Per­tur­ba­teurs en­do­cri­niens, le vrai du faux

Pré­sents dans 800 pro­duits de consom­ma­tion cou­rante, les PEE sont sus­cep­tibles de jouer un rôle dans l’ap­pa­ri­tion et l’aug­men­ta­tion de di­zaines de troubles. Cette no­ci­vi­té en fait l’un des su­jets de san­té pu­blique les plus ur­gents et les plus com­plexes à

Milk Magazine - - Santé - texte amandine grosse illus­tra­tions ar­naud au­bry

Mais, au fait, c’est quoi un PEE ?

Un per­tur­ba­teur en­do­cri­nien en­vi­ron­ne­men­tal est une sub­stance chi­mique d’ori­gine na­tu­relle ou syn­thé­tique, étran­gère à l’or­ga­nisme et sus­cep­tible d’in­ter­fé­rer avec le fonc­tion­ne­ment du sys­tème en­do­cri­nien et in­duire ain­si des ef­fets dé­lé­tères sur cet or­ga­nisme ou ses des­cen­dants. Une dé­fi­ni­tion pu­bliée par l’OMS et re­prise par la Com­mis­sion eu­ro­péenne en juin 2016. “Comme leur nom l’in­dique, les PEE per­turbent notre sys­tème hor­mo­nal. Ils in­fluent sur le pro­ces­sus de syn­thèse, de sé­cré­tion, de sto­ckage, de li­bé­ra­tion, d’ac­tion ou d’éli­mi­na­tion des hor­mones”, pré­cise Va­lé­rie Fous­sier, mé­de­cin en­do­cri­no­logue. En clair, les PEE miment l’ac­tion de nos hor­mones, les bloquent ou font en­trave à leur bon che­mi­ne­ment. De quoi dés­équi­li­brer la ma­chine et l’em­pê­cher de fonc­tion­ner cor­rec­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.