— Un de mes pro­chains chal­lenges, c’est aus­si d’ex­pli­quer à Mel­chior que les adultes n’ont pas tou­jours rai­son, qu’ils peuvent se trom­per ou avoir par­fois des fai­blesses.

Char­lotte, créa­trice de la marque de ma­ro­qui­ne­rie Yvonne Yvonne, Jean, co­fon­da­teur d’Ico­no­clast, et leurs fils Mel­chior et Ulysse, 5 ans et 2 ans

Milk Magazine - - Tribus - yvon­ney­vonne.fr ico­no­clast.tv

Com­ment se passe le grand mix pro et per­so ?

— C. : Comme on peut, on fait au mieux ! Jean et moi avons des mé­tiers dans les­quels notre quo­ti­dien n’est pas tou­jours le même, et où on doit s’or­ga­ni­ser au jour le jour. Par­fois, ça se passe très bien et, par­fois, c’est le chaos to­tal ! Nous n’avons pas de nou­nou, mais des étu­diantes qui vont cher­cher les en­fants à l’école et à la crèche trois fois par se­maine. Je les trouve sur ba­by­sit­tor.com. Je crois que pour y ar­ri­ver au quo­ti­dien, il faut s’écou­ter et ne pas s’ou­blier ou ou­blier son couple. Il ne faut pas que les en­fants soient tout puis­sants, mais que cha­cun trouve sa place au sein de la fa­mille. Votre se­cret pour gar­der l’équilibre ? — Je suis tou­jours en train de le cher­cher ! En­core une fois, je pense qu’il faut s’écou­ter, et pen­ser à soi, ne pas s’ou­blier per­son­nel­le­ment. Pour des en­fants, le plus bel exemple est de voir leurs pa­rents épa­nouis. Un de mes pro­chains chal­lenges, c’est aus­si d’ex­pli­quer à Mel­chior que les adultes n’ont pas tou­jours rai­son, qu’ils peuvent se trom­per ou avoir par­fois des fai­blesses, comme dire des gros mots. Nul n’est par­fait, pas même les adultes. Au quo­ti­dien, c’est la même chose, on fait de notre mieux !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.