La fraude sur In­ter­net en plein boom

Mieux Vivre Votre Argent - - SOMMAIRE - Elo­die Tous­tou

Après des an­nées de hausse in­in­ter­rom­pue, la fraude tou­chant les cartes de paie­ment a ra­len­ti en France en 2016, pointe le der­nier rap­port de l’Ob­ser­va­toire de la sé­cu­ri­té des moyens de paie­ment. Com­pa­ré au mon­tant to­tal des tran­sac­tions réa­li­sées (499 mil­liards d’eu­ros), le taux de fraude s’est ain­si éle­vé l’an pas­sé à 0,064 % des tran­sac­tions.

Vol des nu­mé­ros de cartes sur le Web. Mais, der­rière ce chiffre plu­tôt ras­su­rant, un phé­no­mène beau­coup plus in­quié­tant s’est amor­cé. La fraude concerne dé­sor­mais un plus grand nombre de cartes chaque an­née. La pro­gres­sion est spec­ta­cu­laire : + 31 % de cartes tou­chées en 2016, soit 1 138 200. L’ex­pli­ca­tion ? L’en­vo­lée des paie­ments frau­du­leux à dis­tance. Ces der­niers re­pré­sen­taient 70,1 % du mon­tant des fraudes en 2016, contre 66,8 % en 2015. Un vrai bu­si­ness s’est même dé­ve­lop­pé et l’usur­pa­tion des nu­mé­ros de cartes ban­caires en ligne s’est « in­dus­tria­li­sée » avec des pi­rates uti­li­sant des pro­grammes in­for­ma­tiques spé­cia­le­ment pa­ra­mé­trés. Leur mode opératoire est simple : une toute pe­tite tran­sac­tion est d’abord ef­fec­tuée – de 1 ou 2 eu­ros – pour vé­ri­fier que la carte fonc­tionne et qu’elle est ap­pro­vi­sion­née. Puis, ra­pi­de­ment, des opé­ra­tions bien plus im­por­tantes sont opé­rées. Ne reste plus alors aux vic­times qu’à mettre leur carte en op­po­si­tion et à si­gna­ler le dé­bit frau­du­leux (par lettre re­com­man­dée avec ac­cu­sé de ré­cep­tion) dans les treize mois à leur banque, qui les rem­bour­se­ra in­té­gra­le­ment et sans frais.

Des lo­gi­ciels so­phis­ti­qués viennent en aide aux ar­na­queurs de cartes ban­caires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.