FLO­RENCE, ITA­LIE COLIVING EN RÉ­SI­DENCE D’AR­TISTES

Bien­ve­nue chez Nu­me­ro­ven­ti, une ré­si­dence d’ar­tistes contem­po­rains en plein coeur de Flo­rence. À l’ori­gine de cette gues­thouse nou­velle gé­né­ra­tion, deux jeunes en­tre­pre­neurs aux idées fines : Mar­ti­no di Na­po­li Ram­pol­la, en­tre­pre­neur et créa­tif, di­plô­mé de

Milk Decoration - - SOMMAIRE - Texte : Margaux Steinmyller – Pho­tos : Ma­ri­na De­ni­so­va

Im­mer­sion créa­tive au coeur d’une gues­thouse nou­velle gé­né­ra­tion

Tout est parti d’un lieu splen­dide, le Pa­laz­zo Gal­li Tas­si, pé­pite du clas­si­cisme ita­lien da­tée du XVIe siècle. Ce pe­tit pa­lais si­tué dans l’une des plus an­ciennes rues flo­ren­tines ap­par­te­nait à la fa­mille de Mar­ti­no de­puis plu­sieurs gé­né­ra­tions. Cou­rant 2016, en pleine réf lexion quant à sa rénovation, ce der­nier ren­contre An­drew Trot­ter, édi­teur du ma­ga­zine Open­house, et l’idée jaillit. Et s’ils re­mo­de­laient les lieux à leur fa­çon, pour pro­mou­voir l’ébul­li­tion ar­tis­tique ? Un en­droit qui par­ti­ci­pe­rait tout bon­ne­ment à l’émer­gence de l’art contem­po­rain à Flo­rence, trop sou­vent consi­dé­rée comme une ville- mu­sée. Bin­go, la ré­si­dence d’ar­tistes Nu­me­ro­ven­ti est née : les deux com­pères (ai­dés de l’ar­chi­tecte Gian­ni Emi­lia­ni) ima­ginent un lieu hy­bride entre ga­le­rie d’art, stu­dio photo, lofts et chambres à cou­cher. Du co-li­ving & wor­king pour ces âmes in­ven­tives, un lieu pro­pice à la créa­tion.

À par­tir d’une se­maine (et ce jus­qu’à deux mois), ce sont ain­si peintres, réa­li­sa­teurs, sculp­teurs, de­si­gners, écri­vains qui viennent s’ap­pro­prier le 20, Via dei Pan­dol­fi­ni. Un ter­ri­toire hors du temps, où tout est pen­sé pour ima­gi­ner, construire, es­sayer, in­ter­agir, ré­in­ven­ter… Lu­mière na­tu­relle grâce aux

grandes fe­nêtres, hau­teur sous pla­fond stu­pé­fiante (5 mètres), sol en ré­sine, meubles mo­du­lables, vin­tage et dis­crets. Un grand mix de mi­ni­ma­lisme à la scan­di­nave, en­tou­ré d’ar­chi­tec­ture gran­diose et de pein­tures de la Re­nais­sance ita­lienne. Inspiration op­ti­male. Dans les es­paces com­muns, les groupes échangent et, pour­quoi pas, co­créent. Mar­ti­no aime pen­ser à l’idée que cha­cun puisse lais­ser une trace de son pas­sage. Il s’en­gage même, à l’étage su­pé­rieur – une ga­le­rie sous forme d’ap­par­te­ment cou­pé d’eau, chauf­fage et élec­tri­ci­té –, à exposer le tra­vail de ses pro­té­gés. Une ex­pé­rience contem­pla­tive dont il est pos­sible de de­ve­nir ac­teur et spec­ta­teur : ré­ser­vez donc un mo­ment pour dé­cou­vrir les lieux, puis pro­lon­gez les ré­jouis­sances jus­qu’à louer une chambre, vous aus­si. Au pe­tit ma­tin, ca­fé brû­lant dans une main, peut- être échan­ge­rez-vous avec les Bot­ti­cel­li de de­main ?

No­ta bene, sont pas­sés par ici : Ana Kraš, Na­ta­lia Cria­do, Duc­cio Ma­ria Gam­bi, Ka­sia Fu­da­kows­ki, Ma­riet­ta Au­ras, Dev Hynes… Et vous, pro­chai­ne­ment ?

Ales­san­dro et Mar­ti­no, fon­da­teurs de Nu­me­ro­ven­ti, ont pré­ser­vé l’âme du Pa­laz­zo Gal­li Tas­si au ser­vice des ar­tistes contem­po­rains.

Les soeurs ju­melles Haus­ber­ger, ar­tistes peintres, créent main dans la main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.