Tar­tine et cho­co­lat 40 ans d’émo­tion

La marque au cé­lèbre parfum Pti­sen­bon fête ses 40 ans. Ren­contre avec Émi­lie Zan­nier, di­rec­trice ar­tis­tique de la marque, qui nous re­çoit à Me­gève dans le cha­let fa­mi­lial.

Milk Magazine - - Anniversaire - pro­pos re­cueillis par hé­lène la­halle : pho­tos ka­rel ba­las

C’est en fa­mille, ac­com­pa­gnée de son ma­ri et de ses deux fils, qu’Émi­lie nous a ac­cueillis pour évo­quer la jo­lie his­toire de Tar­tine et Cho­co­lat, marque au ca­pi­tal émo­tion in­tact au­près des ma­mans qui l’ont por­tée en­fant. Émi­lie a re­pris il y a quelques an­nées les rênes de la Mai­son, et, dans ce cadre au­then­tique pro­pice à la mise en scène du ves­tiaire au­tomne-hi­ver 2017-2018, elle évoque avec nous les va­leurs de la marque.

Com­ment est née la marque Tar­tine et Cho­co­lat ?

— C’est la fon­da­trice, Ca­the­rine Pain­vin, qui, en 1977, a dé­ci­dé de créer une marque de mode en­fan­tine élé­gante et haut de gamme. Elle a pris cette dé­ci­sion suite à l’en­ter­re­ment de John Fitz­ge­rald Ken­ne­dy, en 1963, lors du­quel elle a été mar­quée par l’élé­gance du pe­tit JohnJohn. L’image de ce pe­tit gar­çon, su­blime avec son pe­tit man­teau bleu, lui a fait prendre conscience qu’en France, il n’exis­tait pas de pièces si jo­lies pour les en­fants.

D’où vient son jo­li nom ?

— Pour Ca­the­rine Pain­vin, le goû­ter a tou­jours été un mo­ment pri­vi­lé­gié de par­tage avec ses en­fants. Son ma­ri étant très brun, leurs en­fants les ap­pe­laient res­pec­ti­ve­ment Tar­tine (elle) et Cho­co­lat (lui), ce qui lui a ins­pi­ré le nom de la marque.

Pour­quoi avoir choi­si le hé­ris­son comme em­blème ?

— Com­pa­ré à l’ours que l’on croise sou­vent en mode en­fan­tine, le hé­ris­son est un ani­mal qui peut pa­raître aty­pique de prime abord, mais qui, dans de nom­breux pays, est en fait consi­dé­ré comme un porte-bon­heur. Ce­la plai­sait à Ca­the­rine Pain­vin qui a fait de ce pe­tit ani­mal bien­veillant un fil conduc­teur.

L’ADN de la marque est-il tou­jours le même, qua­rante ans après sa nais­sance ?

— Tout à fait. Nous sommes tou­jours à la re­cherche de l’élé­gance fran­çaise, c’est une évi­dence, mais aus­si de la qua­li­té, d’un cer­tain sa­voir-faire, d’une sé­lec­tion de ma­tières raf­fi­nées et de fi­ni­tions im­pec­cables. L’émo­tion est aus­si un sen­ti­ment pri­mor­dial et in­tact chez Tar­tine, no­tam­ment grâce au tou­cher pro­vo­qué par les pe­luches ou au ca­rac­tère ol­fac­tif ré­gres­sif du parfum. Il y a un vé­ri­table effet ma­de­leine de Proust avec la marque. Toutes les ma­mans qui ont por­té le fa­meux Pti­sen­bon en­fant viennent chez Tar­tine pour cher­cher la fa­meuse rayure Gar­da bleu ciel. Elles veulent re­trou­ver ce qu’elles ont connu en­fant. La marque a tou­jours été in­tem­po­relle, donc, bien sûr, même si nous avons vo­ca­tion à être dans l’air du temps, nous res­tons fi­dèles au style et à l’élé­gance qui consti­tuent notre ADN.

De quelle ma­nière al­lez-vous fê­ter cet an­ni­ver­saire ?

— D’abord avec une col­lec­tion cap­sule ins­pi­rée des mo­dèles de 1977, mais re­vus au goût du jour, avec no­tam­ment une ma­gni­fique robe en tar­tan re­tra­vaillée en toute mo­der­ni­té. En­suite, avec la ré­édi­tion des my­thiques pe­luches qui ont fait le suc­cès de Tar­tine : Léon le hé­ris­son et Au­guste le la­pin. Plu­sieurs col­la­bo­ra­tions vont éga­le­ment sor­tir tout au long de l’an­née, avec de jeunes créa­teurs qui ont ré­in­ter­pré­té et don­né un nou­veau ton à la marque. Nous ou­vri­rons en­fin un pop-up store dans le Ma­rais pour Noël (no­vembre-dé­cembre).

Si on ré­sume, quels in­gré­dients com­posent la re­cette Tar­tine et Cho­co­lat ?

— Élé­gance fran­çaise, qua­li­té, sa­voir-faire, émo­tion, et sur­tout en­fance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.