Fi­nan­ce­ment de voi­tures neuves : la LOA ex­plose

Mieux Vivre Votre Argent - - SOMMAIRE - Sil­via Si­mao

La ten­dance se confirme, les Fran­çais achètent de moins en moins leur voi­ture à cré­dit. Se­lon les der­niers chiffres pu­bliés par l’As­so­cia­tion fran­çaise des so­cié­tés fi­nan­cières, cette for­mule ne re­pré­sente plus que le tiers du mon­tant des fi­nan­ce­ments de vé­hi­cules neufs.

Mon­tée en gamme. A contra­rio, la LOA (lo­ca­tion avec op­tion d’achat) ne cesse de pro­gres­ser. En 2016, 283 000 voi­tures ont été fi­nan­cées par ce biais pour un to­tal de 5,3 mil­liards d’eu­ros, en hausse de 31,8 % sur un an et après uneen­vo­lée re­cord de 48,6 % en 2015. Au to­tal, la LOA concerne dé­sor­mais 67 % des fi­nan­ce­ments de voi­tures neuves ac­quises par des par­ti­cu­liers en France. Se­lon le ca­bi­net d’études spé­cia­li­sé AAA Da­ta, la LOA sé­duit no­tam­ment parce qu’elle per­met de « rou­ler sur­clas­sé » à prix conte­nu : un client peut s’of­frir une marque pre­mium avec des men­sua­li­tés at­trac­tives. Chez BMW, 50 % des ventes aux par­ti­cu­liers se font dé­sor­mais avec des for­mules lo­ca­tives (et même 54 % pour Mi­ni). Le mar­ché, en tout cas, at­tise les convoi­tises, en par­ti­cu­lier sur le terrain de la LOA d’oc­ca­sion. Des start-up comme Ree­zo­car se sont dé­jà lan­cées, re­jointes cet été par Par­rot, le fa­bri­cant fran­çais de drones, qui a ou­vert un site dé­dié, Zan­zi­car.

La LOA per­met aux ache­teurs une meilleure vi­si­bi­li­té sur leur bud­get.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.