Pen­sions ali­men­taires: les dé­bi­teurs per­dants

Mieux Vivre Votre Argent - - Votre Argent Fiscalité -

Le ver­se­ment des pen­sions ali­men­taires pour les en­fants ou l’ex-époux a un ca­rac­tère obli­ga­toire. Il n’est donc pas pos­sible de les sus­pendre en 2018 alors que leur dé­duc­tion du re­ve­nu ne pré­sente au­cun in­té­rêt puisque ce der­nier ne se­ra pas im­po­sable. De même, si vous ver­sez à vos en­fants non rat­ta­chés à votre foyer fis­cal une pen­sion dont la dé­duc­tion est pla­fon­née à 3445 eu­ros ou 5 795 eu­ros, se­lon que vous avez ou non gar­dé trace des paie­ments, vous n’en ti­re­rez au­cun avan­tage. Vous pou­vez, en re­vanche, l’in­ter­rompre. Ces deux si­tua­tions pré­sentent quand même un atout. Le mon­tant d’im­pôt théo­rique sur vos re­ve­nus 2018 étant moins éle­vé, le taux de votre pré­lè­ve­ment à la source ap­pli­cable de sep­tembre 2019 à août 2020 se­ra plus faible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.