L’éco-PTZ, pour em­prun­ter sans in­té­rêt

Mieux Vivre Votre Argent - - VOTRE ARGENT -

Ac­ces­sible sans condi­tion de res­sources, l’éco-PTZ (prêt à taux zé­ro) peut être ac­cor­dé, jus­qu’au 31 dé­cembre 2018, aux pro­prié­taires oc­cu­pants réa­li­sant des tra­vaux de ré­no­va­tion dans leur ré­si­dence prin­ci­pale ou aux bailleurs, dans leur ré­si­dence lo­ca­tive, à condi­tion qu’elles aient été ache­vées avant le 1er jan­vier 1990. De­puis 2016, ce prêt peut être cou­plé à un cré­dit im­mo­bi­lier clas­sique et il est cu­mu­lable avec le Cite. Le mon­tant maxi­mal s’éche­lonne de 10 000 à 30 000 eu­ros se­lon les tra­vaux, pour cou­vrir la four­ni­ture, la main-d’oeuvre et les frais d’études. Trois types d’in­ter­ven­tions donnent droit à l’éco-PTZ : la com­bi­nai­son d’au moins deux tra­vaux (iso­la­tion, chan­ge­ment de fe­nêtres, de chauf­fage ou d’eau chaude uti­li­sant une source d’éner­gie re­nou­ve­lable) ; la ré­ha­bi­li­ta­tion du sys­tème d’as­sai­nis­se­ment non col­lec­tif ; la ré­no­va­tion d’un lo­ge­ment construit après 1948 per­met­tant d’at­teindre un cer­tain ni­veau de per­for­mance éner­gé­tique glo­bale mi­ni­male, dé­ter­mi­né par une étude ther­mique. Il est pos­sible d’ob­te­nir un se­cond éco-PTZ pour fi­nan­cer de nou­veaux tra­vaux dans un même lo­ge­ment dans un dé­lai de trois ans à comp­ter de l’émis­sion du pre­mier, mais la somme des deux prêts ne doit pas dé­pas­ser le pla­fond des 30 000 eu­ros.

En sa­voir plus : ar­ticle 244 qua­ter U du Code gé­né­ral des im­pôts

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.