Le bon plan du cré­dit étu­diant

Mieux Vivre Votre Argent - - Mieux Vivre -

Les étu­diants sont chou­chou­tés par les banques. Nor­mal, ce sont des clients po­ten­tiels qu’il s’agit de cap­ter avec des condi­tions at­trac­tives. Les cré­dits étu­diants ne sont donc rien d’autres que des cré­dits à la con­som­ma­tion clas­siques, mais bien plus avan­ta­geux. Les taux sont ain­si pro­po­sés à 1%, voire moins, dans de nom­breux éta­blis­se­ments. At­ten­tion, c’est l’étu­diant, ma­jeur, et non son pa­rent, qui contracte le cré­dit. Les banques de­mandent ce­pen­dant la cau­tion d’un tiers. « Le dé­blo­cage des fonds peut-être frac­tion­né en plu­sieurs fois se­lon le be­soin du jeune pour le paie­ment des frais de sco­la­ri­té pen­dant la du­rée de ses études », pré­cise Alexan­dra Fa­ray-Le­vi, chef de pro­duit cré­dits à la con­som­ma­tion chez LCL. De plus, il est pos­sible de bé­né­fi­cier d’un dif­fé­ré de rem­bour­se­ment. Dans ce cas, l’étu­diant ne com­mence à rem­bour­ser le cré­dit qu’une fois ses études ter­mi­nées. A no­ter: cer­taines banques, comme BNP Pa­ri­bas, LCL et So­cié­té Gé­né­rale, vont plus loin avec des cré­dits à 0% pour de pe­tits mon­tants, gé­né­ra­le­ment 1000 eu­ros sur douze mois. Du gra­tuit, certes, mais qu’il fau­dra quand même rem­bour­ser...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.