On vous oriente sur une mai­son d’as­sis­tants ma­ter­nels

Mieux Vivre Votre Argent - - VOS DROITS - R. M.

Lorsque des pa­rents ne peuvent ob­te­nir une place en crèche, il n’est pas rare qu’on leur pro­pose d’op­ter pour une mai­son d’as­sis­tants ma­ter­nels. Il s’agit d’un lo­cal re­grou­pant plu­sieurs as­sis­tants ma­ter­nels, quatre au maxi­mum, agréés par le conseil gé­né­ral. Le nombre d’en­fants gar­dés va­rie se­lon le pro­fes­sion­nel, entre deux et quatre. Seize en­fants au maxi­mum peuvent donc être ac­cueillis dans une mai­son d’as­sis­tants ma­ter­nels. Les pa­rents peuvent au­to­ri­ser l’as­sis­tant qui s’oc­cupe de leur en­fant à dé­lé­guer ses fonc­tions à l’un de ses col­lègues exer­çant dans la même struc­ture. Pour ce­la, la dé­lé­ga­tion doit être pré­vue dans le contrat de tra­vail que vous si­gne­rez avec cet as­sis­tant. L’ac­cep­ta­tion des col­lègues de­vra y être jointe. Tou­te­fois, il ne faut pas que la dé­lé­ga­tion conduise à por­ter le nombre d’en­fants pla­cés sous la res­pon­sa­bi­li­té de l’as­sis­tant rem­pla­çant au-de­là de ce­lui au­to­ri­sé par son agré­ment. Elle ne doit pas non plus ame­ner le rem­pla­çant à ne plus pou­voir as­su­rer le nombre d’heures d’ac­cueil men­suel pré­vu par ses contrats le liant à d’autres pa­rents. Cette dé­lé­ga­tion d’ac­cueil, qui per­met de mieux as­su­rer la garde de votre en­fant, ne vous oc­ca­sion­ne­ra au­cun sur­coût.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.