Les offres élec­tri­ci­té au banc d’es­sai

Une ving­taine de com­pa­gnies concur­rencent EDF pour la four­ni­ture d’élec­tri­ci­té. Que valent ces contrats ? Les opé­ra­teurs his­to­riques sont-ils tou­jours com­pé­ti­tifs ? Les ré­ponses avec notre com­pa­ra­tif.

Mieux Vivre Votre Argent - - EDITO - En­quête : Idir Zeb­boudj

Une ving­taine de com­pa­gnies concur­rencent EDF pour la four­ni­ture d’élec­tri­ci­té. Que valent ces contrats ? Notre com­pa­ra­tif.

De­puis 2007, les mar­chés de l’éner­gie ont été ou­verts à la concur­rence pour les par­ti­cu­liers. Fi­ni donc les mo­no­poles d’EDF et de GDF (de­ve­nu En­gie en 2015) en ma­tière de four­ni­ture d’élec­tri­ci­té et de gaz. Une mul­ti­tude de four­nis­seurs ont fait leur ap­pa­ri­tion (cer­tains ont même dé­jà eu le temps de dis­pa­raître...). Fi­ni éga­le­ment la spé­cia­li­sa­tion par type d’éner­gie : la plu­part pro­posent des offres « duales ». Ain­si, EDF peut vous vendre de l’élec­tri­ci­té, mais aus­si du gaz. Cette ou­ver­ture s’est ac­com­pa­gnée d’une li­bé­ra­li­sa­tion ta­ri­faire. Tou­te­fois, les opé­ra­teurs his­to­riques com­mer­cia­lisent en­core de l’élec­tri­ci­té et du gaz aux ta­rifs ré­gle­men­tés de vente (TRV), fixés par les pou­voirs pu­blics. Peu­têtre plus pour long­temps. A la suite d’une dé­ci­sion ré­cente du Con­seil d’Etat, ceux du gaz sont ame­nés à dis-

pa­raître, avant l’élec­tri­ci­té sans doute. Pour vous re­trou­ver par­mi tous ces ac­teurs, nous met­tons au banc d’es­sai douze offres de four­ni­ture d’élec­tri­ci­té – l’éner­gie la plus consom­mée en France après le pé­trole – au re­gard de quatre cri­tères : le prix, les frais, no­tam­ment en cas d’im­payés, la re­la­tion clients et la part d’éner­gie re­nou­ve­lable dans l’offre.

PRIX Les offres in­dexées moins chères

En élec­tri­ci­té, le ta­rif ré­gle­men­té de vente fait of­fice de ba­ro­mètre. C’est le fa­meux « Ta­rif Bleu » chez EDF, dont les ré­vi­sions an­nuelles sont cal­cu­lées par la Com­mis­sion de ré­gu­la­tion de l’éner­gie (CRE) et va­li­dées par l’Etat. Seuls EDF, en sa qua­li­té d’opé­ra­teur his­to­rique, ain­si que les en­tre­prises lo­cales de dis­tri­bu­tion d’élec­tri­ci­té et de gaz, comme Gaz Elec­tri­ci­té de Gre­noble (GEG), sont ha­bi­li­tés à l’ap­pli­quer. Ce n’est plus un ar­gu­ment com­pé­ti­tif puisque plé­thore d’opé­ra­teurs al­ter­na­tifs ap­pliquent une dé­cote sur ce TRV pour fac­tu­rer leurs ki­lo­watt­sheures (kWh). On parle alors de ta­rif « in­dexé ». D’autres af­fichent des ta­rifs dits « libres », aux règles de cal­cul moins trans­pa­rentes. Cer­tains pro­posent ce­pen­dant des prix fixes qui ga­ran­tissent qu’au­cune hausse ne se­ra ap­pli­quée pen­dant la du­rée du contrat. Par­fois, il s’agit d’offres grou­pées, par exemple, celle de l’UFC-Que Choi­sir. Sa­chez qu’il est tou­jours pos­sible de re­ve­nir sans condi­tion par­ti­cu­lière aux ta­rifs contrô­lés par l’Etat. Glo­ba­le­ment, les prix in­dexés res­tent les plus avan­ta­geux(voir ta­bleau ci-des­sus).

FRAIS Gare aux pé­na­li­tés en cas d’im­payés

Soyez aus­si at­ten­tif aux frais qui peuvent sur­gir au gré des condi­tions gé­né­rales de vente propres à chaque opé­ra­teur. Une cau­tion peut être de­man­dée aux sous­crip­teurs dé­si­rant ré­gler leurs fac­tures par chèque ou en es­pèces. Par ailleurs, des frais vous se­ront im­pu­tés en cas d’im­payés. Le mon­tant se­ra plus ou moins sa­lé se­lon l’en­seigne. At­ten­tion : cer­tains four­nis­seurs dé­gai­ne­ront leurs pé­na­li­tés très vite, par­fois seule­ment dix jours à comp­ter de la date d’émis­sion de la fac­ture, sans mise en de­meure préa­lable ! Dans la plu­part des cas, les pé­na­li­tés sont en­clen­chées dans les quinze jours à par­tir de cette date.

SER­VICES Bien sé­pa­rer l’utile de l’ac­ces­soire

Avant la li­bé­ra­li­sa­tion des mar­chés, la four­ni­ture d’éner­gie consti­tuait un ser­vice pu­blic. Dé­sor­mais, il est ques­tion de « re­la­tion clients ». A ce titre, tous les opé­ra­teurs ne sont pas lo­gés à la même en­seigne. En termes d’ac­cueil, très rares sont ceux pou­vant se payer le luxe d’ani­mer un ré­seau d’agences. EDF et En­gie dis­posent d’un avan­tage cer­tain en la ma­tière. Si presque tous ont a mi­ni­ma un ser­vice clien­tèle par té­lé­phone (non sur­taxé), cer­tains jouent la carte du 100 % dé­ma­té­ria­li­sé afin d’op­ti­mi­ser les coûts. En termes de ser­vices ad­di­tion­nels, peu d’opé­ra­teurs sortent du lot. Ils se contentent en gé­né­ral de pro­po­ser un simple bi­lan des consom­ma­tions, sou­vent gra­tuit et ac­ces­sible de­puis votre es­pace per­son­nel (de même que vos fac­tures) sur leurs sites In­ter­net. votre contrat peut éga­le­ment être as­sor­ti d’op­tions payantes, comme du dé­pan­nage à do­mi­cile (porte cla­quée, fuite d’eau, inon­da­tion...) qui n’ont rien à voir avec l’éner­gie. Notre con­seil est de les dé­cli­ner po­li­ment !

EN­VI­RON­NE­MENT Un avan­tage pas for­cé­ment com­pé­ti­tif

La qua­si-to­ta­li­té des four­nis­seurs in­tègrent dans leur offre une part d’élec­tri­ci­té pro­duite à par­tir d’une éner­gie re­nou­ve­lable (hy­drau­lique, éo­lien, pho­to­vol­taÔque, géo­ther­mie ou bio­masse). Cer­tains vous acha­lan­de­ront même avec de l’élec­tri­ci­té « 100 % verte ». Un plus si vous avez la fibre éco­lo. Quelques pré­ci­sions s’im­posent ce­pen­dant. Quand on parle de « 100 % vert », ce­la si­gni­fie que, la plu­part du temps, le four­nis­seur s’en­gage à ache­ter sur les mar­chés de l’élec­tri­ci­té une quan­ti­té de ki­lo­watts-heures verts, dont l’ori­gine est ga­ran­tie, équi­va­lente à la consom­ma­tion des clients ayant sous­crit un contrat de ce type. Pour une bonne part, cette élec­tri­ci­té pro­vient des bar­rages hy­drau­liques des opé­ra­teurs his­to­riques, amor­tis de­puis long­temps. Mais cer­tains ont fait le choix de sou­te­nir des pro­duc­teurs in­dé­pen­dants. Leurs ta­rifs sont donc plus éle­vés. Se tour­ner vers eux – Ener­coop, Itek, Ener­gie d’Ici, EkWa­teur – est un acte mi­li­tant.

Que vous soyez pro­prié­taire ou lo­ca­taire, vous avez le choix de votre four­nis­seur. Com­pa­rez avant de sous­crire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.