Les loyers étu­diants en sur­chauffe

Mieux Vivre Votre Argent - - NOUVEAU ET UTILE - Bar­ba­ra Va­cher

Si tous types de lo­ge­ments confon­dus, les loyers fran­çais suivent une courbe des­cen­dante (voir p. 22), ceux des étu­diants connaissent une ten­dance in­verse, après trois an­nées de baisse consé­cu­tives. En ef­fet, se­lon le ba­ro­mètre éta­bli par la plate-forme Lo­ca­tion-etu­diant.fr, ils sont pas­sés pour les stu­dios en un an (août 2016 à août 2017) de 710 à 731 eu­ros en Ile-de-France, de 781 à 826 eu­ros à Pa­ris in­tra-mu­ros, et de 415 à 424 eu­ros en pro­vince. La ten­dance est gé­né­rale : cette aug­men­ta­tion concerne 18 des 26 grandes villes étu­diantes, ain­si que 16 com­munes pour les deux-pièces. L’in­fla­tion des prix est la plus im­por­tante à Bor­deaux, Di­jon et au Havre. A l’op­po­sé, les stu­dios n’ont bais­sé qu’à Rennes, Reims et Stras­bourg. Dans ce contexte, il n’est pas éton­nant que cet été, huit étu­diants in­ter­ro­gés sur dix aient dé­cla­ré au site Con­sor­tiumIm­mo­bi­lier.fr ren­con­trer des dif­fi­cul­tés pour se lo­ger.

Pour les étu­diants, les stu­dios de­viennent in­abor­dables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.