Ex­pé­rience à vivre

Milk Magazine - - Sommaire -

L’île de Got­land, en Suède

Fuir les plages bon­dées du Sud et ten­ter l’ex­pé­rience du road trip scan­di­nave en fa­mille. En mer Bal­tique, l’île sué­doise de Got­land avec son cli­mat pri­vi­lé­gié offre un dé­pay­se­ment ga­ran­ti.

Seules 45 mi­nutes d’avion sé­parent le conti­nent de Got­land. Pour­tant, au point le plus au nord de Fårö, pe­tite île voi­sine, on a l’im­pres­sion d’avoir at­teint le bout du monde. La lu­mière est ra­sante, qua­si sur­na­tu­relle. Sur la plage de Lan­gham­mars Rau­kar, les ex­crois­sances de cal­caire co­ral­lien des­sinent un pay­sage dé­chi­que­té, or­ga­nique, em­preint de l’au­ra du ci­néaste sué­dois Ing­mar Berg­man qui y tour­na plu­sieurs de ses chefs-d’oeuvre.

La corne de brume du fer­ry re­ten­tit, an­non­çant le dé­part du port de Nynä­shamn, au sud de Stock­holm. L’op­tion ba­teau, plus éco­no­mique que l’avion, se­ra aus­si plus di­ver­tis­sante pour les en­fants. Les trois heures de croi­sière com­mencent au res­tau­rant. On se glisse alors dans la file im­pec­cable de Sué­dois at­ten­dant leurs as­siettes de bou­lettes de viande de Got­land ac­com­pa­gnées de confi­ture d’ai­relles. En cale, le com­bi est plein à craquer : tente fa­mi­liale, du­vets, dî­nette et car­nets prêts à être grif­fon­nés de sou­ve­nirs.

Ar­ri­vée à Vis­by. Fon­dée en l’an 897, la « ville des roses et des ruines » est en­cer­clée de tours et de rem­parts de plus de 3,5 ki­lo­mètres de long clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co. Les en­fants courent dans les ruelles étroites à la re­cherche de dé­tails mé­dié­vaux. Après avoir pris un ca­fé et goû­té à une saf­frans­pann­ka­ka

(crêpe au sa­fran et à la crème), spé­cia­li­té de l’île, di­rec­tion le jar­din bo­ta­nique où fleu­rissent mû­riers, fi­guiers, roses et ma­gno­lias, qui em­baument les lieux.

Pre­mière nuit de cam­ping sau­vage. À Got­land comme en Suède, on peut cam­per 24 heures sur le ter­rain de quel­qu’un, dans la na­ture ou sur une plage (tant qu’il n’y a pas de pan­neau d’in­ter­dic­tion). Res­pec­ter les lieux car beau­coup d’en­droits font par­tie de ré­serves na­tu­relles. On trouve sou­vent des toi­lettes sèches bien en­tre­te­nues fa­ci­li­tant l’ex­pé­rience cam­ping. La route vers le sud res­semble à un dé­cor de conte scan­di­nave, ja­lon­né de mai­son­nettes en bois ou de fermes. Sur les pla­teaux fleu­ris courent des mou­tons noirs et tournent des mou­lins à vent.

En re­mon­tant vers le nord par l’est, on croise un peu par­tout des pan­neaux in­di­quant « Lop­pis ». Ar­rê­tez-vous : il s’agit de vide-gre­niers chez l’ha­bi­tant dont on re­part dif­fi­ci­le­ment sans un pe­tit tré­sor. À tra­vers les fe­nêtres, le pay­sage blan­chit et de­vient plus aride et ro­cailleux. On passe des villes in­dus­trielles à des car­rières de cal­caire aux re­liefs lu­naires.

On at­teint l’île de Fårö en tra­ver­sier. Sur la route qui mène au nord, on s’ar­rê­te­ra pour lais­ser les en­fants jouer entre les mai­sons de pê­cheurs et les épaves de ba­teaux en bois. Et, sou­dain, une plage de sable fin d’un blanc écla­tant s’étend sur des ki­lo­mètres. Eau tur­quoise. Ce pay­sage qua­si tro­pi­cal, Got­land le doit à son his­toire : il y a des mil­lions d’an­nées, l’île cô­toyait l’équa­teur. La chasse aux fos­siles est lan­cée : on en trouve des très jo­lis en ou­vrant l’oeil.

Alors, prêts à par­tir ?

Fuir les plages bon­dées du Sud et ten­ter l’ex­pé­rience du road trip scan­di­nave en fa­mille. En mer Bal­tique, l’île sué­doise de Got­land, avec son cli­mat pri­vi­lé­gié, offre un dé­pay­se­ment ga­ran­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.