Dad­dy Co­ol

Les 10 ans d’Émile

Milk Magazine - - Sommaire - Texte : Jé­rôme Bec­quet et Émile – Illustration : Ar­thur Poi­te­vin

Sa ma­man : — T’as une idée ?...

Moi : — Pfff, j’ai fait le tour de quelques en­droits… Le Grand Vé­four ? On écou­tait la ra­dio hier, et Émile a tri­pé sur une recette de crêpes de Ray­mond Oli­ver…

Sa ma­man : — Ah ouais, pas mal… Si­non, le pe­tit, il rêve du Jules Verne, au 2e étage de la tour Eif­fel.

Moi : — Euh oui… ben, on fe­ra ça pour son bac, hein… Elle ne va pas bou­ger tout de suite, je pense, la Dame de fer…

Ben ouais, le pe­tit avait une idée bien arrêtée : fê­ter ses 10 ans dans un grand res­tau­rant. Les ser­veurs en li­vrées, les grands chan­de­liers, pas de ser­viettes en pa­pier… ça le fai­sait rê­ver. Je sais pas si c’est parce qu’on a re­gar­dé Louis de Fu­nès cla­quer une danse avec une sau­cière dans Le Grand Res­tau­rant, mais il ne par­lait que de ça. Il avait même pré­pa­ré son cos­tard, ac­cro­ché bien re­pas­sé à sa chaise de bu­reau, en vue du grand jour. Mais, après avoir fait le tour des bonnes gar­gotes, on s’est aper­çu qu’on avait ou­blié un dé­tail un toooout pe­tit peu im­por­tant : la fa­mille ! Ben oui, les pa­pis et les ma­mies, les cou­sins et tout et tout, ils vou­laient être là aus­si pour les 10 ans d’Émile. Alors, en pleine nuit, alors que je cau­che­mar­dais sur le plan de table et sur le cré­dit dont on al­lait avoir be­soin pour payer l’ad­di­tion, j’ai eu une ré­vé­la­tion ! Un re­pas pour tout le monde à la mai­son, et un goû­ter avec un cas­ting trié sur le vo­let pour l’hé­ri­tier, bam !

Et, en termes de goû­ter, lais­sez faire l’ex­pert. Ce­lui que j’ai re­pé­ré, c’est le Tea Time du Pla­za Athé­née. Quand on va à l’école en scoot, on passe de­vant et Émile est tou­jours fas­ci­né par le ma­nège des por­tiers et le tour­ni­quet qui laisse dé­voi­ler le hall de marbre. Ren­dez-vous est pris un sa­me­di, à 16 h 30. « Comme ça, Émile pour­ra pro­fi­ter de la pa­ti­noire », m’ex­plique au té­lé­phone la char­mante per­sonne qui s’est oc­cu­pée de tout. Une pa­ti­noire… et là, c’est moi qui rêve. Je me prends pour Ke­vin dans Ma­man, j’ai ra­té l’avion !, je vis à l’hô­tel dans une suite gi­gan­tesque et je com­mande 1 000 room ser­vices. Re­tour à la réa­li­té. Dès notre ar­ri­vée, nous sommes conduits dans la fa­meuse Ga­le­rie, di­rec­tion le gros ca­na­pé et les fau­teuils ul­tra­con­for­tables. Der­rière, la fa­meuse pa­ti­noire ins­tal­lée dans la cour pour l’hi­ver. « Le me­nu, jeune homme… » Le choix est vite fait et, à peine com­man­dé, un bal­let s’or­ga­nise à notre table : par ici les pla­teaux trois étages rem­plis de pâ­tis­se­ries si­gnées du MOF An­ge­lo Mu­sa, les théières en argent… Pour Émile, ce se­ra un cho­co­lat chaud de la ma­nu­fac­ture Du­casse, ser­vi de­vant lui, cou­ron­né d’un gâ­teau d’an­ni­ver­saire et d’un ours en pe­luche of­fert par la mai­son. Je re­garde Émile : ses yeux brillent, tout beau et fier dans son cos­tard, il rêve éveillé. Il souffle ses bou­gies, fait un voeu, et tout le monde passe en mode dé­gus­ta­tion. En­fin, moi, je m’en­dors. À cause du rhum, peut-être… Ou du ca­na­pé moel­leux, ou les deux. Et là, je rêve, moi aus­si… J’ima­gine qu’après les bou­gies, toute la ga­le­rie ap­plau­dit mon fils, lui se lève et s’em­pare de la harpe, joue le thème de La La Land. Les convives se mettent à dan­ser, les clients de l’hô­tel en­chaînent les triple axels sur la pa­ti­noire en ar­rière-plan, les femmes, ma­gni­fiques, jettent comme des confet­tis le bu­tin de leur shop­ping en pro­ve­nance des bou­tiques voi­sines… Je ris dans mon som­meil, Émile me ré­veille… il est temps d’al­ler pa­ti­ner.

Le goû­ter d’An­ge­lo Mu­sa, avec une sé­lec­tion de pâ­tis­se­ries et une bois­son chaude, 48 €, dor­ches­ter­col­lec­tion.com/fr/pa­ris/ ho­tel-pla­za-athe­nee

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.