Parts so­ciales : un bon ren­de­ment mais une li­qui­di­té faible

Mieux Vivre Votre Argent - - Votre Argent Placements -

Les parts so­ciales des banques mu­tua­listes (Banque Po­pu­laire, Caisse d’Epargne, Cré­dit Agri­cole, Cré­dit Mu­tuel) ont rap­por­té entre 1,50 et 1,80% brut en 2016, c’est-à-dire pour les re­ve­nus ver­sés au prin­temps 2017 (les di­vi­dendes 2018 ne sont pas en­core connus). Un ren­de­ment très cor­rect pour ce pla­ce­ment sans risque. Ain­si, les so­cié­taires ont per­çu entre 1,50 et 1,75% aux Banques Po­pu­laires, 1,80% au Cré­dit Agri­cole Sud Rhône Alpes et au Cré­dit Agri­cole Ile-de-France, 1,68% en moyenne aux Caisses d’Epargne, 1,70% au Cré­dit Mu­tuel Ar­kea, ou en­core 1,65% au Cré­dit Mu­tuel Nord Eu­rope (CMNE). Mais les parts so­ciales ont un ta­lon d’Achille: leur li­qui­di­té. Se­lon les éta­blis­se­ments, il faut pa­tien­ter entre un mois (Banques Po­pu­laires) et cinq ans au maxi­mum (CMNE) pour vendre. Im­pos­sible donc, d’y pla­cer une épargne mo­bi­li­sable en cas de coup dur.

Les re­ve­nus des parts so­ciales sont sou­mis à la « flat tax » de 30% si celles-ci sont dé­te­nues sur un comp­te­titres, mais elles peuvent être ins­crites dans un plan d’épargne en ac­tions (PEA).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.