Chi­neur globe-trot­teur

— Au­teur et illus­tra­teur des ci­ty guides Bon­jour, Ma­rin Mon­ta­gut voue une pas­sion aux ob­jets et cu­rio­si­tés en tous genres. Tous les ven­dre­dis, il quitte sa chère et tendre Pa­ris pour son ate­lier en cam­pagne nor­mande et écume les bro­cantes à la re­cherche d

Milk Decoration - - Cahier Inspiration - TEXTE : JU­LIE BOU­CHE­RAT – PHO­TOS : CLAIRE CO­CA­NO

Ma­rin Mon­ta­gut est un pas­sion­né touche-à-tout, un au­to­di­dacte cour­toi­se­ment cu­lot­té. Né à Tou­louse, il dé­couvre Pa­ris à 20 ans et en tombe aus­si­tôt amou­reux. Un jour, alors qu’il re­garde Vi­père au poing de Phi­lippe de Bro­ca, le jeune homme se voit sub­ju­gué par son es­thé­tisme et dé­cide d’al­ler trou­ver en per­sonne le dé­co­ra­teur. Job dé­cro­ché : il de­vient as­sis­tant sur des films, scé­no­gra­phies d’ex­po­si­tions ou de théâtre, puis in­tègre l’équipe de Ch­ris­tian Sa­pet, dé­co­ra­teur de re­nom ayant pris ses quar­tiers au coeur des Puces de Saint Ouen.

Nais­sance de Bon­jour

Mais Ma­rin a la bou­geotte et, riche de ses voyages aux quatre coins du globe, germe en lui l’en­vie de créer ses propres guides. L’idée ? Pro­po­ser les adresses d’un ini­tié qui dé­cou­vri­rait une ville à tra­vers ses com­mer­çants, non plus seule­ment via ses mu­sées ou ses points tou­ris­tiques comme dans un guide clas­sique. “J’ap­pré­hende per­son­nel­le­ment une ville en al­lant dé­ni­cher de pe­tites échoppes tra­di­tion­nelles, je pense à un fa­bri­cant de sou­liers cen­te­naire ou à un ré­pa­ra­teur de pa­ra­pluies. J’ou­blie le cô­té su­per­fi­ciel du shop­ping pour mi­ser sur le plai­sir d’une ren­contre”, ra­conte-t-il. Bille en tête et convain­cu par son concept, Ma­rin s’em­presse d’al­ler to­quer à la porte d’un im­pri­meur. “Je ne connais­sais ab­so­lu­ment rien au sec­teur de l’édition, je suis ar­ri­vé avec mes ma­quettes faites de pe­tits bouts de pa­piers. Je lui ai ex­pli­qué exac­te­ment ce que j’avais en tête, un ob­jet de belle fac­ture en pa­pier in­dé­chi­rable. On a fait plein d’es­sais, puis j’ai im­pri­mé 2 000 exem­plaires de ‘Bon­jour Pa­ris’. Tous mes amis n’en re­ve­naient pas : je ve­nais de fi­nan­cer un pro­jet pour le­quel je n’avais dé­mar­ché au­cun re­ven­deur ni dis­tri­bu­teur. Sûr de moi, j’ai sau­té sur mon scoo­ter, puis je suis al­lé frap­per aux portes...” Bin­go. Le concepts­tore Mer­ci se voit conquis par l’idée, co­lette suit, et le stock est fi­na­le­ment écou­lé en quelques jours seule­ment. Après Pa­ris, Ma­rin s’au­to-édite et étoffe sa gamme de Bon­jour New York, Bon­jour Londres ou Bon­jour Pro­vence. De­puis oc­tobre der­nier, sa col­lec­tion se voit édi­tée par la pres­ti­gieuse mai­son Flam­ma­rion, avec qui il vient de sor­tir un tout nou­veau guide, Bon­soir Pa­ris. Re­te­nez bien son nom, Ma­rin Mon­ta­gut n’est pas prêt d’ar­rê­ter de faire par­ler de lui...

_ Ma­rin­mon­ta­gut.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.