­la équi­vaut d’un point de vue ma­thé­ma­tique à une vic­toire, mais ce n’est pas une conso­la­tion. » Les points du suc­cès n’ont pas la même sa­veur qui plus est pour une équipe qui mal­gré ses qua­li­tés et son tra­vail éprouve cer­taines dif­fi­cul­tés à trou­ver une forme de conti­nui­té dans ses per­for­mances.

IN­VIN­CI­BI­LI­TÉ À DO­MI­CILE

« Nous sommes en manque de constance », convient l’en­traî­neur cham­bé­rien en dres­sant le constat sur la base des matchs dis­pu­tés de­puis le dé­but de sai­son, ceux per­dus comme ceux ga­gnés. « Nous sommes ca­pables de réa­li­ser de très bonnes sé­quences dans nos ren­contres mais ce­la ne nous em­pêche pas, à un mo­ment ou à un autre, de nous re­trou­ver confron­tés à des ab­sences de cer­tains joueurs qui re­placent l’en­semble du col­lec­tif face au doute. Nous sommes en place et à un mo­ment, tout se dé­règle. » Cor­ri­ger ce dé­faut de constance consti­tue au­jourd’hui l’un des ob­jec­tifs de l’équipe sa­voyarde qui re­pousse toute pro­jec­tion dans l’ave­nir. « Nous pré­fé­rons nous concen­trer sur cha­cun de nos matchs, au fil de l’avan­ce­ment de la sai­son. Nous ver­rons où ce­la nous mène », as­sure Mi­chel Rin­ge­val sans tou­te­fois né­gli­ger une don­née, celle de l’in­vin­ci­bi­li­té à do­mi­cile. Sur ce point, les Cham­bé­riens n’ont jus­qu’alors pas man­qué de constance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.