-FT BSCSFT SÉDVQÉSÉT TPOU FO CPO ÉUBU DBS MB QMVQBSU QSPEVJTBJFOU FODPSF CFBVDPVQ

Mon Jardin et ma Maison - - Fou De Jardin -

-B GPSNF FO DSPJTJMMPOT FTU MB QMVT TJNQMF FU MB QMVT QSPEVDUJWF FO WFSHFS aus­si plus fa­mi­lier de nos pay­sages qu’un cer­tain oli­vier. De fait, David est de­ve­nu pé­pi­nié­riste, même si la na­ture de ces plantes ne pou­vait qu’at­ti­rer le re­gard d’un pay­sa­giste. Py­rus an­nonce 800 à 900 poiriers dans son ca­ta­logue, ré­par­tis entre des va­rié­tés clas­siques (‘Confé­rence’, ‘Pack­ham’s Triumph’ et ‘Williams’, ‘Beur­ré Har­dy’) et dé­cli­nés sous plu­sieurs formes (croi­sillons, es­pa­liers, go­be­lets pour l’es­sen­tiel). Gref­fés sur co­gnas­siers de Pro­vence, ils sont moins vi­gou­reux, d’où ces formes à taille hu­maine. Le croi­sillon par exemple, une forme simple en Y, ne dé­passe guère 2 m de haut. Très cou­rante dans la ré­gion, elle per­met de plan­ter da­van­tage d’arbres à l’hec­tare.

4FQU BOT EF QSÉQBSBUJPO

Le pied en co­gnas­sier de Pro­vence offre un autre avan­tage, cette fois en fa­veur de l’ac­ti­vi­té de David. Le che­ve­lu ra­ci­naire est plus fi n, ce qui fa­ci­lite la dé­li­cate opé­ra­tion du cer­nage. Celle-ci consiste à creu­ser au­tour de l’arbre une tran­chée à 50 cm du tronc, pour le pré­pa­rer à l’ar­ra­chage. C’est une des étapes les plus dé­li­cates. Ça passe ou ça casse. Même si, avant que ne soit conclue la tran­sac­tion avec le pro­duc­teur, le sol a dé­jà été son­dé « pour ju­ger si l’en­ra­ci­ne­ment des arbres que nous convoi­tons pour­ra sup­por­ter la trans­for­ma­tion pré­vue ». Cer­tains n’iront pas plus loin et se­ront ar­ra­chés. Les autres se­ront trans­plan­tés une pre­mière fois sur place trois ans après le cer­nage et une se­conde fois au bout de trois nou­velles an­nées, pour être mis en bac. Ils y res­te­ront au moins un an. Pen­dant ce temps, s’ef­fec­tue le tra­vail de taille, in­dis­pen­sable pour trans­for­mer le poirier de ver­ger en sculp­ture de jar­din. L’ob­jec­tif est de s’ins­pi­rer de la forme ac­quise pen­dant les an­nées de pro­duc­tion. « Lors de nos pre­miers essais, nous tail­lions sé­vè­re­ment les arbres en go­be­let. Mais le ré­sul­tat n’était pas sa­tis­fai­sant. Nous pré­fé­rons moins tailler main­te­nant, pour conser­ver leur

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.