UNE BELLE DÉ­LO­CA­LI­SA­TION

LEA­DER DE SA POULE, SAINT-CLAUDE, PRI­VÉ DE SON STADE CE DI­MANCHE, VA RE­CE­VOIR GIVORS, À OYON­NAX, SUR LA PE­LOUSE SYN­THÉ­TIQUE DE MA­THON.

Midi Olympique - - Ovalie | Actualité - Par Sé­bas­tien FIATTE

Di­manche pro­chain, le stade de Ser­ger, à Saint-Claude, n’ac­cueille­ra pas de rug­by, mais une com­pé­ti­tion d’ath­lé­tisme. Pri­vé de son ter­rain, le FCSC a dû trou­ver un ter­rain. Quel ter­rain ! Pour ac­cueillir Givors, les Saint-Clau­diens joue­ront au stade Charles-Ma­thon à Oyon­nax ! « C’est pas mal, sou­rit le pré­sident, Mi­chel Da Sil­va. Je tiens à sou­li­gner la gen­tillesse de la com­mu­nau­té de com­munes du Haut-Bu­gey. Et nous avons de bons échanges avec l’USO. »

Le par­te­na­riat entre les deux clubs sur les équipes de jeunes, et la pré­sence du ma­na­ger ju­ras­sien, Lu­do­vic Cham­briard, dans l’or­ga­ni­gramme du club pro, comme pré­pa­ra­teur men­tal des Es­poirs et du centre de for­ma­tion, ont éga­le­ment ai­dé pour mettre sur pied cette dé­lo­ca­li­sa­tion. Si Nan­tua et Bel­le­garde avaient dé­jà eu l’hon­neur de re­ce­voir à Ma­thon, ce se­ra une pre­mière pour Saint-Claude. La sai­son der­nière, l’équipe avait fou­lé la pe­louse syn­thé­tique des Oyo­men, mais en qua­li­té d’équipe vi­si­teuse, contre Nan­tua. Cette fois la lo­gis­tique se­ra dif­fé­rente. « Ce­la im­plique un peu de frais et il faut faire le né­ces­saire pour dé­pla­cer du ma­té­riel et nos bé­né­voles, ex­plique le di­ri­geant. Nous vou­lons être à la hau­teur du lieu. C’est un en­droit ex­tra­or­di­naire, ma­gique dans le coin. Beau­coup de Saint-Clau­diens vont voir des matchs. Cette fois, ils ver­ront et en­cou­ra­ge­ront leurs joueurs. »

ÉMU­LA­TION

Lea­der de la poule 3 de Fé­dé­rale 2 (6 vic­toires, 1 dé­faite), le club, en Fé­dé­rale 3 de­puis huit sai­sons, en­tend bien conti­nuer sa marche en avant contre un ad­ver­saire, qui lui aus­si a re­trou­vé des cou­leurs après plu­sieurs sai­sons dif­fi­ciles. Re­ve­nu sous le so­leil de l’Ain, après avoir pas­sé quelques sai­sons sur la Côte d’Azur - à Nice et Mo­na­co - Lu­do­vic Cham­briard ne craint pas que le contexte per­turbe les joueurs. « Je pense que ce se­ra plus ex­ci­tant que stres­sant. Ça fait plai­sir aux joueurs. La fa­mille, les amis au­ront plus ten­dance à ve­nir. Il y au­ra de l’ému­la­tion. »

Il res­te­ra juste à gé­rer le ter­rain en lui-même. Au­cun en­traî­ne­ment n’était pré­vu cette se­maine pour prendre des re­pères. « On par­ti­ra sû­re­ment plus tôt di­manche ma­tin. Dans un sens, c’est comme si on jouait à l’ex­té­rieur. » Vain­queur à trois re­prises en dé­pla­ce­ment, dont une fois chez le deuxième, An­dré­zieux-Bou­théon, Saint-Claude ne de­vrait pas avoir peur, au mo­ment de par­cou­rir les vingt bornes qui le sé­pare d’Oyon­nax. En re­vanche, il fau­dra bel et bien se mé­fier d’un ad­ver­saire qui n’au­ra rien à perdre, et qui vou­dra jouer le coup à fond dans un écrin ré­pu­té. Quand on a l’am­bi­tion de mon­ter d’un étage, c’est le genre de ren­dez-vous à ne pas man­quer.

Pho­to Mi­chel Bes­sard

Les Saint-Clau­diens avaient dé­jà fou­lé la pe­louse oyon­naxienne, mais c’est Nan­tua qui re­ce­vait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.