Une ma­chine ef­fi­cace

Modèle Magazine - - ESSAI -

C’est par une belle jour­née d’hi­ver que les pre­miers vols ont eu lieu dans un air neutre et un vent nul. Ce sont les condi­tions par­faites pour ré­gler une ma­chine dé­diée prin­ci­pa­le­ment à la du­rée. L’ex­cel­lente prise en main sous le fu­se­lage per­met de mettre le Dune dans son élé­ment sans forcer. La puis­sance dis­po­nible de­mande juste de pous­ser le pla­neur vers l’avant. Les pre­miers mètres se font à plat, puis l’in­ci­dence aug­mente ré­gu­liè­re­ment pour re­trou­ver le pla­neur sous une pente d’en­vi­ron 70° grâce à l’hé­lice qui tire très fort. Il faut pous­ser un peu sur le manche de pro­fon­deur pour main­te­nir la tra­jec­toire, si­non un mixage vers la pro­fon­deur pour­ra être pro­gram­mé. Entre 10 à 12 se­condes suf­fisent pour se re­trou­ver vers 130/150 mètres en fonc­tion de la masse d’air : pas mal avec un moteur à 30 € qui semble ne ja­mais s’es­souf­fler.

On se met à plat avant d’ar­rê­ter l’hé­lice pour com­men­cer les es­sais en vol. Pour ob­te­nir le taux de chute mi­ni, il m’a fal­lu ajou­ter deux crans de trim à ca­brer, pro­fil en lisse. La pro­fon­deur, ré­ac­tive, est sen­sible aux réglages même de faible in­ci­dence, ce qui per­met un bon res­sen­ti des mo­di­fi­ca­tions ap­por­tées. Ce qui res­sort dans un pre­mier temps est l’ab­sence d’iner­tie des ailes dans les chan­ge­ments de di­rec­tion, qui sont im­mé­diats. Le test de cen­trage, pla­neur mis en pi­qué sous 45°, montre que le pre­mier ré­glage à 75 mm du B.A. est en­core trop avant. Mais il convient à un pi­lo­tage de loi­sir, où le pla­neur montre dé­jà un bon po­ten­tiel. À 76 mm en re­cu­lant l’ac­cu, le pla­neur est plus fin et tou­jours aus­si gen­til. Le faible Vé lon­gi­tu­di­nal pro­cure une bonne fi­nesse avec une traî­née ré­duite. Ce­ci pro­cure éga­le­ment de la po­ly­va­lence dans des condi­tions aé­ro­lo­giques moins fa­vo­rables.

Le test de dé­cro­chage, manche de pro­fon­deur ame­née à ca­brer, confirme les bonnes dis­po­si­tions du pla­neur. Il est in­dé­cro­chable, et on constate juste une répétition de spi­rales désor­don­nées qui cessent en re­cen­trant les manches. Le bras de le­vier confor­table ap­porte une bonne sta­bi­li­té, avec une ré­ponse bien amor­tie sur la pro­fon­deur. Les dé­bat­te­ments de la no­tice conviennent par­fai­te­ment, les aug­men­ter ne ser­vi­ra qu’à frei­ner le pla­neur in­uti­le­ment et aug­men­ter le taux de chute. Les connais­seurs af­fi­ne­ront les mixages en fonc­tion de leurs ha­bi­tudes et sen­si­bi­li­té. Uti­li­sé avec un vent de 15 km/h, le Dune se dé­fend en­core ho­no­ra­ble­ment grâce à son pro­fil fin qui lui confère un bon taux de pé­né­tra­tion.

Même si le pro­fil manque de creux, il porte conve­na­ble­ment en lisse. Ce­la per­met de cou­vrir beau­coup de ter­rain en chu­tant peu. Grâce à la faible iner­tie de la voi­lure, le Dune est un très bon dé­tec­teur d’as­cen­dance, en mon­trant clai­re­ment quand il passe dans de l’air por­teur. Il marque par­fai­te­ment les zones en pre­nant une po­si­tion queue haute pour ac­cé­lé­rer, ou en le­vant une aile. Mais ce com­por­te­ment peut de­ve­nir un handicap en tra­ver­sant une zone mou­ve­men­tée, puisque le pla­neur peut se faire chasser sans aver­tis­se­ment si on manque de vi­tesse. La ré­ac­ti­vi­té des gou­vernes per­met ce­pen­dant de ne pas se re­trou­ver en dif­fi­cul­té. La des­ti­na­tion du pla­neur se­ra plu­tôt des condi­tions pe­tites à moyennes.

La mise en spi­rale se­ra plus propre avec un pi­lo­tage 3 axes pour contrer le la­cet in­verse. Il reste en­suite à gé­rer le rayon avec la di­rec­tion. Je n’ai consta­té au­cune ten­dance au rou­lis in­duit, le pla­neur garde fa­ci­le­ment un rayon constant. La spi­rale peut s’ef­fec­tuer à une vi­tesse as­sez faible dans une aé­ro­lo­gie calme et stable. Ce­pen­dant, le manque de di­èdre reste pé­na­li­sant pour tra­vailler des zones au rayon res­treint.

Si les condi­tions se ren­forcent, on aug­mente le rythme pour avoir de la dé­fense. Pour fuir une zone in­hos­pi­ta­lière, il suf­fit de pas­ser la cour­bure en né­ga­tif, les vo­lets sont alors re­le­vés pour que l’in­tra­dos soit com­plè­te­ment plat. Pour ten­ter de re­trou­ver un en­droit fa­vo­rable, la vi­tesse de tran­si­tion ex­cel­lente al­liée au taux de chute as­sez faible per­mettent de cou­vrir ra­pi­de­ment beau­coup de dis­tance.

Même si la feuille de route du Dune met l’ac­cent sur le vol de du­rée, la struc­ture ac­cepte bien quelques acro­ba­ties. La boucle fait peu tra­vailler la voi­lure et passe après avoir em­ma­ga­si­né as­sez de ba­din, mais le manque d’iner­tie oblige à res­ser­rer l’ordre sur le haut de la fi­gure. Le vol dos après une de­mi­boucle de­mande une cor­rec­tion sur plus d’un tiers de la course, et on sent que le mo­dèle n’est pas à l’aise dans cette confi­gu­ra­tion, même avec la cour­bure en né­ga­tif. Le ton­neau est ac­ces­sible mais de­mande un mi­ni­mum de vi­tesse et d’al­ti­tude, il passe en 4 à 5 se­condes. Le ren­ver­se­ment passe sans dif­fi­cul­té, il convient juste de conser­ver un mi­ni­mum de vi­tesse au mo­ment de bot­ter.

Avec l’ac­cu de 1 500 mAh, l’au­to­no­mie per­met six mon­tées de 12 se­condes en conser­vant 30% de ca­pa­ci­té. Ain­si, dans le cadre d’une uti­li­sa­tion loi­sir, deux ac­cus suf­fisent pour oc­cu­per une de­mi­jour­née sur le ter­rain. Il reste même un peu de ré­serve pour re­faire un éven­tuel pas­sage en cas de be­soin. Après une clas­sique prise de ter­rain en U (PTU), la der­nière branche se né­go­cie­ra d’as­sez loin par temps calme, car le pla­neur al­longe. Les aé­ro­freins en cro­co­dile font bien le tra­vail, même si j’au­rais ai­mé plus de corde sur les vo­lets pour cas­ser fran­che­ment la vi­tesse. Le bra­quage des ai­le­rons vers le haut per­met de gar­der suf­fi­sam­ment de course pour avoir de la dé­fense en rou­lis. La sor­tie de ces aé­ro­freins gé­nère comme de cou­tume un lé­ger couple ca­breur : un mixage à la pro­fon­deur est char­gé de le contrer pour gar­der un angle de des­cente sta­bi­li­sé. À moins d’un mètre du sol, il reste à do­ser le sou­tien à la pro­fon­deur pour ve­nir se po­ser en dou­ceur. Le tou­cher s’ef­fec­tue avec une vi­tesse as­sez faible, et les vo­lets bien dé­ga­gés du sol peuvent être ren­trés sans risque juste avant le con­tact.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.