— Je cher­chais un bra­ce­let à faire per­son­na­li­ser pour Co­lette, sans suc­cès. J’ai donc contac­té un artisan pour le réa­li­ser. Atelier Pau­lin était né.

Anne-So­phie, créa­trice de la marque de bi­joux Atelier Pau­lin, Charles-Hen­ri, co-as­so­cié du res­tau­rant Bri­gitte, et leur fille Co­lette, 3 ans

Milk Magazine - - Tribus - ate­lier­pau­lin.com res­tau­rant­bri­gitte.fr

Com­ment gé­rez-vous Co­lette et vos jobs res­pec­tifs ?

— A.- S. : Du mieux qu’on peut ! Co­lette a pas­sé sa pre­mière an­née à mes cô­tés. Je re­ce­vais artisans, clients, ache­teurs et jour­na­listes à la mai­son. C’était un joyeux ba­zar ! Elle fait par­tie in­té­grante de l’aven­ture Atelier Pau­lin et tout le monde la connaît. Du coup, elle est très so­ciable. Elle sait que ma­man fait des bi­joux et elle adore les por­ter… De­puis que nous avons pris des bu­reaux, elle a une su­per nou­nou, Li­sette, qui s’oc­cupe d’elle, ce qui me per­met de pro­fi­ter d’elle au maxi­mum quand je rentre, puisque l’in­ten­dance de la mai­son est gé­rée. C’est un luxe qui n’a pas de prix. Com­ment évi­ter le coup de feu, entre vie pro et per­so ? — Grâce à la com­mu­ni­ca­tion ! Il faut dire les choses bonnes ou mau­vaises, ce­la per­met d’avan­cer et de se re­mettre en ques­tion. Nous com­mu­ni­quons beau­coup avec notre fille. Je suis sou­vent en voyage et Charles tra­vaille tard le soir. Il faut donc lui ex­pli­quer tout ce­la, et pour­quoi nous le fai­sons. Elle parle vo­lon­tiers de ses états d’âme et Charles et moi échan­geons beau­coup. Nous gar­dons au moins une soi­rée par se­maine pour nous deux : une sur­prise, un dî­ner, un nou­veau lieu... On es­saie aus­si chaque mois de s’of­frir un week-end tous les trois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.