LA COM­PÉ­TI­TION F3K VUE PAR PIERRE MEUNIE CHAM­PION DE FRANCE

Modèle Magazine - - ESSAI -

Le F3K est une ca­té­go­rie dite mul­ti­tâche, c’est-à-dire qu’il y a plu­sieurs épreuves à faire, que l’on ap­pelle com­mu­né­ment « tâches ». Il y en a 9 en tout, qui se dé­roulent toutes sur 10 min, à l’ex­cep­tion de deux : celle dite du « der­nier po­sé » en dit as­sez long, tout le monde lance en même temps et le der­nier po­sé sur 3 min maxi­mum gagne. Puis avec le « der­nier vol », comme son nom l’in­dique, seul le der­nier vol que vous faites est pris en compte. Cette tâche se dé­roule sur 7 min et le temps maxi­mum de vol est de 5 min. Bien sûr, ce­la peut vous pa­raître abs­trait quand je vous parle de tâches mais, compte te­nu de la va­rié­té des épreuves et en fonc­tion des condi­tions, ce­la rend la ca­té­go­rie vrai­ment in­té­res­sante. Pour ma part, j’ai com­men­cé di­rec­te­ment par la com­pé­ti­tion, car je vou­lais ren­con­trer d’autres pi­lotes et le clas­se­ment m’im­por­tait peu. C’est alors que j’ai dé­cou­vert cette fan­tas­tique am­biance joyeuse et pleine de par­tage, dans ce loi­sir de chasse à l’in­vi­sible. Car, oui, au fi­nal les as­cen­dances ther­miques que nous chas­sons sont in­vi­sibles, et c’est le pla­neur qui nous per­met de les ex­ploi­ter. Pour re­ve­nir sur le Flitz 2, j’ai pos­sé­dé une ver­sion light qui fai­sait 211 g prêt à vo­ler, et je peux vous dire qu’il est très so­lide si on reste dans son do­maine d’uti­li­sa­tion ! Les per­for­mances de ce mo­dèle sont très bonnes et sa qua­li­té de fa­bri­ca­tion est ex­cel­lente. En bref, il s’agit d’un très bon mo­dèle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.